Visio-conférence autour des recommandations du quatrième Sommet mondial des filles tenu au Togo : Exhorter les décideurs dans la lutte contre les inégalités entre  le genre

La représentante du représentant de Plan International Niger a participé le 27 avril, à Niamey, à une rencontre par visio-conférence relativement aux recommandations du quatrième Sommet mondial des filles tenu du 20 au 21 octobre dernier au Togo. Cette initiative de Plan International vise à rappeler aux acteurs concernés les recommandations dudit sommet et surtout d’œuvrer ou veiller à leurs applications. A cette occasion, la représentante du Niger à ce sommet, membre également du cadre consultatif nigérien des enfants et jeunes, Mlle Moumoudou Hama Issa Aichatou a remis une copie du mémorandum à la représentante du représentant du bureau pays du Plan International, Niger, Mme Rachata Dawoulak.

Cette rencontre a regroupé les jeunes des différents pays de l’Afrique de l’ouest et centrale. On notait entre autres la présence des pays comme le Togo, pays organisateur dudit sommet, le Sénégal, le Niger, le Nigéria, le Benin, le Togo, la Centrafrique.  Pour rappel, les jeunes filles ayant participé à ce sommet ont fait diverses recommandations à l’endroit de certains décideurs. C’est ainsi que les participants ont encouragé l’intégration de l’éducation complète dans les programmes scolaires et extra-scolaires des pays, garantir la prise en charge gratuite et holistique des victimes de Violences Basées sur le Genre sur toute la chaine de protection et de veiller à la vulgarisation des textes de lois en faveur de l’égalité des sexes au niveau local et nationale.

Au niveau des organisations des jeunes, elles devront par leurs actions de rencontrer les différents gouvernements pour présenter les recommandations des filles du sommer, obtenir un fond régional d'accompagnement des victimes de violences faites aux filles, appuyer les Etats dans la vulgarisation des textes des droits en

faveur des droits des filles au niveau de leurs paires, favoriser la mise en place et la continuité d'un mouvement post sommet pour le suivi des actions et engagements pris par toutes les parties prenantes, assurer la communication à travers les médias sur les actions post sommet, organiser de manière trimestrielle une rencontre virtuelle d'échange entre le bureau régional de Plan International en Afrique de Ouest et du Centre et les jeunes pour faire le point sur l’état de la mise en œuvre des recommandations. Au niveau des institutions internationales de favoriser la mise en place d'un mouvement mondial de jeunes pour les actions post sommet, faciliter l’implication des organisations des jeunes dans la mise en place du parlement des jeunes de la CEDEAO, organiser une rencontre post sommet entre les jeunes délégués de chaque pays pour analyser et évaluer le niveau de réalisation des actions et engagements pris lors du Sommet.

Peu après avoir remis le mémorandum à la représentante du représentant résident du Plan- Niger, la représentante du Niger lors de ce Sommet Mlle Moumoudou Hama Issa Aichatou a rappelé que ce quatrième sommet mondial a réuni en présentielle tout comme virtuellement plusieurs participants qui ont pu débattre d’égalité entre les deux genres. Selon elle, l’on ne peut parler d’égalité lorsque tant le droit des jeunes à une éducation de qualité n’est garanti, sans aussi la liberté d’expression, sans l’accès au service de santé. Selon elle, lors de ce Sommet, les jeunes ont choisi d’apporter leur pierre à la construction de l’édifice, c’est la promotion d’un monde d’égalité qu’elles rêvent la concrétisation. La représentante du Niger au Sommet a précisé que cette rencontre vise aussi à rappeler aux uns et aux autres les recommandations mais aussi de continuer le combat contre toutes les formes d’inégalité entre les genres.

 Mamane Abdoulaye(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...