Transport à Zinder : « Les prix des transports n’ont pas augmenté », selon le directeur régional des Transports

On ne peut parler de commerce sans parler du transport des biens et des personnes. En d’autres termes, du parc automobile et de la liberté de circuler ou de commercer.

S’agissant du parc auto, le directeur régional des Transports de Zinder indique d’abord que « la base de données des véhicules était auparavant concentrée chez nous ; nous avons donc une idée de l’état du parc de véhicules de la Région. Mais, on a concédé cette activité à un repreneur privé, SONILOGA. C’est donc SONILOGA qui détient la base de données mais la concordance entre l’ancienne base et la base actuelle est en cours de reconstitution : il faut que nous reprenions les informations actuelles au niveau de SONILOGA pour essayer de les chevaucher avec les anciennes et reconstituer la base de données ».

S’agissant de l’état même du parc auto, M. Adam Elhadj Gangama estime que « la reprise de beaucoup de routes grâce au Programme de Renaissance a considérablement contribué à la bonne marche des véhicules qui, aujourd’hui, sont moins dégradés et participent à la santé et à la vitalité du parc automobile de la région de Zinder ».

Interrogé sur l’impact de l’importation au Niger de véhicules de transport de plus de dix ans d’âge, le directeur régional Adam Elhadj Gangama assure que, « au Niger, on avait entamé la modernisation de véhicules de transport à travers la mise en place d’un projet de modernisation du parc auto qui était piloté par les ministères des Transports et de l’Equipement mais logé au ministère des Transports ; il visait à organiser les transporteurs en GIE pour leur faciliter l’obtention de crédits bancaires en vue de l’acquisition de véhicules neufs. Le projet n’a pas abouti mais il vit encore ; en fait, il souffre de la mentalité de nos opérateurs économiques qui sont à 80/90% illettrés… ; si non, nous avons aussi vu l’angle de la limitation d’âge des véhicules et c’est pourquoi même que nous avons monté ce projet avec le soutien de la Banque mondiale et de l’Union européenne. Mais, il faut travailler avec la réalité sur le terrain : aujourd’hui, quand on vous dit que X est un richard et que vous fouillez sa poche, vous trouverez que ce n’est pas vrai ; donc, vous ne pouvez pas lui imposer d’importer un véhicule de 3 ou même 5 ans d’âge ; surtout que c’est un système privé dans lequel l’Etat ne peut s’immiscer».

Interrogé sur l’impact de la fermeture de la frontière entre le Niger et le Nigeria, le directeur régional des Transports de Zinder assure qu’on « ne constate pas un impact négatif sur l’économie : malgré la fermeture, les ravitaillements arrivent à passer la frontière. N’oubliez pas que, tout le long de la frontière, c’est la même population et que cette vie sociale facilite beaucoup de choses malgré la fermeture ; quelqu’un qui ne sait pas ne dira pas qu’il y a fermeture de la frontière à moins d’entrer en profondeur au Nigeria ».

Last but not least, le directeur régional des Transports de Zinder assure que « les prix des transports n’ont pas augmenté ».

Sani Soulé Manzo,Envoyé spécial à Zinder

17 avril 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société