Ouverture de la 1ère Session de la Cour d’Assises de Zinder au titre de l’année 2020 : 22 affaires inscrites au rôle

Le Président de la Cour d’Appel de Zinder, M. Ibbo Lasseini, a présidé le lundi 9 mars dernier, la cérémonie inaugurale de la Cour d’Assises de Zinder au titre de l’année 2020. Cette session prévue pour durer deux semaines compte à son rôle 22 Affaires : 1 cas d’empoisonnement, 1 cas de parricide, 10 cas de viol, 8 cas de coups mortels, 1 cas de vol criminel et 1 cas d’infanticide.

«L’examen attentif du nombre des différents types de crimes inscrits au rôle de la juridiction qui s’installe permet aisément de relever que le crime dominant est le viol, suivi de très près de coups mortels», a déclaré le Président de la Cour d’Appel de Zinder. «En dépit des constantes et louables interventions d’ONG, de projets et d’associations qui sensibilisent et forment les populations sur la culture de la paix, les vertus du dialogue et du règlement des litiges à l’amiable, par voie conciliatoire devant les juridictions, les crimes de mort involontaire d’homme des suites des coups portés et des blessures faites au cours d’affrontements individuels et communautaires ne cessent de figurer en tête des statistiques criminelles», a-t-il fait remarquer.

S’agissant du viol, le président de la Cour d’Appel de Zinder a souligné qu’avant l’avènement du port d’habits très amples dont le Hijab qui s’est de nos jours généralisée comme tenue d’apparition en public aussi bien des femmes mariées que des filles, les vêtements courts et moulants que portaient les jeunes filles, particulièrement scolarisées, étaient indexés comme étant suggestifs, aguichants et affriolant à l’égard des jeunes hommes, incitant ainsi au viol.

Pour le Procureur Général de la Cour d’Appel de Zinder, M. Djibo Souna Hamadou, la Cour d’Assises revêt, au-delà de son aspect répressif, un aspect pédagogique. Il a appelé les jurés à avoir constamment à l’esprit la formule de leur serment pour éviter tout travers répréhensible ici-bas tout comme à l’au-delà. «De par votre serment, vous ne devez écouter ni la haine ou la méchanceté, ni la crainte ou l’affection», leur a-t-il dit.

Sido Yacouba ANP-ONEP/Zinder

12 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer