Conférence de presse sur le Coronavirus : «Au total, environ 5.646 cas de contacts ont été identifiés et sont suivis sur l’ensemble de territoire national», déclare Dr Djibo Issoufou Chef Division Riposte au MSP

La Cellule de Communication du Comité interministériel de lutte contre le Covid-19, a organisé hier 21 avril 2020, dans la salle de presse du Palais des congrès de Niamey, une conférence de presse, sur le suivi des cas contacts du coronavirus, aussi bien à Niamey qu’à l’intérieur du pays. Animées par Dr Djibo Issoufou, Chef Division Riposte au Ministère de la Santé Publique et M. Magagi Ali, Epidémiologiste audit Ministère, cette rencontre avec les médias, a permis de faire les point sur la gestion des cas contacts.

Dr Djibo Issoufou a indiqué de prime abord que le suivi des cas contacts est une composante importante dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. «Pour lutter contre cette pandémie et gagner ce combat contre le covid-19, il faut nécessairement, parvenir à couper la chaîne ou l’arbre de contamination, en attaquant à la base la pandémie», a-t-il déclaré. «Quand un cas positif est décelé, après examen et confirmation du laboratoire, nous avons la charge de faire le traçage ou l’itinéraire du patient, donc du cas en question. Ce qui va nous permettre de voir les sujets ou les personnes que le cas a eu à rencontrer. Car c’est une maladie extrêmement contagieuse. D’où la nécessité de savoir avec qui était en relation le patient avant l’apparition, quel type de contact a-t-il eu et avec qui », a expliqué Dr Issoufou. Selon ce dernier, ces contacts peuvent être à haut ou à bas risque selon leur type, et aussi la durée et la proximité du contact. «S’il s’agit du conjoint, des enfants ou d’un proche parent, il s’agit d’un contact à haut risque. Par contre, si c’est des contacts plus éloigné, on parle alors de contact à bas risques», a-t-il indiqué.

Cependant, a tenu à préciser Dr Issoufou, un contact n’est pas un malade. C’est plutôt autour du malade qu’on voit les contacts. Le contact d’un malade de covid-19 est défini comme tel, 48 heures avant l’apparition des signes de la maladie chez le malade. «Pour protéger les autres et combattre le covid-19, le malade a l’obligation et la responsabilité morale de déclarer tous ses contacts, qui eux aussi seront suivi par les services compétents. Qu’ils soient en confinement ou isolés», a-t-il précisé.

Selon le Docteur, certains contacts eux-mêmes se déclarent, dès qu’ils apprennent que telle personne est testée positive au covid-19, ce qui selon lui facilite le travail de prise en charge et de suivi. «Actuellement à Niamey, 35 véhicules sont disponibles pour le suivi, matin et soir, des cas contacts. A l’intérieur du pays aussi, un dispositif semblable est mis en place pour notamment le suivi des cas». Au total, environ 5.646 cas de contacts ont été identifiés sur l’ensemble de territoire national, a estimé le Chef Division Riposte du MSP.

Mahamadou Diallo(onep)

22 avril 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...