Série d’audiences au Cabinet du Premier ministre : SE Brigi Rafini reçoit une délégation conduite par Dr Ionette Denisa-Elena et le représentant de la BRVM au Niger

 Série d’audiences au Cabinet du Premier ministre : SE Brigi Rafini reçoit une délégation conduite par Dr Ionette Denisa-Elena et le représentant de la BRVM au NigerLe Premier Ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a reçu, en audience, dans la matinée du vendredi 15 novembre dernier, une délégation conduite par l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Niger, Dr Ionette Denisa-Elena. La délégation, de haut niveau, comprenait notamment l’ambassadeur des Etats Unis au Niger, des Représentants de la Banque mondiale, de la FAO et du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA). Aucune déclaration n’été faite au sortir de cette audience.

Dans l’après-midi, le Chef du gouvernement s’est entretenu avec le Représentant de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) au Niger, M. Abdel Kader N’Diaye. A l’issue de cet entretien, M. N’Diaye a indiqué être venu d’abord dans le cadre d’une visite de courtoisie et ensuite, pour informer, le Chef du gouvernement, des différents travaux réalisés par la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. Il a tenu a rappeler que la  BRVM est une institution de l’UEMOA, dont l’objet est de mobiliser des ressources pour les Etats membres, qui le sollicitenten vue de financer certaines réalisations, comme des autoroutes, des ponts etc. « Quand les entreprises ont aussi besoin de l’argent, elles peuvent s’adresser à la Bourse régionale pour avoir des financements beaucoup moins chers », a déclaré Abdel Kader N’Diaye.

Selon le représentant de la BRVN, le Niger, dispose de 2% des valeurs de cette bourse, au même titre que les autres pays que sont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’ivoire,  le Sénégal, le Mali, le Togo et la Guinée-Bissau. « Depuis la mise en place de cette bourse régionale, le 16 septembre 1998, le Niger a fait très peu de recours à ce marché. Sur plus de 5.000 milliards de FCFA levés par les Etats, au 31 décembre 2018, le Niger n’a levé aucun milliard au même titre que la Guinée Bissau », a-t-il souligné. Heureusement, ajoute-t-il, au 30 juin 2019, le Niger a pu lever 110 milliards de FCFA. « Concernant les entreprises, sur 46 sociétés cotées à la BRVN, il n’y a qu’une seule du Niger à savoir la BOA. Pourtant plusieurs entreprises peuvent être cotées, c’est le cas des compagnies de télécommunications, celles des eaux, d’électricité », a-t-il déclaré.

Le Représentant de la BRVM a donc rappelé que plusieurs entreprises peuvent venir privatiseret permettre non seulement à l’Etat de retrouver des fonds, mais permettre la contribution de la richesse au sein de la population. Parce que les actions qui seront vendues vont permettre aussi à la population d’avoir des revenus en touchant des dividendes qui sont importants.

Mahamadou Diallo(onep)

18 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique