Communiqué de Presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite à l'attaque perpétrée contre le poste militaire avancé de Chinagodar

aLa Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a appris avec beaucoup d’amertume les attaques criminelles et lâches perpétrées à l’encontre de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) par des groupes terroristes, le jeudi 09 janvier 2020 aux environs de 13h sur le poste avancé de Chinagodrar sur la frontière du Mali.

En effet, alors que le peuple nigérien n’a pas fini de pleurer ses vaillants fils tombés sur les champs d’honneur dont celui d’Inates le 10 décembre 2019, voici qu’il est une fois de plus éprouvé par la perte de quatre-vingt-neuf (89) soldats et des blessés.

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) très indignée, condamne avec la plus grande fermeté ces attaques barbares menées par des criminels sans foi ni loi, elle présente ses condoléances les plus émues aux familles des victimes, aux Forces de Défense et de Sécurité, à l’ensemble du peuple nigérien et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

La CNDH apporte son soutien indéfectible aux vaillantes Forces de Défense et de Sécurité engagées sur le front de la lutte contre le terrorisme sur toutes ses formes, elle appelle les populations à plus de collaboration avec les FDS, et plus généralement, à plus de vigilance vis-à-vis des forces du mal.

Au vu de l’hécatombe de Chinagodrar, la CNDH s’interroge sur la sincérité de la collaboration militaire des pays alliés, lorsque des terroristes à pieds ou à motos circulent allègrement au vu et au su des drones.

En outre, la CNDH en appelle au sursaut national des filles et des fils du Niger pour une mobilisation générale sans faille afin de faire face à toute velléité de déstabilisation de notre pays d’où qu’elle vienne.

La CNDH exhorte le Gouvernement à mettre davantage de moyens adéquats à la disposition des FDS pour accomplir efficacement leur mission.

Enfin, au regard de l’ampleur de cette hécatombe incompréhensible et inexpliquée, la CNDH demande au Gouvernement de mettre en place une Commission d’Enquête Indépendante pour faire la lumière sur les massacres d’Inates et de Chinagodrar.

Pour toutes ces raisons et au nom des principes cardinaux de protection des droits de l’homme et des peuples, la CNDH fustige et condamne une fois de plus les atteintes graves aux droits humains survenues dans notre pays.  

Que Dieu protège le Niger, son armée et son peuple.          

Fait à Niamey le 13 janvier 2020

La Vice-Présidente de la CNDH
Madame SIDIKOU Fatoumata

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...