Déclaration de l’opposition politique nigérienne du samedi 14 mars 2020

e
NOUS,


Répondant au nom de l’Opposition politique nigérienne, réunis ce jour samedi 14 mars 2020 en vue d’examiner la situation socio-politique du pays née de l’audit du ministère de la Défense nationale ;
Après une analyse approfondie du communiqué du gouvernement et des réactions qu’il a suscité, il n’est aujourd’hui un secret pour personne que des actes d’une extrême gravité ont été posés et que le gouvernement tente d’occulter :

C’est scandaleux, honteux et inacceptable.

Malgré tout, le communiqué du gouvernement et de ses affidés ont conclu sur un arrangement « entre camarades ».

Pendant ce temps, des dizaines de jeunes au service de la patrie meurent !

Pendant ce temps, des familles de plus en plus nombreuses sont endeuillées !

Pendant ce temps, des infrastructures scolaires et sanitaires sont détruites, des 
milliers d’élèves et enseignants en errance, de nombreux malades et blessés sont sans soins !

La réponse du gouvernement :

C’est l’extension des zones soumises à l’état d’urgence ; c'est la restriction des libertés d’opinion, de mouvement et de manifestation.

Le clou c’est le communiqué stupide portant une double signature d’une part du gouvernement et de l’autre du ministre de la santé publique interdisant tout attroupement de plus de 1000 personnes.
En somme, le gouvernement, pour annihiler toute velléité venant de l’opposition et toute forme de résistance à l’injustice qu’il entend ainsi institutionnaliser, il brandit l’épouvantail du coronavirus.
Alors qu’on empêche aux adultes tout regroupement pendant ce temps que 
deviennent les jeunes scolaires et étudiants ? Que deviennent les lieux de culte et les marchés. C’est tout simplement insensé, insupportable et révoltant.

C’est pourquoi les manœuvres de diversion, d’intimidation et autres chantages
orchestrés, en vue de brouiller les pistes et tenter de disculper ainsi les véritables coupables ne nous arrêteront.

L’Opposition politique nigérienne ne transigera pas, elle exige que :

L’application du principe de l’imputabilité à tout détenteur d’une parcelle de responsabilité publique soit de règle.


L’Opposition politique nigérienne réitère son soutien sans réserve à nos Forces de Défense et de Sécurité qui, malgré l’insuffisance des moyens, continuent à défendre l’intégralité de notre pays au prix de leur vie.

L’Opposition politique nigérienne appelle toutes ses militantes et tous ses militants, sympathisantes et sympathisants ainsi que tous les nigériens épris de justice, de Niamey et de l’intérieur du pays, à soutenir toute démarche des Organisations de la Société Civile allant dans le sens de :


Fait à Niamey, le 14 mars 2020

Imprimer