Dosso/Décentralisation : 5ème Assemblée générale de l’Association des Régions du Niger (ARENI)

Dosso/Décentralisation : 5ème Assemblée générale de l’Association des Régions du Niger (ARENI)Dosso a abrité, du 26 au 28 février dernier, la 5ème Assemblée générale ordinaire de l’Association des Région du Niger (ARENI) placée sous le thème «Décentralisation et Développement local : Quelles stratégies de mobilisation des ressources?». La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini, en présence de la ministre déléguée à la Décentralisation, des présidents des Conseils régionaux, du président du Conseil régional centre-nord du Burkina-Faso, des représentants du corps diplomatique, ceux des partenaires techniques et financiers et de nombreux invités.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette circonstance, le Premier ministre, Chef du a rappelé que le processus de décentralisation engagé au Niger il y a pratiquement aujourd’hui quinze ans, plus précisément depuis février 2005, a été marqué par la volonté de renforcer l’Etat à travers la promotion d’une citoyenneté active et d’un développement économique à la base. La décentralisation fut par la suite marquée par l’installation, en 2011, d’un 2ème niveau d’administration locale : la Région collectivité territoriale. SE. Brigi Rafini s’est longuement appesanti sur la décentralisation régionale qui, a-t-il affirmé, venait ainsi satisfaire la quête d’un échelon de coordination économique entre collectivités locales de base, trop renfermées sur elles-mêmes et l’Etat de plus en plus lointain et absorbé par les préoccupations d’intérêt national, notamment celles tendant aux questions sécuritaires et d’intégration régionale.

Parlant du thème de ces présentes assises, le Premier ministre a indiqué qu’il est révélateur de toute la volonté qui anime les acteurs régionaux et traduit leur sens d’initiative et de devoir afin de mieux faire face aux responsabilités qui sont désormais les leurs sur le terrain du développement régional et local. «Le premier problème auquel sont confrontées les régions collectivités territoriales demeure l’étroitesse de leurs ressources financières, faute d’une fiscalité propre génératrice d’impôts régionaux à grand rendement. Ce qui les rend tributaires des dotations du budget de l’Etat», a estimé SE. Brigi Rafini.

Abordant les interventions des conseils dans les secteurs sociaux de base comme l’hydraulique, l’éducation, la santé et les secteurs structurants de l’économie régionale et locale comme l’agriculture, l’élevage et l’environnement, le Chef du gouvernement a souligné que toutes ces actions feront progressivement l’objet de transfert aux régions collectivités territoriales. Malgré leur caractère ponctuel, ces premières réalisations a précisé M. Brigi Rafini ont donné aux conseils régionaux leur première visibilité. Le Premier ministre a également noté l’intérêt de plus en plus manifeste que les conseils régionaux portent sur les questions aujourd’hui d’actualité comme la prévention des conflits et la consolidation de la paix. Le Chef du gouvernement a saisi l’occasion pour adresser, au nom de tous les conseillers sa gratitude au Président de la République, SE Issoufou Mahamadou pour ses initiatives originales et hautement patriotiques qui font école au-delà de nos frontières.

Evoquant les difficultés budgétaires auxquelles les régions font face, le Premier ministre a informé l’assistance que le gouvernement à travers le ministère en charge de la Décentralisation envisage «le rétablissement de la dotation globale de fonctionnement et d’équipement» prévue par le régime financier des collectivités territoriales aux conseils régionaux à titre de recettes ordinaires de leurs budgets et devant garantir leur fonctionnement courant. SE. Brigi Rafini a rappelé aux conseillers régionaux, l’adoption par l’Assemblée Nationale de la loi N°20-19-26 du 17 juin 2019 portant Statut autonome du personnel des collectivités territoriales et celle du décret d’application de cette loi créant ainsi les conditions d’opérationnalisation de la fonction publique qui est désormais le choix du gouvernement en matière de renforcement des capacités des collectivités territoriales pour une meilleure prise en charge, par elles, des compétences qui leur sont transférées.

Le Chef du gouvernement a enfin exhorté les participants à cette Assemblée Générale de l’ARENI à des discussions et à des échanges fructueux dans l’intérêt de la consolidation et de la pérennisation des acquis de notre réforme décentralisatrice. Auparavant plusieurs autres intervenants ont pris la parole notamment le maire de la commune urbaine de Dosso, le président du Conseil régional de Dosso, le représentant de l’Association des municipalités du Niger, celui des partenaires techniques et financiers et le président de l’Association des régions du Niger pour se félicité de la tenue d’une telle session, qui est un cadre d’échanges sur les progrès enregistrés en matière de décentralisation mais aussi sur les défis à surmonter et les perspectives.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

02 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer