Assemblée Nationale : Les députés votent quatre projets de lois dont celui portant création de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques (ARC)

Assemblée Nationale : Les députés votent quatre projets de lois dont celui portant création de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques (ARC)Les travaux en séance plénière de la deuxième session ordinaire au titre de l'année 2019, dite session budgétaire de l'Assemblée nationale se poursuivent à l’hémicycle Place de la Concertation. Lors de la plénière d’hier présidée par SE Ousseini Tinni, président de ladite institution, les parlementaires ont procédé à l’examen et au vote de quatre projets de loi dont celui portant création de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques (ARC). Les travaux se sont déroulés en présence du commissaire du gouvernement, M. Barkaï Issouf, ministre Chargé des Relation avec les Institutions.

Le premier projet de loi voté par 94 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention est celui de la loi autorisant la ratification de l'accord portant création de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques (ARC), adopté le 23 novembre 2012 à Pretoria (République d'Afrique du Sud) en marge de la Conférence des Plénipotentiaires. L’ARC est une institution spécialisée de l’Union Africaine qui a pour but d’aider les Etats membres à améliorer leurs capacités en vue de mieux planifier, de mieux se préparer et de mieux répondre à des évènements météorologiques extrêmes et aux catastrophes naturelles qui affectent les populations africaines en fournissant des réponses urgentes à des conditions financières avantageuses.

Les député ont ensuite examiné et adopté le projet de loi portant ratification de l'ordonnance n° 2019-09 du 09 Août 2019 autorisant la ratification de l’accord de financement n° 6399-NE d'un montant équivalent à quatre millions quatre cent mille Euros ( 4 400 000E), signé le 08 mai 2019 à Niamey, entre la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), pour le financement   additionnel du projet d'action Communautaire pour la Résilience Climatique. Le projet a pour objectif d’améliorer la résilience des populations et les systèmes de production au changement climatique et à la variabilité dans les communes visées. Les parlementaires ont voté le projet avec 95 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention.

Le 3ème projet de loi examiné est celui portant ratification de l’ordonnance n°2019-10 du 09 Août 2019 autorisant la ratification de l’accord FSC-PPRC PRET Numéro TFOA9610-NE d'un montant équivalent à Neuf millions cinq cent quatre - vingt - dix - sept mille Dollars Américain (9 597 000$ US), signé le 08 mai 2019 à Niamey, entre la République du Niger et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD), pour le financement additionnel du Projet d'Action Communautaire pour la Résilience Climatique. Il a été adopté par 82 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Ce projet a pour but d’améliorer la résilience des populations et les systèmes de production au changement climatique et à la variabilité dans les communes ciblées.

Enfin les parlementaires ont voté le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2019-11 du 09 août 2019 autorisant la ratification de la convention de financement n° convention AFD CNE 1192 02 R d'un montant total maximum de seize millions d'Euros (16 000 000 euros), signé le 04 juin 2018 à Niamey, entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD), pour le financement partiel du projet de construction de la centrale hybride photovoltaïque et thermique pour la ville d'Agadez. La finalité du projet de centrale hybride à Agadez est de contribuer de manière rapide à l’approvisionnement de la ville de manière fiable, continue à moindre coût et de participer à la croissance économique du Niger dans le respect de l’environnement.

 Seini Seydou Zakaria

15 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique