Rencontre d’échanges entre la Première Dame Dr. Lalla Malika Issoufou et une équipe du Centre National de Lutte contre le Cancer : Le Niger s’achemine vers la prise en charge intégrale du cancer

C’est dans le souci de voir l’opérationnalisation du Centre National de Lutte contre le Cancer que la Première Dame Dr. Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali-Iyali et marraine de lutte contre le Cancer au Niger a eu une rencontre d’échanges hier matin, au siège de la Fondation, avec une équipe du Centre National de Lutte contre le Cancer et un expert de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Cette équipe est conduite par le ministre de la Santé Publique Dr. Idi Illiassou Mainassara. Il s’est agi pour cette équipe de venir faire le point de l’évolution du dossier relatif à la mise en service du centre national de lutte contre le Cancer du Niger.

La Présidente de la Fondation Tattali-Iyali Dr. Lalla Malika Issoufou, marraine de lutte contre le cancer au Niger s’est battue de jour comme de nuit pour que notre pays dispose centre de référence à vocation régional en matière de prise en charge du cancer. En effet, lors de la 63eme session annuelle de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique tenue à vienne en Autriche, Dr. Lalla Malika Issoufou avait défendu devant un parterre de spécialistes venus des quatre coins du monde de la nécessité pour le Niger d’avoir un centre pour la prise en charge des patients du cancer. Ce plaidoyer a commencé à porter ses fruits avec la présence au Niger d’un expert dépêché par l’AIEA pour voir les avancées enregistrées par le Niger dans ce domaine. Aujourd’hui, le processus d’opérationnalisation du Centre National de Lutte contre le Cancer au Niger connait une évolution remarquable. ‘’ Il faut que le Niger n’ait plus de milliers de patients à évacuer à l’extérieur à cause du cancer’’, a lancé la marraine de lutte contre le cancer lors cette rencontre d’échanges.

Pour le ministre de la Santé Publique Dr. Idi Illiassou Mainassara, l’implication de la présidente de la Fondation Tattali-Iyali a permis au centre d’enregistrer des avancées notables. ‘’Aujourd’hui, nous avons à nos cotés l’expert de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique qui est arrivé dans le cadre de l’installation prochaine de l’accélérateur lumière des particules qui nous permettra de finaliser la dernière étape de la prise en charge totale de cancer au Niger avec l’avènement de l’appareil de radiothérapie’’, a précisé le ministre de la Santé Publique avant de relever que la fondation Tattali-Iyali de la Première Dame Dr. Malika Issoufou s’est engagée depuis 2012 à accompagner le ministère de la Santé publique pour que le centre national de lutte contre le cancer soit fonctionnel à travers la formation des paramédicaux sur le dépistage des légions cancéreuses, des légions précancéreuses etc. Suite à cette formation, la fondation Tattali-Iyali a également mis à la disposition de beaucoup de centres sanitaires des appareils pour le dépistage du cancer. Ce dépistage se veut gratuitement au niveau de tous les centres de soins. En plus de cette formation et ce dépistage qui a commencé dans les différents centres, il y a eu la formation des spécialistes qui est en cours. Ainsi la formation spécialisée est une formation qui dure 4 à 5 ans. Actuellement, une vague de médecins, composée des Cancérologues ; Radiothérapeutes ; Radio-physiciens ; de Médecins et de Paramédicaux se trouve en formation dans la perspective de l’opérationnalisation du centre national de lutte contre le cancer. Par ailleurs, il faut rappeler qu’une première vague de médecins avaient été déjà formés. Dans le même cadre, la marraine de lutte contre le cancer au Niger Dr. Malika Issoufou a négocié auprès de ses partenaires la réhabilitation et la construction d’une maison de vie pour les femmes qui accompagnent leurs enfants ou leurs parents dans le cadre de la prise en charge. L’ouverture de cette maison de vie, a annoncé le ministre de la Santé Publique, va coïncider avec le démarrage effectif de la prise en charge du cancer sur le plan de la radiothérapie. Bref, l’expert de l’AIEA est venu vérifier toutes les installations faites par le Niger dans ledit centre. Cet expert a en outre certifié à la marraine de lutte contre le cancer que les fonds qui doivent servir à l’achat de l’accélérateur sont arrivés dans le compte du fournisseur. Et dès son retour, le fournisseur va prendre toutes les dispositions pour rentrer dans le processus de la commande. C’est dire que dans l’appareil viendra dans quelques mois. Celui-ci sera accompagné par des spécialistes pour son installation et son test. La prise en charge du cancer est un processus long. Mais avec l’engagement du Président de la République, le centre national de lutte contre le cancer sera opérationnel. Une fois opérationnel, ce centre pourrait prendre en charge les cancers les plus profonds, a ajouté le ministre de la Santé Publique.

Quant au Directeur Général du Centre National de Lutte contre le Cancer Dr. Malam Abari Moustapha, il a affirmé que la marraine de lutte contre le cancer multiplie les initiatives pour que le Niger soit un pôle de référence régional dans la prise en charge du cancer. La présidente la Fondation Tattali-Iyali continue le combat pour que le vaccin HPV qui est un vaccin pour la prévention du cancer du col soit introduit comme un moyen de lutte contre le cancer. Ainsi, l’installation des machines de la radiothérapie avec tous les accessoires y afférents avance normalement. Les évacuations liées au cancer coûtent déjà très chers au gouvernement. Il est donc urgent que pour notre pays d’avoir son unité de radiothérapie fonctionnelle afin qu’on puisse réduire significativement le budget alloué aux évacuations des patients du cancer’’, a conclu Dr. Malam Abari Moustapha.

Hassane Daouda

22 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique