Les discours prononcés lors du 1er Congrès statutaire du parti ‘’Paix, Justice et Progrès - Génération Doubara PJP’’

Les discours prononcés lors du 1er Congrès statutaire du parti ‘’Paix, Justice et Progrès - Génération Doubara PJP’’

Le Discours d'accueil du 1er Congrès statutaire du parti ‘’Paix, Justice et Progrès - Génération Doubara PJP’’ : Par Hamma HAMADOU

  • Chers membres du Bureau Politique national Provisoire de GENERATION DOUBARA-PAIX, JUSTICE, PROGRÈS,
  • Chers membres des structures du parti à l’intérieur du pays et à la diaspora,
  • Mesdames et Messieurs les représentants et membres des délégations des partis amis venus de l’étranger,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des partis politiques non-affiliés,
  • Mesdames et messieurs les représentants des partis politiques de l’Opposition,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des partis politiques de la Majorité,
  • Mesdames et messieurs les représentants des organisations de la société civile,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des missions diplomatiques, et des organisations internationales ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants des autorités coutumières et religieuses,
  • Mesdames et messieurs,
  • Distingués invités,
  • Militantes, militants et sympathisants de GENERATION DOUBARA PJP ;
  • Chers congressistes,

Pour commencer, permettez-moi d’adresser au nom du Comité d’organisation des présentes assises, au nom du Bureau régional du GENERATION DOUBARA PJP de Niamey et à mon nom propre, les remerciements les plus chaleureux à tous les militants et militantes de GENERATION DOUBARA PJP de Niamey, de l’intérieur du Pays et de la diaspora, pour ce qu’ils ont accompli d’extraordinaire pour leur parti, et ce, en bravant toutes les données de la science politique.

C’est en effet, grâce à la ferveur militante et à la détermination dont ils ont fait preuve, dès les premiers jours de la naissance de notre parti, que nous avons réussi en une seule année, à gagner le pari improbable de l’installation des structures de notre parti sur l’ensemble du territoire national.

Parmi ces camarades, certains ne sont pas avec nous aujourd’hui pour des raisons de crise sanitaire liée à la Covid-19, c’est le cas notamment des camarades de la diaspora qui doivent faire face à la fermeture des frontières. Ils nous accompagnent en pensées et en prières et m’ont chargé de vous dire qu’ils sont de cœur avec nous.

D’autres ne sont plus de ce monde, je voudrais saluer leur mémoire et prier qu’Allah leur réserve chacune et chacun, une place de choix en son Paradis. Amine

Nous ne les oublierons jamais !

Militantes et militants,

Chers congressistes,

Je voudrais, à l’entame de mon propos, qu’il me soit permis, au nom du Bureau régional de GENRETAION DOUBARA PJP de Niamey, qui a l’insigne honneur et l’immense privilège d’accueillir les assises du Premier Congrès statutaire de notre parti, de vous souhaiter à tous, la chaleureuse bienvenue à Niamey. C’est en effet un privilège puisqu’il ne vous a pas échappé que ce Congrès statutaire est couplé au Congrès d’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle de décembre 2020.

Il y a à peu près trois (3) mois de cela devait se tenir, ce Congrès, empêché en son temps, du fait des mesures restrictives résultant de la crise sanitaire liée à la pandémie covid-19 qui, telle une traînée de poudre, s’est propagée dans le monde entier mettant ainsi les systèmes institutionnelles et politiques des Etats à rude épreuve. 

Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, le TOUT PUISSANT, et grâce à la détermination des dirigeants de notre parti et du Comité d’organisation, nous voilà aujourd’hui réunis dans la ferveur militante. Cette forte mobilisation démontre, si besoin est, que les Nigériens avaient besoin d’un nouveau cadre politique plus représentatif des valeurs d’intégrité, d’honnêteté et de citoyenneté responsable et que nous avons eu raison de créer ce parti.

Ce Congrès se tient dans un contexte mondial dominé presque totalement par l’économie de marché et, la crise sanitaire y aidant, on assiste à la persistance des inégalités et des injustices dans les rapports entre les nations et à l’intérieur même des nations. Les avancées démocratiques et le renforcement des droits de l’homme enregistrés dans beaucoup de pays ne doivent pas masquer cette triste réalité.

Il est temps que les Africains instruits par les douloureuses expériences mènent une réflexion profonde sur leur devenir, sur leur avenir commun – en élisant des dirigeants mus des valeurs intrinsèques de patriotisme, d’intégrité et de rigueur au travail, seul moyen adéquat pour sortir le Niger de l’ornière.

Notre congrès qui se tient ce jour dans un contexte politique interne particulièrement complexe devrait nous permettre de jeter les bases de l’implantation et de la consolidation du Parti.

Nous sommes convaincus que ce premier Congrès, organisé dans un tel contexte de crise sanitaire inédite, permettra à notre base de se maintenir en éveil et de se mobiliser pour le combat combien noble, celui de conduire le Niger vers son progrès ascendant tel qu’il résulte de notre devise : Paix, Justice, Progrès. Seule cette grande mobilisation de notre base militante et, partant, de l’ensemble de notre peuple, mènera irréversiblement notre parti, GENERATION DOUBARA PJP vers des avancées significatives dans le sens de ses objectifs. Nous devons, par conséquent, raffermir nos positions sur l’échiquier politique national.

Ce raffermissement est nécessaire pour engager des batailles comme celles imminentes des élections présidentielles et législatives de 2020-2021, car cet engagement constitue à notre avis l’étape irréversible vers la consécration de l’objectif ultime de notre Parti qui entend se positionner comme l’une des principales forces politiques de notre Pays pouvant donner espoir à notre peuple pour un changement politique véritable.

Militantes et militants,

Chers congressistes,

Je voudrais vous dire la fierté et le bonheur que j'ai, à vous accueillir dans notre belle région de Niamey riche de sa diversité et de son histoire, à l’occasion de notre premier Congrès statutaire qui plus est, se tient dans cette salle du palais du 29 juillet 1991, chargé d’histoires, l’histoire démocratique de notre pays.

Et permettez-moi de rendre hommage à l’un des artisans de cette rencontre, l’homme sans lequel ce cadre n’aurait pas existé, l’homme sans qui l’aventure n’aura été qu’une idée nourrie et déposée au fond des territoires. En effet, au cœur de ce Projet, il y avait un homme aux qualités humaines exceptionnelles et dont la rigueur et la méthode continuent d’inspirer beaucoup d’entre nous. En témoignent les innombrables adhésions que nous continuons d’enregistrer chaque jour que Dieu fait.

Il s’agit certes de notre premier congrès statutaire, mais il s’agit peut-être du congrès le plus crucial de l’histoire de notre parti, car les présentes assises peuvent être celles à partir desquelles nous désignerons le prochain Président de la République, celui que les Nigériens choisiront pour conduire aux destinées de notre Nation.

C’est pourquoi, au cours de nos travaux, nous devrons nous départir des éventuelles tentations des arrière-pensées et autres calculs politiques, pour œuvrer dans l’intérêt du Niger, car, pour GENERATION DOUBARA PJP, c’est le seul intérêt qui vaille.

Nous devons, aujourd’hui, faire les choix qui feront du GENERATION DOUBARA PJP un parti politique incontournable au Niger et son candidat, le prochain Président de la République.

Chers amis,

Vous l’avez compris, notre ambition est grande !

Nous voulons être un acteur majeur du combat politique au Niger, pas de ceux qui regardent de loin, pas de ceux qui pèsent, un petit peu dans un coin. Nous voulons ouvrir le chemin d'une « alternative politique » à la crise de confiance entre le peuple et ses politiciens, construire un cadre social et politique qui pourra en porter les objectifs. Il nous faut unir. Unir et donner confiance en notre capacité collective à faire face aux défis.

Nous en sommes capables.

C’est donc avec confiance que je veux essayer de vous présenter les grands enjeux sur lesquels, ensemble, nous devrons prendre des décisions.

A l’entame des présentes assises, je veux saluer le travail de toutes celles et ceux qui ont permis la tenue de ce congrès. Je pense tout particulièrement à nos camarades du comité d’organisation qui ont fait un travail remarquable.

Chers congressistes,

Je ne reviendrai pas dans cette intervention sur la description de la situation peu reluisante pour de nombreux compatriotes. La situation, nous la connaissons tous. Le rejet populaire est massif et généralisé. Notre programme politique caractérise parfaitement la situation. En témoignent les innombrables adhésions que nous continuons d’enregistrer chaque jour que Dieu fait et nous allons en parler dans nos travaux relatifs à la réforme des textes fondamentaux du Parti.

Je veux plutôt me concentrer sur l'avenir, sur la manière dont nous allons essayer d'offrir un autre futur au Niger, à notre peuple, à notre jeunesse, aux moins jeunes, aux femmes et aux hommes de notre pays. Cela demande des initiatives politiques ambitieuses, qui parfois nous dépassent, à la hauteur des défis colossaux qui sont devant nous. L'enjeu est de permettre une marche ascendante de notre pays vers le progrès. Ce qui passe nécessairement par une victoire de notre candidat. Nous sommes ce Parti-là, celui qui recherche par tous les moyens l’émancipation humaine !

L’heure est maintenant venue de décider. Décider avec l’esprit de rassemblement et de consensus qui nous caractérise, le candidat qui, avec dignité, représentera notre parti et défendra notre programme politique.

Enfin, il me revient d’évoquer une décision que nous aurons à prendre au cours de cette journée. L’élection de notre Bureau Politique National.

Je vous souhaite donc à toutes et tous un très bon congrès et un excellent séjour à Niamey.

Je vous remercie.
M. Hamma HAMADOU, Président Bureau régional de Niamey


Allocution introductive d’accueil du congrès d'investiture : Par M. Hamma HAMADOU, Président Bureau régional de Niamey


  • Chers membres du Bureau Politique national Provisoire de GÉNÉRATION DOUBARA - PAIX, JUSTICE, PROGRÈS,
  • Chers membres des structures du parti à l’intérieur du pays et à la diaspora,
  • Mesdames et Messieurs les représentants et membres des délégations des partis amis venus de l’étranger,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des partis politiques non affilés,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des partis politiques de la majorité,
  • Mesdames et messieurs les représentants des partis politiques de l’opposition,
  • Mesdames et messieurs les représentants des organisations de la société civile,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des missions diplomatiques, et des organisations internationales ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants des autorités coutumières et religieuses,
  • Mesdames et messieurs,
  • Distingués invités,
  • Militantes, militants et sympathisants du parti GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;
  • Chers congressistes,

Bienvenue à tous dans cette magnifique salle du 19 juillet 1991, témoin d’une page indélébile de notre histoire politique contemporaine.

