Diffa : Opération de vérification physique des refugiés au Niger

La  cérémonie de lancement de l’opération de vérification physique des réfugiés au Niger  s’est  déroulée  le jeudi  31 mars 2022  dans  les  locaux  de  la  MJC, sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation,  en  présence  du  Ministre  de  la  Jeunesse  et des  Sports  en  mission  dans  la  région,  du  Gouverneur,  du  président  du  Conseil  Régional,  du  représentant  du  Haut  Commissariat  des  Nations  Unies  pour  les  réfugiés,  du  Préfet,  du  directeur  général  de  l’Etat  Civil  et  des  Migrations  des  réfugiés,  du  Maire, de  l’Honorable  Chef  de Canton  de  la  Komadougou, du  directeur  départemental  de  l’Etat  Civil  et  des  Migrations  des  réfugiés,  des  directeurs  régionaux,  des  responsables  de  Force,  de  Défense  et   de  Sécurité,  des Partenaires  au  Développement  et  de  plusieurs  autres  invités.

En procédant au lancement  de  l’opération,  le  Secrétaire  général  du  Ministère  de  l’Intérieur  et  de  la  Décentralisation  a  noté  que  les  crises  politiques  et  sécuritaires  que  connaissent  certains  pays  de  notre  sous-région  ont  provoqué  des  déplacements  massifs  de  populations  vers  le  Niger  à  la  quête  de  sécurité  et  de  solutions  alternatives  à  leur  bien-être .  M. Saidou   Halidou  a  rappelé  que  le  réfugié  est  justement  cette  personne  qui,  sous  les  contraintes  et  persécutions,  fuit  son  pays  d’origine  à  la  quête  d’autres  cieux  supposés  plus  cléments,  plus  humains  et  plus  protecteurs.  Il  abandonne  malgré  lui et  derrière lui  tout  ce qui  lui  est cher  notamment  la  famille,  les  proches,  le  milieu  naturel  et  culturel  vécu  ainsi  que  d’autres  biens  précieux.  Poursuivant,   il  a  noté  que  le  Gouvernement  du  Niger  et  le  Haut-Commissariat  pour  les  Réfugiés  (HCR)  travaillent  d’arrache-pied  pour  l’enregistrement  et  l’identification  des  Réfugiés  dans  le  cadre  de  la  mise  en  œuvre  d’un  plan  global  de  réponses  en  faveur  des  Réfugiés  et  communautés  d’accueil  vivant  notamment  dans  les  régions  de  Diffa,  Tahoua,  Tillabery,  Maradi  et  Niamey.  Les  estimations  à  la fin  de  l’année  2021,  font  ressortir  que  plus  de  250.000  Réfugiés  et  autres  demandeurs  d’asile  sont  présents  au  Niger.  La  région  de  Diffa  a  poursuivi M.  Saidou  Halidou accueille  le  plus  grand  nombre  de  déplacés  forcés   recensés,  pas  moins  de  225.592  personnes  dont  129.942  réfugiés  au  31 décembre 2021. Il  a  conclu  en  soulignant  que  ces  opérations  porteront  essentiellement  sur  la  vérification  physique  et  biométrique  des  personnes  concernées,  la  collecte  et  ou  la  mise  à  jour des  données  sur  leur  identité  personnelle,  la  mise  à  jour  des  vulnérabilités,   la  prise  de  photo,  le  renouvellement  et  la  remise  des  documents  d’identité  servant  de  documents  de  protection.

Auparavant, dans  son  allocution, le  Gouverneur  a  apprécié  la  réalisation  de  cette  opération  de  vérification  qui  permettra  aux  Responsables  Administratifs,  aux  partenaires,  aux  services  Techniques  concernés  de  disposer  des  données  réactualisées  des  Réfugiés  sur  notre  territoire . M.  Issa   Lémine   de  fonder  l’espoir  au  terme  de  cette  opération  de  disposer  des  données  probantes  aux  fins  de  mieux  planifier  les  activités  de  protection,  la  recherche  de  solutions  durables  et  une  assistance  basée sur  des  réels besoins.  Quant  au  Représentant  du  Haut  Commissariat   des  Nations  Unies  pour  les  Réfugiés  (UNHCR), il  a  tenu  d’abord  à  faire  remarquer  que  grâce  à  la  générosité  exceptionnelle  affichée  par  les  différentes  communautés  nigériennes  et  à  la  politique  d’asile  exemplaire  pratiquée   par  le  Gouvernement  du  Niger,  ces  réfugiés  a  poursuivi  M. Emmanuel  Gignac  qui  pour  la  plupart ont  tout  perdu  ont  été  accueillis  et  sans  cesse  soutenus  par  les  communautés  hôtes  et  ce  en  dépit  des  défis,  des  manques  des  conditions,  de  grande  précarité  dans  lesquelles  celles-ci  souvent  vivent.  Poursuivant  son  intervention,  M. Emmanuel   Gignac  a  souligné  que  l’opération  est  un  aspect  essentiel  de  l’enregistrement  qui  consiste  à  valider,  mettre  à  jour,  et  compléter  les  données  individuelles  de  chacun  des  réfugiés  et  demandeurs  d’asile  dans  le  pays.

 

Mato Adamou ONEP  DIFFA

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...