Intervention du Président de la République, lors du Débat Général de la 74ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies : «Le monde doit s’engager dans une coopération gagnant-gagnant et non dans des relations à somme nulle comme le prou

Intervention du Président de la République, lors du Débat Général de la 74ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies : «Le monde doit s’engager dans une coopération gagnant-gagnant et non dans des relations à somme nulle comme le prouLe Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, a prononcé, hier mardi 24 septembre 2019, dans l’après-midi, (aux environs 22 heures, heure de Niamey) un important discours devant la 74ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies dont le Débat Général a été officiellement ouvert dans la matinée sous la présidence de M. Tijjani Muhammad -Bande, Représentant Permanent du Nigeria auprès des Nations Unies. La Session s’est ouverte en présence notamment des Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis au Siège de l’Organisation pour débattre de questions d’ordre mondial.

Dans son discours, le Chef de l’Etat a rappelé que, le 7 juin dernier, ‘’les Etats membres ont massivement soutenu la candidature du Niger portée par l’Afrique au siège de membre non permanent du Conseil de sécurité », avant de leur .exprimer ses « très vifs et sincères remerciements» pour cette marque de confiance et d’estime à l’endroit du Niger.

SEM Issoufou Mahamadou a assuré les Etats membres que « le Niger assumera cette charge avec engagement et conviction pour contribuer à la recherche de solutions aux différents défis auxquels la communauté internationale est confrontée. »

Après avoir évoqué le préambule de la Charte des Nations Unies, le Président de la République a dit que «nous ne devons donc pas oublier les enseignements de l’histoire. ».

« La complexification des relations internationales, a-t-il poursuivi, rend le multilatéralisme plus que jamais nécessaire dans un monde de plus en plus globalisé où l’interdépendance des Etats et des Nations est de plus en plus croissante. ». Le Chef de l’Etat a également souligné que «le monde doit s’engager dans une coopération gagnant-gagnant et non dans des relations à somme nulle comme le prouve le « dilemme du prisonnier ».

SEM Issoufou Mahamadou a rappelé la tenue, le 14 septembre dernier, à Ouagadougou, au Burkina Faso, d’un Sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, spécialement consacré à la sécurité régionale et à l'examen des voies et moyens d'y faire face de manière collective.

En sa qualité de Président en Exercice de la CEDEAO, SEM Issoufou Mahamadou a invité «la communauté internationale, particulièrement les Nations Unies à prendre en compte les conclusions de ce sommet au regard de leur pertinence.»

Le Chef de l’Etat a par   ailleurs indiqué qu’il existe une liaison étroite entre la pauvreté, le terrorisme et le changement climatique, «comme l’illustre la situation du Sahel et du bassin du lac Tchad. C'est pourquoi, il a lancé "un Appel, à tous les Etats membres, s'agissant des questions climatiques, pour que les conclusions de notre Sommet Spécial (Sommet de l’ONU sur le Climat) tenu hier, le 23 septembre, soient appliquées."

Le Président Issoufou

Mahamadou a également réitéré son appel « pour une nouvelle gouvernance politique et économique mondiale», car, a-t-il souligné, « les instruments mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale, en l’état, ne suffisent plus.»

(Nous y reviendrons avec l’intégralité du discours prononcé par le Président de la République au cours du Débat général de la 74ème Session de l’AG de l’ONU).

Abdourahmane Alilou AP/PRN

25 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique