Atelier de formation des formateurs sur les litiges liés à l’enrôlement biométrique : Une soixantaine de membres de la CENI outillés

Atelier de formation des formateurs sur les litiges liés à l’enrôlement biométrique : Une soixantaine de membres de la CENI outillésLa Commission électorale nationale indépendante (CENI), en collaboration avec la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES) et l’USAID, ont organisé, du 6 au 7 mars derniers à Niamey, un atelier de formation des formateurs sur la résolution des litiges liés à l’enrôlement biométrique. Durant deux jours, la soixantaine de formateurs, membres de la CENI, ont vu leurs capacités renforcées, à travers des panels, portant sur plusieurs aspects de litiges, qui peuvent subvenir dans le cadre de l’enrôlement biométrique, que notre pays expérimente pour la première fois de son histoire.

Après la formation théorique, les formateurs ont expérimenté ce qu’ils ont appris à travers des démonstrations, des jeux de rôle et des illustrations. Ils ont promis de partager ces connaissances avec les autres membres de la CENI, sur toute l’étendue du territoire national, pour des élections démocratiques, transparentes, libres, inclusives et acceptées par tous. C’est ainsi, que les participants ont été outillés notamment sur le contentieux sur le cadre légal d’enrôlement biométrique ; la présentation technique de l’enrôlement biométrique ; la confection de la liste électorale ; l’affichage des listes électorales, les outils de prise en charge des demandes de correction sur la liste électorale biométrique et les attitudes et aptitudes d’un bon formateur.

Après ces panels théoriques, des cas réels de litiges, en lien avec l’enrôlement biométrique, ont été démontrés et résolus par les participants. Ce qui a réjoui le président de la CENI, Me Issaka Souna. En remettant les attestations aux participants, Me Issaka Souna a exprimé toute sa joie à l’endroit des formateurs et des participants à cette formation. «L’enrôlement biométrique est une première dans notre pays, d’où la nécessité de former les membres de la CENI, partout au Niger, sur certains aspects de cette nouvelle et performante forme d’enrôlement, afin de parvenir à des élections propres, saines, acceptées de tous, dans l’intérêt suprême de notre pays et de son peuple» a indiqué Me Souna. Le président de la CENI s’est aussi dit fier, de constater que toutes les différentes composantes de son Institution ont pris part à cette importante formation. «Je vous invite à partager et à former convenablement les autres membres de la CENI, sur cette expérience, pour qu’il n’y ait pas de litiges qui entacheront les futures élections», leur a-t-il suggéré.

Plusieurs participants se sont prononcés, qui pour saluer cette ‘‘expérience nouvelle et innovante’’, qui pour remercier la CENI et ses partenaires pour cette formation, ‘‘qui associe théorie et pratique permettant ainsi de mieux comprendre le fonctionnement de l’enrôlement biométrique’’ et qui pour prendre l’engagement ‘‘de partager et de veiller au respect stricte du cadre légal de l’enrôlement biométrique’’. Notons que la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), fournit un soutien technique à la CENI, par le biais de «l'activité de soutien électoral au Niger pour promouvoir des transitions démocratiques pacifiques grâce à la liberté, des élections transparentes et inclusives », avec le financement du Consortium pour les élections et le renforcement des processus politiques. L'IFES fournit ainsi, une assistance pour l'enregistrement des électeurs biométriques, un axe des réformes électorales récemment adoptées au Niger. L'IFES soutient aussi la formation au sein de la CENI pour promouvoir des processus électoraux libres, transparents et crédibles.

Mahamadou Diallo(onep)

09 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...