Je veux tout d’abord avoir avec une pensée amicale, respectueuse et fraternelle pour quelqu’un qui n’est pas à cette tribune cet après-midi, quelqu’un sans qui peu de choses auraient pu être dans ce parti depuis sa naissance, quelqu’un dont la contribution au rayonnement du parti nous inspirera toujours, quelqu’un dont la sagesse est inversement proportionnelle à l’âge, j’ai nommé Monsieur Mamadou MAMOUDOU MAIGA, président du Bureau Exécutif National sortant, avec qui j’ai eu tout le plaisir de travailler.

Je veux ensuite saluer les membres du comité d’organisation pour lesquels j’exprime toute ma gratitude pour la qualité de l’organisation et pour avoir mis tout en œuvre pour permettre la tenue de ces assises dans les meilleures conditions.

Je veux saluer les gens de Niamey, jeunes, femmes, hommes de toutes conditions et toutes ces mains invisibles qui, patiemment, efficacement, ont travaillé jours et nuits à vous cette journée possible et continuent d’œuvrer à la bonne implantation de notre parti partout.

Qu’ils en soient vivement remerciés.

Chers amis,

Ce n’est donc pas l’aboutissement d’un parcours, mais la poursuite d’une belle aventure.

Une aventure qui a débuté le 15 juin 2019, avec l’Assemblée Générale Constitutive du parti, grâce à un homme.

Un homme de valeurs, un homme de peu de mots mais un homme d’action, un homme battant, digne, volontaire, juste, courageux dont l’humanisme à toute épreuve est un exemple. Je ne suis pas certain de trouver les mots justes pour qualifier cet homme.

Je souhaite ce soir, exprimer ma profonde satisfaction du choix porté par le Congrès sur le Président, Général SALOU Djibo, pour conduire notre parti, GÉNÉRATION DOUBARA PJP, et, à travers lui, nos valeurs communes, à l’élection présidentielle de décembre 2020.

Je puis vous assurer d’une chose, notre candidat est un patriote exemplaire. Avec lui, j’ai appris ce qu’il faut de dévouement, de travail et d’attachement à son pays et à son peuple pour être un dirigeant hors du commun.

Un grand politique du 19e siècle disait que « le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ».

À l’endroit de notre candidat investi, Monsieur le Président, vous mesurez donc la responsabilité qui est la vôtre pour tendre vers notre ambition commune.

Les congressistes vous savent digne de la fonction, vous l’aviez déjà prouvé par le passé. C’est pourquoi, nous avons avec tant de convictions placé notre confiance en vous, en tenant compte des valeurs qui vous ont toujours animé : celles du courage, de l’intégrité et surtout du patriotisme.

Sachez que vous ne serez pas seul, nous serons avec l’ensemble des militantes et militants du parti, à vos côtés pour mener avec honneur et dignité ce combat.

La fonction militante n’est pas seulement un simple engagement mais aussi l’incarnation de valeurs collectives de solidarité, de progrès et de respect qui vous ont toujours animé.

Les valeurs d’intégrité, de loyauté et d’abnégation seront celles des Nigériens qui entendent vous accompagner dans ce combat politique. Parce que nous avons une responsabilité commune, celle de répondre aux préoccupations et besoins immédiats de nos concitoyens. Nous avons le devoir de servir l’intérêt général, et c’est le credo de GÉNÉRATION DOUBARA PJP dont vous avez su, depuis la création du Parti, avec exemplarité, être le garant.

Chers amis,

Nous devons nous féliciter du résultat auquel nous sommes parvenus en une seule année d’existence. Mais nous ne devons pas perdre de vue les défis qui nous attendent et qui sont grands, tellement grands !

Après l’investiture de notre candidat à l’élection présidentielle de décembre 2020, Nous allons bientôt entrer dans une deuxième phase : la campagne électorale.

Dans cette campagne qui va s’ouvrir, nous devrons nous montrer dignes des valeurs de notre parti et de notre candidat, en dépassant les clivages politiques traditionnels, déchus de toute animosité personnelle dans le débat politique.

Nous devons rendre au débat démocratique ses lettres de noblesse. C’est ainsi qu’il nous faut concevoir la campagne électorale, parfois passionnée, souvent passionnante et avant tout constructive.

Dans le respect des fondements de notre République : Fraternité-Travail-Progrès, nous permettrons à chacun de trouver sa place dans notre parti et dans le Niger que nous voulons construire.

C’est un choix politique profond que notre candidat entend assumer avec fierté et dignité, incarner un renouveau en conjuguant la force de l’histoire avec l’énergie du présent : c’est à ses yeux, la meilleure façon d’inventer l’avenir.

À l’heure où nous désignons notre candidat à l’élection présidentielle du Niger, nous devons croire en ses capacités et aux capacités de notre parti à imaginer ce pays et lui construire un futur radieux.

Notre peuple, éducateurs, nos agriculteurs, nos éleveurs, nos entreprises, nos commerçants, nos chercheurs, nos scientifiques, nos artistes, nos jeunes, nos femmes, nos aînés, nos dignitaires coutumiers et religieux, nos sportifs, nos artistes, tous ont des talents innombrables pour réussir ce pari avec nous.

Bien des défis dépassent le simple cadre du parti mais je crois profondément aux capacités de notre parti et de son candidat à fédérer les Nigériens autour des valeurs qui guident leur action politique.

Je crois en la capacité des Nigériens à se réinventer face aux nouvelles exigences d’un monde en constance évolution.

Je réaffirme toute la confiance des militants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP et donne toute légitimité à son candidat investi, le Président SALOU Djibo. Il a les qualités nécessaires, il l’a déjà prouvé, pour présider aux destinées de notre chère Nation, et saura, j’en suis certain, mettre en œuvre les politiques publiques nécessaires au progrès partagé et au développement de ce notre pays.

Chers amis,

Si ce soir, une page se tourne, bien d’autres restent à écrire.

Ce sont des défis exigeants et exaltants qui nous attendent.

Et pour cela, permettez-moi de citer Antoine de Saint-Exupéry qui écrivait que « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible ».

Aujourd’hui, je formule le vœu que cette pensée nous accompagne et accompagne notre candidat pour conduire le présent et bâtir le futur de notre pays.

Alors sachons relever ce défi ensemble pour le Niger !

Alors sachons être fiers, ensemble, de notre parti et de notre candidat.

Distingués invités,

Chers amis,

Chers congressistes,

Tout en espérant que vous avez passé un agréable séjour à Niamey, je voudrais, avant que les lampions ne s’éteignent, souhaiter à chacune et chacun d’entre vous un bon retour dans vos familles respectives.

Puisse le souvenir du Congrès de Niamey être rappelé dans les annales de l’histoire de notre parti pour avoir été celui qui a su investir le candidat victorieux de l’élection présidentielle de décembre 2020.

Je vous remercie !

M. Hamma HAMADOU, Président Bureau régional de Niamey


Le Discours de SEM SALOU Djibo

Excellence, Monsieur Mahamane Ousmane, Ancien Président de la République du Niger,

Mesdames et Messieurs, Distingués et Honorables Invités ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des partis Non-Affiliés et partis amis ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des partis de la Majorité et de l’Opposition ;

Militantes, Militants, Sympathisantes et Sympathisants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

Mesdames et Messieurs ;

Permettez-moi avant tout propos de vous remercier très sincèrement d’avoir bien voulu accepter notre invitation et d’honorer ainsi de votre présence notre congrès d’investiture.

Militantes et Militants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

C’est avec humilité et conscient des responsabilités qu’implique votre confiance que j’accepte de porter les couleurs de notre parti en tant que candidat à l’élection présidentielle à venir dans notre pays.

Mesdames et Messieurs ;

Par la grâce d’Allah, le Tout Puissant, j’ai eu l’insigne honneur de servir notre pays en qualité de Chef d’Etat, du 18 février 2010 au 7 avril 2011.

Depuis lors, je me suis retiré de la vie politique nigérienne, en m’abstenant rigoureusement de prendre publiquement la parole pour m’exprimer sur toute question se rapportant à la gouvernance de notre pays.

Permettez-moi alors d’exprimer la joie qui m’anime en prenant aujourd’hui la parole, en ce jour historique pour notre parti, GÉNÉRATION DOUBARA PJP.

Ma joie est d’autant plus grande que cette première prise de parole publique a lieu devant nos amis, nos camarades, nos militantes, militants et sympathisants venus nombreux de toutes les contrées de notre beau pays, pour notre premier congrès statutaire et, en même temps, pour entamer notre marche victorieuse vers la conquête du pouvoir d’État, dans l’intérêt supérieur du Niger.

A vous, militantes, militants et sympathisants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP, mes chers compatriotes, d’Agadez, la cité de l’Air ; de Diffa, la capitale du Manga ; de Dosso, la cité des Djermakoye ; de Maradi, la capitale économique du Niger ; de Tahoua, la capitale de l’Ader ; de Tillabéri, la capitale du fleuve ; de Zinder, la capitale du Damagaram et de Niamey, notre capitale nationale.

A vous, Monsieur le Président Mamadou Mamoudou dit Zoumari et à l’ensemble des membres du Bureau Exécutif National Provisoire de GÉNÉRATION DOUBARA PJP,

A vous, Mesdames et Messieurs les membres des bureaux régionaux, départementaux, communaux et de base de GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

A vous, tous délégués du parti, venus nombreux dans le cadre de nos congrès statutaire et d’investiture ;

A vous, femmes et jeunes de GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

A vous, membres du Comité d’organisation du 1er Congrès statutaire et du Congrès d’investiture ;

A vous, toutes les bonnes volontés qui nous ont permis d’être ici et à ce niveau, en ce jour décisif dans la vie de notre parti ;

Je voudrais vous exprimer ma reconnaissance et ma profonde gratitude.

Je voudrais encore vous féliciter et vous encourager, tout en vous remerciant pour votre confiance que je tâcherai de ne jamais décevoir.

A vous, militants de la Diaspora et amis à travers le monde qui auriez bien voulu être parmi nous aujourd’hui pour nous exprimer votre ferme soutien ;

Je sais que vous êtes nombreux à nous suivre en simultané grâce aux moyens de communication modernes déployés par notre formidable équipe de communication.

Je vous en remercie et vous salue.

Enfin, permettez-moi d’avoir une pensée pieuse pour tous nos proches, pour tous nos militants et pour tous nos compatriotes aujourd’hui rappelés à Dieu dont nous saluons la mémoire.

