Tahaoua/Chefferie traditionnelle : L’Imam Ahmoudou Mohamed Hamed Elmomine, élu chef du 2ème groupement Kel Aghlal d’Abalak

Tahaoua/Chefferie traditionnelle : L’Imam Ahmoudou Mohamed Hamed Elmomine, élu chef du 2ème groupement Kel Aghlal d’AbalakLa population d’Abalak a, depuis vendredi 6 Mars 2020 dernier, un nouveau chef en la personne de l’Imam Ahmoudou Mohamed Hamed Elmomine, élu chef du 2ème groupement d’Abalak à l’issue d’un vote transparent. L’Imam Ahmoudou Mohamed Hamed Elmomine présentait, pour la première fois, sa candidature pour la chefferie du 2ème groupement, suite au décès de son frère Zeinou Ag Mohamed en septembre 2019.

227 chefs de village forment le collège électoral pour le scrutin consacrant l’élection du chef du 2ème groupement d’Abalak. Sur 224 Inscrits, 209 étaient présents au vote et 15 absents. A la fin du dépouillement, le gouverneur de la région de Tahoua, M. Moussa Abdourahmane, par ailleurs président du bureau du vote, a proclamé les résultats comme suit : Tous les 209 présents ont voté ; 209 enveloppes ont été trouvées dans l’urne toutes valables. Et les 209 électeurs ont voté en faveur de l’Imam Ahmoudou Mohamed Hamed ELMOMINE qui a ainsi été élu nouveau chef du 2ème groupement d’Abalak.

Né en 1956, marié, père de 3 enfants dont deux filles, l’Imam Ahmoudou Mohamed fut élu deux fois député national et fut également élu 1er maire de la Commune Urbaine d’Abalak en même temps, membre du CESOC (Conseil Economique et social) de 2004 à 2009. Il succède ainsi à son frère Zeinou Ag Mohamed rappelé à Dieu en début septembre 2019.

La proclamation des résultats du vote a donné lieu à une véritable scène de liesse au sein d’un public venu des 4 coins du département d’Abalak et au-delà en présence des autorités administratives et coutumières de la région, des députés nationaux, d’anciens ministres et de plusieurs autres personnalités.

Intervenant à cette occasion, le député national Mohamed Elmoctar a souligné l’importance de cet évènement. Il a rappelé l’histoire des Kel Aghlal et de leur chefferie (et par ricochet l’histoire générale de «Tagareygaret») dont l’origine remonte au 16ème siècle. Il a, pour cela, estimé pertinent d’exhumer un document historique écrit en 1943 par le fils du fondateur du 2ème groupement, Mohamed Ag Chafighou ag Abdoulkarim. Ce document est archivé dans la bibliothèque de l’Imam Hamed Ibrahim ag Hamed Elmomine décédé en 2017 ici même à Abalak. «Il a été publié par différents auteurs qui se sont intéressés à notre région notamment Edmond Bernus un anthropologue bien connu au Niger», a ajouté le député Elmoctar.

D’après ce document que cite le député Elmoctar, Chafighou ag Abdoulkarim fut le 1er à porter, en plus de son titre d’Imam de «Tagareygaret», celui du 1er chef du 2ème groupement, suite au démantèlement en 1917, par le pouvoir colonial, du système politique original qui a gouverné pendant longtemps la confédération touarègue de «Tegueregare» connue également sous le vocable « Iwillimidankeldannag». Plusieurs noms chefs kelAghlal se sont succédés depuis le 16ème siècle jusqu’à nos jours. Nombre d’entre eux ont occupé cumulativement les fonctions d’Amenokal de kel Aghlal et Imam de Tagareygaret.

Aussitôt, le résultat connu, le chef de canton de Tahoua, Addou Moussa et le gouverneur de la région de Tahoua, M. Moussa Abdourahmane ont tour à tour pris la parole pour donner des sages conseils au nouveau chef élu en lui demandant de faire preuve de responsabilité et de sagesse en travaillant main dans la main avec tous ses frères. Ils ont par la suite demandé au nouveau chef du 2ème groupement de faire preuve d’équité et d’impartialité envers tous ses administrés.

Abdou Abdourahmane, ONEP/Tahoua

11 mars 2020
Source :  http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...