gadez-Niger-Nigelec.jpgLe 22 juin 2013 la ville d’Agadez était inscrite au patrimoine mondial de l’humanité et ce, après un long processus de préparation qui a duré 10 ans. La population de la région d’Agadez a commémoré du 22 au 25 juin 2019, la première édition de la journée de la vieille ville d’Agadez. En effet, ce grand événement est initié par le sultan de l’Aïr son altesse Oumarou Ibrahim Oumarou afin de montrer à la face du monde combien les populations d’Agadez sont attachées à leur patrimoine et surtout à sa conservation et à sa promotion. Cette initiative louable du sultan prouve son attachement aux valeurs culturelles.

Bref historique de la région

L’histoire de la ville d’Agadez remonte aux 15e et 16e siècles, lorsque le sultanat de l’Aïr s’y installa, favorisant ainsi le regroupement de tribus touarègues et le développement des échanges économiques et culturels transsahariens. La sédentarisation s’effectua en respectant les anciens campements, ce qui conduisit à une trame originale, toujours respectée.

Ladite ville comprend un important habitat, un ensemble palatial et religieux bien conservé, dont un imposant minaret entièrement en banco. Elle est caractérisée par une architecture en terre crue et un style décoratif particuliers à la région de l’Aïr.

En effet, considérée comme la « porte du désert », la cité d’Agadez, sur les franges sud-est du désert du Sahara, fut un carrefour exceptionnel du commerce caravanier. Elle apporte le témoignage d’une ville historique ancienne, formant un centre d’échanges culturels transsaharien majeur. Son architecture manifeste une synthèse d’influences stylistiques au sein d’un ensemble urbain original, entièrement en banco et propre à la région de l’Aïr.

Imprimer E-mail

Culture