Le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales rencontre une délégation de MSF : Dr Idi Illiassou Maïnassra reçoit le Rapport annuel des activités 2021 de MSF

Le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales du Niger, Dr Idi Illiassou Maïnassara a eu hier, lundi 9 mai 2022, une rencontre d’échanges avec une délégation de Médecins Sans Frontières (MSF) au Niger. L’objet de cette rencontre est de présenter au ministre en charge de la Santé Publique, le Rapport annuel des activités de MSF au Niger, au titre de l’année 2021. La délégation de MSF a profité de cette occasion pour de faire le point des activités, définir les perspectives des prochaines années afin de pouvoir relever les défis auxquels cette organisation internationale fait face au Niger. La délégation a aussi saisi l’occasion pour évoquer le contexte dans lequel leurs agents travaillent au Niger.

«Son Excellence, le ministre en charge de la Santé publique a bien voulu nous accueillir, pour recevoir, en main propre, le rapport annuel 2021 de notre organisation Médecin Sans Frontières au Niger (MSF), qui intervient dans ce pays depuis 1985. En 2021, nous avons eu d’intenses activités et cela dans pratiquement toutes les régions du pays. Mais nous l’avons aussi remercié pour l’étroite collaboration que nous avons eu aussi bien avec le Ministère qu’avec les services qui lui sont rattachés», a indiqué Renée Madrolle cheffe de mission d´une des sections MSF au Niger. Elle s’est réjouie de la collaboration et du soutien apportés par le Ministre (MSP-P-AS), à MSF dans la réalisation de ses activités, au profit de la population nigérienne. «Par exemple, en 2021, nous avons réalisé environ 600.000 consultations médicales et 1,2 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole et la méningite. Nous intervenons dans toutes les régions du Niger et cela autant que nos moyens nous le permettent », a précisé la Cheffe de Mission. Selon elle, MSF s’efforce d’agir aux côtés du Ministère en charge de la Santé publique et des populations cibles, notamment pour tout ce qui concerne la réponse aux urgences, que cela soit le Covid-19 en 2020, l’épidémie de choléra, de rougeole, etc.

En 2022, MSF prévoit de nombreuses interventions en faveur des populations nigériennes 

S’agissant des perspectives, Renée Madrolle a annoncé que MSF prévoit plusieurs activités pour 2022. «Nous comptons développer, en 2022, la poursuite, la maintenance et la préservation du forte portfolio réalisé l’année dernière. Nous avons aussi un vaste projet dans le domaine de la pédiatrie et de la nutrition, que nous allons développer dans le sud de Tahoua, (Madaoua). Mais aussi à Maradi, dans le district de Guidan Roumdji, où MSF veut porter la meilleure réponse possible à la nutrition. En plus, sur l’axe Torodi-Makalondi, (région de Tillabéri), MSF a ouvert un projet en 2021, que nous comptons renouveler et renforcer au cours de 2022. Au niveau de Téra, nous allons, là aussi, renforcer nos interventions, de même à Magaria dans la région de Zinder. Toujours pour 2022, du fait que le Président de la République a annoncé une importante crise d’insécurité alimentaire et nutritionnelle, liée à la mauvaise campagne agricole, nous comptons nous mobiliser et nous sommes disposés à MSF, à être aux côtés des

autorités sanitaires pour répondre à toutes formes d’urgences, en fonction de nos capacités », a-t-elle précisé. « Il est dans l’ADN même de MSF, de tout faire dans la mesure de ses possibilités, pour continuer à apporter les soins nécessaires aux populations surtout des zones reculées et inaccessibles, lorsque celles-ci deviennent encore plus vulnérables à cause de la situation d’insécurité dans laquelle elles se retrouvent », a ajouté la Cheffe de Mission de MSF.

Selon le Rapport 2021, MSF a effectué environ 600.000 consultations médicales ; traité 333.348 cas de paludisme ; hospitalisé 43.191 enfants en pédiatrie ; pris en charge 58.378 enfants en situation de malnutrition aiguë ; vacciné 513.166 personnes contre la méningite ; vacciné 736.595 personnes contre la rougeole ; pris en charge 2.643 personnes contre le choléra et distribué 27.208 kits de biens non alimentaires distribués. Ainsi, avec un budget de plus de 22 milliards FCFA, en 2021, MSF a pu recruter, 1.668 staffs (dont 90% de nigériens), appuyé 2.113 agents de santé du MSP, formé 776 agents. En plus, 4 milliards FCFA ont servi aux investissements en intrants médicaux et 633 millions FCFA ont permis la construction et la réhabilitation des structures médicales.

Aujourd’hui, MSF est présente notamment dans les régions d’Agadez, Diffa, Maradi, Tahoua, Tillabéri, Zinder et dans la Capitale Niamey. Au Niger, MSF fournit un appui au Ministère de la Santé Publique afin de contribuer à réduire la mortalité infantile, à améliorer la qualité des soins pédiatriques et maternels, à répondre aux épidémies et aux urgences et à renforcer la couverture vaccinale contre des maladies telles que le choléra, la rougeole et la méningite. En outre, MSF assiste les survivants de violences et les personnes déplacées à travers le pays. 

Mahamadou Diallo(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...