Commémoration de l’armistice : Le ministre Katambé promet de resoudre les problèmes des anciens combattants et anciens militaires relatifs à leurs doléances

Il y a de cela exactement un siècle et un an qu’a été signé, à Versailles en France, l’armistice qui mettait fin à l’une des deux plus grandes guerres contemporaines, les plus tragiques qu’ait connues le monde ; la première guerre mondiale. Cette guerre qui s’est déroulée essentiellement sur le territoire européen a pourtant fait des millions de morts à travers le monde dont sur le continent africain. Au Niger la traditionnelle cérémonie de commémoration de cet évènement s’est déroulée à la place «Monument aux Morts» de Niamey sous la présidence du ministre de la Défense Nationale, Pr Issoufou Katambé. C’était en présence de nombreux invités dont les ambassadeurs de France et des Etats Unis et leur staff, le chef d’état-major adjoint des armées, de plusieurs responsables de la hiérarchie militaire, le gouverneur de la région et le président de la Délégation spéciale de la ville de Niamey ainsi que les anciens combattants conduits par le directeur général de l’Office national des anciens combattants et victimes des guerres (ONAC/VG).

Tôt le matin de ce lundi 11 novembre 2019, la place du Monument aux morts s’était progressivement remplie de monde pour la cérémonie de commémoration de l’armistice. Aux environs de 10h, le ministre de la Défense nationale est arrivé sur le lieu pour donner le coup d’envoi. Après les honneurs militaires et les salutations d’usage aux personnalités invitées, le ministre de la Défense nationale Pr Issoufou Katambé et l’ambassadeur de France au Niger SE Alexandre Garcia se sont ensuite recueillis devant le monument érigé en hommage aux soldats victimes des deux guerres et déposé des gerbes de fleurs à leur honneur. Les élèves du Prytanée militaire de Niamey et de l’établissement Cours Lafontaine de Niamey ont entonné les hymnes nationaux du Niger et de la France et des poèmes dédiés aux victimes des deux guerres. C’est avec la sonnerie aux morts qu’a pris fin la cérémonie du Monument aux Morts.

Le Pr Issoufou Katambé s’est ensuite rendu dans les locaux de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC/VG), un établissement sous tutelle du ministère de la Défense nationale dirigé par le colonel à retraite Abdoulaye Mounkaila. Le ministre Katambé est allé pour d’une part comprendre la mission et le fonctionnement de l’office et d’autre part et surtout pour saluer les familles des vaillants et valeureux anciens combattants et anciens militaires et écouter d’une oreille attentive leurs doléances. Au cours d’un entretien dans son bureau, en présence du gouverneur de la région Issaka Hassane Karanta, le Directeur général a, dans une sorte de genèse du son institution, édifié le ministre sur les missions assignées à l’ONAC/VG, son mode de fonctionnement et expliqué les mutations intervenues tout au long de son existence. Le colonel à retraite Abdoulaye Mounkaila a notamment mis l’accent sur les réformes de 2010-2011 qui ont élargi les attributions et champ d’actions de l’Office. Le Directeur général de l’ONAC/VG a saisi l’occasion pour soumettre certaines doléances au ministre de la Défense nationale, doléances qui ont trouvé toute l’attention requise de la part du ministre. Il a essentiellement demandé au ministre de doter l’office d’une ambulance et d’un médecin pour les «Grands Anciens», de régler le litige de l’ex-Hermitage de Niamey vendu par la famille d’un ancien combattant, alors président de l’association et d’un terrain à Zinder litigieux avec la mairie.

Après avoir écouté ces doléances et pris bonne note, le ministre Katambé a rassuré les anciens combattants et anciens militaires et/ou leurs familles qu’il prendra les mesures nécessaires pour répondre à leurs préoccupations. « En ma qualité de ministre de la Défense, je me fais le devoir de résoudre vos problèmes dans la mesure du possible » a dit le ministre à ses interlocuteurs.

Parlant de la situation sécuritaire du pays, le ministre Issoufou   Katambé a souligné que les anciens combattants et anciens militaires ont un rôle important à jouer. Il les a exhortés à aider les FDS dans la lutte contre les menaces qui guettent notre pays. Cela passe par les renseignements qui sont un moyen efficace en matière de guerre et surtout de la guerre asymétrique contre les groupes terroristes. Le ministre de la Défense nationale a ajouté que les moyens nécessaires seront mis à la disposition pour accomplir ce travail. Evoquant la question de la pension de retraite, le ministre Katambé a reconnu qu’elle reste et demeure insuffisante. C’est pourquoi il envisage de proposer au Président de la République de prendre de nouvelles mesures pour augmenter cette pension à travers le traitement indiciaire afin de permettre aux anciens combattants et anciens militaires ainsi que leurs familles de vivre plus dignement. Peu après ces échanges, le ministre a eu droit à une visite guidée des locaux de l’Office avant de se rendre au cimetière chrétien et au cercle mess des Forces Armées Nigériennes.

Zabeirou Moussa(onep)

12 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique