Table Ronde sur la lutte contre les Hépatites virales en Afrique : Hadjia Aissata Issoufou plaide pour un traitement à moindre coût

En marge de sa participation à la 24ème Assemblée Générale de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD) à Addis Abeba, le 11 février, la Première Dame Niger Hadjia Aissatou Issoufou, présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure a été invitée d’honneur au petit déjeuner et à la table ronde sur la lutte contre les Hépatites virales en Afrique organisés par Corporate Council on Africa. Cette table ronde a mis un accent particulier sur la prise en charge des hépatites en Afrique.

Au cours de cette rencontre, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a d’abord remercié Mme Florizelle Liser, présidente et Chief Executive Officer de Corporate Council on Africa pour l’invitation et la marque d’estime. Par la suite, elle a fait un plaidoyer auprès de tous les acteurs présents pour que cette table ronde ne soit pas une rencontre de plus, mais un engagement solennel vers l’accélération de la prise en charge des malades des hépatites en Afrique. «Mon appel s’adresse particulièrement à la Commission de l’Union africaine et à tous les autres partenaires pour que la mobilisation des ressources nécessaires soit une réalité afin que l’Afrique parvienne à son objectif, celui d’éradiquer les hépatites virales» a déclaré, à cette occasion, Hadjia Aissata Issoufou. En effet, elle a rappelé que la lutte contre les hépatites virales est une thématique d’actualité qui leur tient à cœur dans le cadre de l’amélioration de la santé des populations. «Depuis 2011 que je suis la marraine de la lutte contre le Sida, j’ai remarqué que plusieurs personnes qui présentent la co-infection VIH- Hépatites ont très peu de chance de survie. Cette situation a renforcé mon engagement à accompagner aussi les familles affectées par les hépatites» a-t-elle dit.

Aussi, a-t-elle indiqué, c’est pour faire face à ce défi, que le Niger a mis en place dès 2014 un comité ad hoc qui n’a ménagé aucun effort pour que les Nigériens

puissent disposer d’un cadre et des moyens dans la lutte contre les hépatites avec l’éradication comme objectif final. La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a indiqué que sa Fondation ‘’Guri vie meilleure’’ a initié plusieurs actions dans le cadre de la lutte contre les Hépatites. Entre autres, en janvier 2018, a-t-elle rappelé, sa fondation en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique, a organisé, un symposium national sur la prise en charge des hépatites; toujours au mois de janvier 2018 à Addis Abeba, lors de la 20ème Session de l’OPDAS, Hadjia Aissata Issoufou a fait un plaidoyer à l’endroit des partenaires dont l’OMS et l’ONUSIDA, et a appelé ses sœurs Premières Dames à se mettre dans ce combat.

Aussi, lors de la session de l’Union Africaine en juillet 2018 à Nouakchott, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a reactivé la question des hépatites auprès de la Commissaire des Affaires Sociales de l’UA, de l’OMS Région Afrique, et de certains partenaires dont Gilead. Ce qui a permis de porter question à la réunion des Chefs d’Etats. En Août 2018, lors de la rédaction du nouveau Plan Stratégique 2019-2023 de l’OPDAD, le Niger et la Guinée Equatoriale ont inscrit la question des hépatites dans ledit plan.

Ainsi, pour répondre à leurs sollicitations sur la question, le Ministère de la Santé Publique a élaboré et validé en avril 2018, un Plan Stratégique National de lutte contre les hépatites virales pour la période 2018-2021. A l’occasion de la journée mondiale contre les hépatites, le 28 juillet 2018, la Fondation Guri Vie Meilleure, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et le labotatoire Gilead, a organisé une campagne de dépistage de masse des hépatites dans les districts sanitaires de Niamey. Cette campagne a touché plus de 3000 personnes dont 13,6% d’entre elles ont été dépistées positives. «La riposte contre les hépatites nécessite la mobilisation de tous» a affirmé la Première Dame. Hadjia Aissata Issoufou a, par ailleurs, a rappelé que le Niger a mis un nouveau dispositif institutionnel de prise en charge des hépatites virales dont un Conseil National de Lutte contre le SIDA et les Hépatites, présidé par le Président de la République ; un Comité Permanent du Conseil National de de Lutte contre le SIDA et les Hépatites, présidé par le Directeur de Cabinet du Président de la République ; une Cellule nationale de la Coordination Technique de la Riposte Nationale au Sida et aux Hépatites aidée par un Programme National de Lutte contre le Sida et les Hépatites (PNLSH) au Ministère de la Santé Publique.

La Première Dame a relevé quelques atouts dans le cadre de la riposte contre les hépatites au Niger. Notamment l’engagement des autorités au plus haut niveau pour que « d’ici 2035, le Niger, soit un pays sans nouveau cas d’hépatite virale grâce à l’accès à la prévention et à la prise en charge adéquate », avec un accès universel aux soins contre les hépatites virales et l’initiative déterminante de sa Fondation Guri Vie Meilleure pour le plaidoyer de mobilisation des partenaires (OMS, Unicef, UNFPA, Gilead, Abbott, Mylan, Coopération Egyptienne, Coopération Cubaine,…) afin d’avoir un traitement à moindre coût.

Au cours de la même journée, la Première Dame a animé un panel pour partager son engagement pour la lutte contre les hépatites au Niger. Aussi, le Ministre de la Santé Publique du Niger, Dr Idi Illiassou Mainassara qui était dans la délégation du Niger a participé à un panel ministériel au cours duquel il a évoqué les réponses du Niger au défi de la Santé Publique et de l’Hépatite.

Aminatou Seydou Harouna(onep)

27 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.