Mesdames et Messieurs,

Nos présentes assises interviennent dans un contexte crucial pour notre pays marqué, d’abord, par le péril terroriste qui a endeuillé de nombreuses familles nigériennes et qui menace notre paix civile ainsi que l’existence même du Niger en tant qu’État.

Le contexte actuel est marqué ensuite, par la pandémie de Covid 19 qui a aussi endeuillé des familles nigériennes et qui menace tout aussi gravement notre fragile tissu économique et notre vie sociale, en nous imposant de pesantes restrictions au quotidien.

Je voudrais ici exprimer ma compassion à toutes les familles endeuillées, à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité, mes frères d’arme, aux personnels de santé et à l’ensemble du peuple nigérien face à ces dures épreuves desquelles nous sortirons sans doute plus forts et victorieux.

Aussi, je vous invite à observer une minute de prière pour tous nos morts et pour notre pays.

Militantes, militants et sympathisants de GENERATION DOUBARA PJP, Mes chers compatriotes,

En ce jour mémorable du 28 juin 2020, c’est une étape décisive que nous allons franchir ensemble dans notre projet politique.

Je m’y prépare depuis plusieurs mois.

J’ai un plan efficace.

J’ai un programme réaliste.

J’ai un objectif clair : il s’agit de redonner espoir à tous les Nigériens, à notre jeunesse, aux femmes nigériennes, au monde rural.

Je m’y prépare avec la détermination de celui qui croit que c’est Allah seul qui décide.

Allah à qui j’ai confié mon destin !

Mesdames et Messieurs,

Je sais que certains hésitent à s’engager parce qu’ils doutent de la capacité d’un parti à conquérir le pouvoir après seulement deux ans d’existence.

Certains pensent que la solution se trouve dans le statu quo, dans le système partisan, tel qu’il a été mis en place et fonctionne depuis trente ans, avec les mêmes codes, les mêmes petits arrangements, les mêmes problèmes de personnes et, en fin de compte, les mêmes résultats et déceptions.

A ces personnes qui demandent à être convaincues, je poserais seulement deux questions :

  • Êtes-vous satisfaits de la gouvernance et de l’évolution politique et économique du Niger depuis les années 1990 ?
  • Croyez-vous que le système partisan nigérien tel qu’il fonctionne depuis des années offre la meilleure garantie de réponse à la demande sociale de plus en plus forte, aux légitimes aspirations de notre jeunesse et du peuple nigérien, ainsi qu’à l’insécurité qui menace jusqu’à l’existence même de notre État ?

Je laisse à chaque nigérien le soin de répondre à ces questions en son for intérieur et d’en tirer les conséquences.

Mesdames et Messieurs, mes chers compatriotes,

Ceux qui croient au statu quo et veulent faire prospérer une telle analyse, une telle vision dans notre pays, se trompent.

Oui, ils se trompent !

Ils se trompent d’abord, parce que, pour avoir déjà gouverné le Niger, je le connais, je connais ses défis, le fonctionnement de ses institutions et chacun de ses hommes politiques.

Ils se trompent, parce que, dans le cadre de la CEDEAO, j’ai eu l’occasion d’accumuler une grande expérience en matière de gestion des questions de politique internationale et de tisser un réseau d’amitiés que je mettrai au service du Niger.

Mesdames et Messieurs, mes chers compatriotes,

Ceux qui veulent nous distraire et distraire le peuple nigérien avec des analyses, des approches et des recettes datées se trompent.

Oui, ils se trompent !

D’abord, parce qu’ils ne comprennent pas que notre pays se trouve à la croisée des chemins, entre, d’une part, la menace sécuritaire et une demande sociale de plus en plus forte et, d’autre part, les défis d’une économie qui peine à se moderniser dans un contexte de changement climatique, de mondialisation et de difficultés économiques accentuées par la pandémie de Covid-19.

Ensuite, ils se trompent, parce qu’ils ne réalisent pas que notre jeunesse et nos populations ne croient plus au système partisan nigérien tel qu’il fonctionne ; que notre jeunesse et nos populations ne croient plus à la parole officielle ; que notre jeunesse et nos populations ne croient plus à la parole politique ; qu’à l’heure des réseaux sociaux, le Niger est en train de changer, à l’instar des autres pays du monde.

Ceux qui pensent alors qu’il faut continuer avec les mêmes pratiques politiques ne comprennent pas qu’un fossé est en train de se creuser entre les politiciens et le peuple nigérien plusieurs fois déçu par des promesses non tenues et par l’égoïsme et la gabegie des élites politiques.

Enfin, ils se trompent parce qu’ils ne comprennent pas que les Nigériens sont lassés par les querelles politiciennes et les problèmes de personnes qui ont fini par radicaliser les positions politiques, puis cliver et bloquer leur pays.

Mesdames et Messieurs, mes chers compatriotes,

Je voudrais que l’on se comprenne bien !

Il ne s’agit pas ici d’indexer telle ou telle personne ou de mettre tous les acteurs de la vie politique au même niveau de responsabilité relativement à la situation de notre pays.

Les Nigériens sauront reconnaitre, parmi tous, le mérite des uns et des autres ainsi que leur apport dans la construction de notre pays.

