Depuis quelques jours la quiétude des populations du quartier Niamey 2000 est soumise à rude épreuve. En effet, cette quiétude est troublée par des actes d’une cruauté inqualifiable, posés par des individus sans foi ni loi, et qui demeurent encore non identifiés. Il ya deux semaines de cela, un élève de la classe de 5ème d’un établissement privé du quartier a été enlevé en pleine journée et à quelques pas du domicile parental. Pendant qu’il marchait dans la rue, des individus à bord d’un véhicule se sont arrêtés à sa hauteur et l’ont de force jeté dans la voiture pendant qu’il se débattait et criait au secours.

La rue étant déserte, personne n’a pu répondre à ses appels de détresse. Ils l’emportèrent avec eux jusqu’au niveau de la Ceinture verte où, miracle, le jeune élève parvint à ouvrir la portière et à se jeter hors du véhicule de ses ravisseurs. En parfait connaisseur de la zone, il réussit à les semer et à regagner la maison familiale, mais dans un état lamentable. Et aujourd’hui encore, deux semaines après ce malheureux événement, l’enfant est toujours traumatisé ; il souffre énormément, et sa scolarité est fortement contrariée.

On en était encore là, quand on apprit cette semaine, sur les réseaux sociaux, un autre enlèvement d’un élève de la classe de 1ère d’un lycée de la place, et qui réside au quartier Niamey 2000. Apparemment, c’est le même modus operandi du premier cas qui a été utilisé par les ravisseurs pour effectuer leur second rapt. Selon les informations distillées sur la toile, des individus à bord d’un véhicule 4X4, ont intercepté le jeune homme en question autour de 22 heures pendant qu’il se rendait chez des amis.

Imprimer E-mail

Société