Présidentielle de 2021 : Les partisans de Bazoum sont-ils le plus pressés que les autres Nigériens pour le départ du président Issoufou Mahamadou?

Présidentielle de 2021 Les partisans de Bazoum sont-ils le plus pressés que les autres Nigériens pour le départ du président Issoufou Mahamadou? Il y a quelques semaines, une internaute faisait le constat que les partisans du président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (Pnds Tarayya) sont plus pressés que tous les autres Nigériens à voir le président Issoufou Mahamadou quitter le pouvoir. Cette internaute s’est tout simplement appuyée sur l’activisme dont font montre les partisans de l’actuel ministre d’État à l’Intérieur dans la magnification de sa personnalité, en le présentant comme un autre modèle de dirigeant capable de donner plus d’espoir aux Nigériens. Récemment encore, le post d’un internaute partisan du même président du Pnds a fait réagir de nombreux autres internautes. L’homme semblait pressé que 2021 arrive pour que Bazoum Mohamed accède au pouvoir et que les Nigériens découvrent les vraies valeurs dont l’homme serait porteur.

La conclusion à laquelle beaucoup d’internautes sont arrivés est que Bazoum Mohamed est nettement différend de ses amis actuellement au pouvoir et qu’il souffre seulement d’un contexte qui ne lui permet pas de mettre ses supposées valeurs au service des Nigériens.

A un peu plus d’un an de la fin du second et dernier mandat du président Issoufou Mahamadou, il règne véritavéritablement un sentiment d’impatience dans les rangs de son supposé dauphin. En Afrique et même au Niger, il est arrivé des cas où le semblant de précipitation du dauphin supposé ou même désigné crée une atmosphère de méfiance dans le cercle du chef en fin de mandat. Cela se solde le plus souvent par un retournement inattendu de la situation et tous les espoirs du dauphin se trouvent subitement anéantis.

Mais Bazoum Mohamed et ses partisans semblent être tellement sûrs d’eux-mêmes qu’ils ne regardent pas trop dans le rétroviseur.

15 février 2020
Publié le 03 février 2020
Source : Le Canard En Furie

 

Imprimer E-mail

Politique.