Il ne s’agit pas non plus de remettre en cause les partis politiques. Ils sont en effet nécessaires pour la formation citoyenne de nos compatriotes et la consolidation de notre culture démocratique.

Il ne s’agit pas non plus d’accuser tel ou tel autre régime.

Et, conformément à la ligne de GÉNÉRATION DOUBARA PJP qui ne voit aucun parti ou homme comme ennemi, je voudrais saluer les efforts et les réalisations de tous les Gouvernements qui se sont succédé à la tête du Niger de 1958 à nos jours : les efforts et les réalisations de Monsieur Djibo Bakary, du Président Diori Hamani, du Général Seyni Kountché, du Général Ali Saibou, du Président Mahamane Ousmane, du Général Ibrahim Baré Mainassara, du Chef d’escadron Daouda Malam Wanké, du Président Mamadou Tandja, du Président Mahamadou Issoufou.

Je salue aussi le travail du Premier Ministre Mamane Oumarou, du Premier Ministre Hamid Algabit, du Premier Ministre Aliou Mahamidou, du Professeur André Salifou, du Premier Ministre Cheiffou Amadou, du Premier Ministre Souley Abdoulaye, du Premier Ministre Hama Amadou, du Premier Ministre Boukary Adji, du Premier Ministre Amadou Boubacar Cissé, du Premier Ministre Ibrahim Assane Mayaki, du Premier Ministre Seyni Oumarou, du Premier Ministre Ali Badjo Gamatié, du Premier Ministre Mahamadou Danda et du Premier Ministre Brigi Rafini.

Toute œuvre humaine étant perfectible, notre ambition est de capitaliser sur leurs réalisations, d’éviter leurs erreurs et de porter le Niger plus loin. Car je suis convaincu que c’est ce qu’ils voudraient.

Mesdames et Messieurs, mes chers compatriotes,

Ceci dit ! Il s’agira aussi de se donner un droit d’inventaire, de dénoncer sans complaisance les comportements individuels et collectifs qui jurent avec les principes de l’État de droit et le sens de l’honneur et de l’engagement politique.

Nous le ferons en ayant toujours la justice comme guide.

En effet, chacun de nous devrait comprendre que les Nigériens attendent désormais des hommes politiques sérieux au service du pays.

Nous ne pouvons plus alors nous permettre de nous tromper dans le choix de nos dirigeants et de nos politiques publiques, si nous voulons véritablement relever les grands défis auxquels nous faisons face.

Nous ne pouvons plus nous permettre certains échecs, parce que c’est de la vie de milliers voire de millions de Nigériens qu’il s’agit.

Il s’agit également de dénoncer un système partisan qui lie les responsables politiques et les empêche véritablement d’agir en toute liberté, dans l’intérêt supérieur du Niger, prisonniers de leurs courtisans, de logiques de partage et de réseaux partisans à entretenir pour se maintenir aux ‘‘affaires’’.

Un système partisan qui empêche l’émergence d’une nouvelle classe politique et qui ne fait pas place aux jeunes et aux femmes, sauf lorsqu’ils participent à son maintien ;

Un système partisan qui paralyse l’action administrative ;

Un système partisan qui est en train de s’installer progressivement dans la corruption et la dilapidation des deniers publics ;

Un système partisan qui fait la promotion de l’impunité dans notre pays ;

Un système partisan qui est en train de créer la division, la méfiance et la haine de l’autre au sein de notre communauté nationale.

Mesdames et Messieurs, Mes chers compatriotes,

C’est donc conscient de tous les enjeux auxquels fait face notre pays et parce que véritablement nous n’avons pas d’autres choix que de nous battre pour réussir ou périr que j’ai décidé d’être candidat aux élections présidentielles à venir, inch’Allah.

Aussi, je m’engage sur l’honneur et devant le peuple nigérien souverain de faire la politique autrement et d’agir uniquement dans l’intérêt supérieur de notre pays.

C’est pourquoi, dans les jours à venir et dans la conduite de ma campagne électorale, jusqu’à la victoire inch’Allah, je m’engage très concrètement :

  • A ne jamais insulter, diffamer ou salir injustement l’honneur de qui que ce soit. Et, je demanderai aux militantes, militants et sympathisants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP d’observer le même comportement ;
  • A ne pas rajouter de la tension inutile et de la haine dans la vie politique de notre pays ;

Je m’engage à faire une campagne électorale positive axée sur l’écoute des Nigériens et des propositions réalistes pour prendre en compte les véritables aspirations de nos populations ;

Je m’engage à rassembler, autour de moi, tous les Nigériens épris de Paix, de Justice et de Progrès, au-delà des considérations partisanes et sans distinction aucune. Car c’est ensemble que nous réussirons.

Aussi, si les Nigériens me font confiance en m’élisant Président de la République en 2021 :

  • Je m’engage à faire entreprendre une grande réforme constitutionnelle pour :
  • restaurer l’autorité de l’Etat ;
  • définir la place des partis politiques au sein de nos institutions Républicaines ;
  • encadrer le pouvoir de nomination de l’Exécutif en rapport avec le pouvoir législatif, comme par exemple, introduire le contrôle du Parlement sur la nomination à certaines hautes fonctions de l’Etat ;
  • à limiter et rationaliser le nombre de Ministres, de Conseillers et autres hauts responsables qui bénéficient de certains avantages octroyés par l’État. C’est une façon efficace de réduire le train de vie de l’État avec le souci de la justice sociale dans un contexte difficile pour les plus modestes d’entre nous ;
  • Je m’engage à faire la promotion du mérite, dans l’intérêt du Niger ;
  • Je m’engage à faire la promotion des jeunes et des femmes dans les hautes fonctions de l’Etat, notamment au Gouvernement ainsi que dans les entreprises, les administrations et établissements publics pour véritablement renouveler notre classe politique et donner un souffle nouveau à notre pays. Aussi, j’annonce solennellement que, par exemple, au moins 50% de ces postes seront occupés par des jeunes et des femmes auxquels nous devons faire confiance ;
  • Je m’engage à mettre en place et à renforcer les mécanismes de contrôle dans l’utilisation des ressources publiques et dans la passation des marchés publics ;
  • Je m’engage à promouvoir la recherche, en instituant un Ministère exclusivement chargé de la recherche et de l’innovation ;
  • Je m’engage à œuvrer pour un enseignement de qualité. Dans ce cadre, par exemple, je créerai des lycées d’excellence dans toutes les régions du Niger ;
  • Je m’engage à étudier et à trouver une solution définitive au problème des contractuels dans les secteurs de l’éducation et de la santé ;
  • Je m’engage à améliorer notre système de santé, en créant dans toutes nos régions de véritables pôles de santé ;
  • Je m’engage à apporter de l’eau et de l’énergie dans le monde rural, pour notamment permettre à nos valeureux paysans de vivre et de travailler dans de meilleures conditions ;
  • Je m’engage à œuvrer pour la protection de l’environnement et le développement durable ;
  • Je m’engage à soutenir l’industrie, l’agriculture et l’élevage ;
  • Je m’engage à restaurer le service civique militaire pour notre jeunesse ;
  • Je m’engage à rendre effectif le transfert de compétences et ressources de l’État au profit des Collectivités Territoriales, afin de donner un véritable contenu à la décentralisation ;
  • Je m’engage à renforcer l’enseignement professionnel et l’apprentissage ;
  • Je m’engage à œuvrer pour la souveraineté de notre pays sur nos matières premières, de façon à ce que notre pétrole, notre uranium, notre gaz naturel et notre or, pour ne citer que ces ressources, profitent à tous et aux générations futures ;
  • Je m’engage à redynamiser notre économie en orientant les investissements nationaux et étrangers vers les ressources humaines, la production agricole et les petites et moyennes industries ;
  • Je m’engage à faire de la diaspora un véritable levier de développement économique.

Mesdames et Messieurs, Mes chers compatriotes,

Pour ce qui est du domaine particulier de la défense et de la sécurité où les Nigériens m’attendent certainement plus que tout autre candidat aux élections présidentielles de 2020-2021, je dirais simplement que, pour avoir servi plus de trente ans au sein de l’armée nigérienne, je connais notre armée, son courage dans l’engagement et son professionnalisme. Aussi, le moment venu, je saurais évaluer la situation et prendre les décisions qui s’imposent, sans faiblir et dans l’intérêt supérieur de notre pays.

Enfin, sur un plan personnel, si les Nigériens me font confiance en m’élisant Président de la République, je m’entourerais des meilleurs, peu importe leur origine ou leur orientation politique. Je m’engage à gouverner avec humilité, sobriété et responsabilité, en donnant toujours le bon exemple.

Mesdames et Messieurs, Mes chers compatriotes, telles sont mon ambition pour le Niger et les grandes lignes de mon projet politique que vous aurez l’occasion de découvrir plus en détail dans les prochains mois.

Vive GENERATION DOUBARA PJP !

Que Dieu bénisse le Niger et son Peuple !                      

Je vous remercie de votre aimable attention, en vous souhaitant un bon retour dans vos foyers respectifs.


 

Allocution d’ouverture du Président du BEN provisoire du Congrès statutaire 

  • Camarades membres du Bureau Politique national Provisoire de GÉNÉRATION DOUBARA-PAIX, JUSTICE, PROGRÈS,
  • Camarades membres des structures du parti à l’intérieur du pays et à la diaspora,
  • Distingués invités,
  • Militantes, militants et sympathisants du parti GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;
  • Chers congressistes,

Au moment où nous ouvrons les assises de notre premier Congrès ordinaire, nos pensées se tournent vers nos personnels soignants sur le terrain, en première ligne, dans ce qu’il est convenu d’appeler le combat contre le fléau que constitue le
covid-19.

Nos pensées vont également à nos vaillantes forces de défense et de sécurité qui sont sur le terrain pour assurer notre sécurité et préserver notre la paix et l’unité de notre pays. Certains parmi eux, ont payé le prix fort : le sacrifice ultime.

En leur mémoire, je vous demande de bien vouloir observer une minute de silence !

Je vous prie d’associer à vos pensées nos sœurs et frères disparus, victimes du pernicieux covid-19.

Je vous remercie.

Chers Congressistes ;

 Camarades Délégués venus de nos régions de l’intérieur et de la diaspora,

Il y a de cela un an, précisément le 15 juin 2019, s’est tenue l’Assemblée Générale Constitutive de ce qui allait devenir notre parti, le GÉNÉRATION DOUBARA PJP.

Au cours de cette assemblée générale constitutive, vous m’avez fait l’honneur de me porter provisoirement à la tête de notre Parti. Et, depuis un an, nous avons travaillé à la mise en œuvre de la feuille de route du parti, notamment la mise en place effective des structures du Parti sur l’ensemble du territoire national et à la diaspora.

C’est donc pour moi l’occasion de vous remercier tous, camarades militantes et militants de notre Parti dont la ferveur des adhésions enregistrées à ce jour a largement dépassé nos espérances.

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à saluer chacun d’entre vous et à vous adresser mes chaleureux remerciements, ainsi que ceux de tous nos militants, pour avoir accepté de participer à cette cérémonie d’ouverture de notre premier Congrès statutaire, et pour votre présence effective parmi nous qui nous honore à plus d’un titre.

À tous ceux qui sont venus de l’étranger, je vous souhaite un chaleureux retour au pays.

Mes pensées vont aussi en ce moment, aux nombreux camarades empêchés pour diverses raisons, notamment celles relatives au contexte de la crise sanitaire mondiale liée au covid-19, de prendre part aux travaux de notre premier Congrès statutaire, je leur envoie mes salutations militantes.

Militantes et Militants de GÉNÉRATION DOUBARA PJP ; 

 Chers Congressistes,

Le Congrès national, moment important dans le fonctionnement de notre parti, se tient aujourd’hui dans un contexte sanitaire mondiale particulièrement difficile pour notre pays, qui fait déjà face, depuis plusieurs années, à de véritables défis sécuritaires.

Il nous faudra mettre à profit ce temps de réflexion collective pour analyser au mieux le contexte, le sens des mutations à l’œuvre dans notre société, en déduire la stratégie la plus efficace, ce que nous allons porter d’essentiel, car de la discussion jaillit la lumière.

C’est d’autant plus indispensable si l’on regarde quel est l’état actuel de notre société, plus largement la crise qui frappe l’ensemble du monde et plus particulièrement l’Afrique, les conséquences sur les populations. Ne sous-estimons pas la gravité de la situation, l’installation durable d’une crise sécuritaire profonde suscitant des réponses coordonnées dans différents pays de la CEDEAO qui, tous, ont pour objectif de préserver leur souveraineté et l’intégrité de leur territoire.

Le temps présent pose bien des questions, marque un tournant dans la conception de notre modèle de société, doit être l’occasion de refonder un nouveau pacte républicain auquel doivent œuvrer toutes les forces progressistes, pour préserver davantage l’unité de notre Nation.

Cet idéal de Paix, de Justice et de Progrès que nous portons, commence par les travaux de notre congrès statutaire à l’issue duquel, vous apporterez, à partir des insuffisances et omissions qui ont été relevées, les corrections et amendements utiles et nécessaires à la mise en œuvre des textes fondamentaux du Parti.

Ces travaux sont aussi l’occasion, pour les délégués, de procéder à l’élection du Bureau politique national du Parti.

Je vous exhorte donc à plus de sérénité et de responsabilité dans vos travaux, pour que les travaux de ce premier Congrès statutaire marquent de façon indélébile, la dynamique de Paix, de Justice et de Progrès déjà amorcée par GÉNÉRATION DOUBARA PJP.

Militantes et Militants du GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

Chers Congressistes,

Il ne vous a pas échappé que dans la perspective des élections générales à venir, desquelles devront sortir les prochains dirigeants que le peuple nigérien aura choisis, notre parti, le GÉNÉRATION DOUBARA PJP entend pleinement jouer sa partition en répondant présent à cet important rendez-vous pour l’avenir de notre pays et des populations nigériennes.

Au cours des présentes assises, vous allez donc proposer notre candidat pour la future élection présidentielle.

Je vous exhorte à faire en âme et conscience, librement, le choix de celle ou de celui que vous estimez être le plus apte à vous représenter dans cette compétition électorale dont l’enjeu est déterminant pour l’avenir de notre pays et pour le bien-être de nos populations.

Militantes, militants et sympathisants du parti GÉNÉRATION DOUBARA PJP ;

Mesdames et messieurs,

Ce congrès est l’aboutissement d’un travail titanesque qui a impliqué tant d’énergies et de compétences.

Je voudrais d’ores et déjà saluer tous les membres du Comité d’organisation, dirigé par le camarade Hamma HAMADOU, Secrétaire général du Bureau National provisoire, pour leur sacrifice et leur dévouement.

Mes remerciements vont aussi :

  • à nos amis de la presse, qui nous accompagnent par leur disponibilité,
  • aux forces de défense et de sécurité qui assurent la quiétude de nos assises,
  • aux femmes et aux jeunes du parti pour leur formidable implication,
  • et, à toutes les bonnes volontés qui nous ont apporté leur soutien pour la réussite de l’événement.

À vous tous ici présents, je redis que votre présence nous honore et nous rassure de la sincérité de notre démarche.

Comme vous le savez, Chers amis, ce congrès est plein de perspectives, puisqu’au sortir de nos assises, nous aurons désormais un candidat qui portera nos couleurs et notre espoir pour remporter la future élection présidentielle.

C’est sur ces notes d’espoir que je voudrais souhaiter plein succès à nos travaux et déclarer ouvert, le premier congrès statutaire de GÉNÉRATION DOUBARA PJP.

Que Dieu vous bénisse et bénisse le Niger et son peuple.

Je vous remercie !

 

 

Imprimer E-mail

Politique.