Célébration de la 10ème édition de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire : «Cette journée est une réelle opportunité pour renforcer le plaidoyer en faveur des personnes en détresse» déclare le Premier Ministre

Le Premier Ministre, SEM Birgi Rafini a présidé le vendredi 16 août dernier dans le village de Satara (Simiri département de Ouallam), la cérémonie de la célébration de la 10ème édition de la journée mondiale de l’aide humanitaire. La célébration de cette journée dont le thème est cette année « Célébrer les femmes humanitaires », donne l’occasion de faire une rétrospection sur l’assistance humanitaire et de rendre hommage aux acteurs humanitaires. Le but de la célébration de cette journée à Satara (un village de la commune rurale de Simiri) est de permettre aux autorités du Niger de constater de près des actions concrètes qui ont été réalisées par des acteurs humanitaires au profit des populations. Etaient présents à cette cérémonie, la directrice pays de Save the Children, Mme Racha Muhrez, l’Ambassadeur chef de délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr. Denisa Elena Lonete, la coordinatrice humanitaire, Mme Djibo Bintou, des membres du Gouvernement et plusieurs autres invités.

C’est sous une légère pluie que les vaillantes populations de la commune rurale de Simiri, se sont fortement mobilisées pour réserver un accueil chaleureux au chef du Gouvernement, SEM Birgi Rafini et plusieurs acteurs œuvrant dans le domaine humanitaire.

Simiri commune hôte de la 10ème édition de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire est une commune du département de Ouallam.   La population de cette commune est composée essentiellement d'agro-éleveurs. Le choix de Simiri pour abriter les festivités de la 10ème édition de la journée mondiale de l’aide humanitaire n’est pas le fruit du hasard. En effet, Simiri a bénéficié de multiples actions (aide humanitaire) de la part de l’Etat du Niger et des organismes nationaux et internationaux. L’une des actions majeures des partenaires techniques et financiers dans la zone de Simiri est le travail de récupération des terres dégradé que le Premier Ministre SEM a appréciée à sa juste valeur.

S’adressant à la population de Simiri, le Premier Ministre a indiqué que SEM Issoufou Mahamadou apprécie hautement l’ardeur au travail et la détermination des responsables des projets, programmes, organismes nationaux et internationaux, etc. à contribuer au développement national comme en témoigne l’aménagement et la mise en exploitation du site agro-pastoral de Satara (commune de Simiri). « Vous avez réussi vaillamment à dompter des plateaux rocailleux et improductifs pour en faire des zones d’exploitation agricole. Ce bel exemple d’engagement doit faire école sur l’ensemble du territoire du Niger. Loin d’être un simple rituel, cette journée est une réelle opportunité pour renforcer le plaidoyer en faveur des personnes en détresse. Elle est aussi une occasion pour célébrer la solidarité communautaire au delà de l’hommage que l’on rend aux acteurs humanitaires de part le monde. Ceux là même, qui travaillent sans relâche au quotidien à protéger et à sauver des vie» a déclaré SEM. Birgi Rafini.

Pour le Premier Ministre, le thème de cette 10ème édition est tout un symbole. Ce thème (célébrer les femmes humanitaires) est tout un symbole dit-t-il, en effet, il est le symbole du courage, du dévouement des femmes qui dédient leur vie à la protection des plus faibles. « Ces femmes bravent souvent le danger en temps de conflit ou de catastrophe naturelle pour apporter des solutions aux besoins de base des personnes en détresse. Il est un symbole de l’altruisme de ses femmes de leur don de soi, de leur solidarité si agissante et si marquante, développée à travers des organisations humanitaires, des communautés ou même des foyers. C’est la femme qui donne la vie. Elle est certainement celle qui a vocation à sauver la vie. Voilà pourquoi nous devons rendre un hommage mérité ces femmes humanitaires particulièrement » a précisé le Premier Ministre.

De son côté, l’Ambassadeur chef de délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr. Denisa Elena Lonete a réitéré la pleine solidarité des partenaires technique et financière et la communauté humanitaire travaillant au Niger en collaboration avec les autorités nigérienne. Elle a souligné que les autorités du Niger, populations, les acteurs humanitaires au développement, etc. sont quotidiennement engagés à répondre aux défis posés tant par les conflits à la sécurité émanant de l’extérieur du Niger que par des défis structurels et des risques géo climatique. « Bien sûr, en ce moment nous rendons aussi hommage à ces humanitaires en première ligne qui ont donné leur vie dans les fonctions de leur métier, et à ce titre nous ne pouvons pas oublier que pas moins de deux (2) mois un membre de personnel de l’ONG l’IRC en la personne de M. Zakari Saydou est tombé en service dans ses fonctions dans la région de Diffa » a déploré Dr. Denisa Elena Lonete, rappelant qu’être un acteur humanitaire est un métier risqué, en particulier dans les zones de conflit. « Il est important que nous tous ensemble ici, nous continuons de travailler main dans la main pour des actions dans cette approche pour des résultats concrets et tangibles pour des populations. Et je souhaiterais l’engagement et l’appui des partenaires pour la réussite de ces efforts d’intégration », a dit Dr. Denisa Elena Lonete. Grâce à la détermination des humanitaires, entre 1 et 2 millions de personnes reçoivent une assistance alimentaire d'urgence chaque année au Niger, a-t-elle ajouté, relevant que plus d'un million d'enfants sont affectés chaque année par la malnutrition aigüe dont au moins 350 000 sous la forme la plus sévère avec un risque très élevé de mortalité sans prise en charge immédiate. Plus de 450 000 personnes réfugiées, retournées et déplacées internes reçoivent une assistance humanitaire dans tous les secteurs de base (protection, santé, nutrition, assistance alimentaire, abris, eau, hygiène, assainissement, éducation). L'insécurité et les menaces terroristes, l'insécurité alimentaire et nutritionnelle et les déplacements forcés sont les causes intriquées qui génèrent cette situation humanitaire complexe.

Auparavant, Mme Racha Muhrez directrice pays de Save the Children, a relevé qu’en plus de son caractère commémoratif, la Journée Mondiale de l'Aide humanitaire, est mise à profit pour réfléchir et partager des expériences sur les interventions humanitaires, afin d'assurer une amélioration continue des réponses qui sont apportées aux différentes crises dans un monde en perpétuel changement. « Comme vous le savez, le Niger fait faces à des crises multiples, causées d'une part par les facteurs naturels et d'autre part par l'œuvre humaine : les inondations, les épidémies, l'insécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que les mouvements de populations dans les régions de Diffa, de Tillabéry et depuis quelques mois dans la région de Maradi. L'intensification des violences sur les populations des pays voisins tels que le Nigeria, le Mali et le Burkina Faso entraînent d'importants mouvements vers le Niger » a déploré Mme Racha Muhrez.

Peu après le lancement de la célébration de la journée, le Premier Ministre SEM. Birgi Rafini a offert une enveloppe symbolique de 1 million de FCFA au groupement féminin de Satara.  

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley

Lire aussi >>> Célébration de la 10ème édition de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire : SE Brigi Rafini sur le site de récupération des terres de Satara

En marge du lancement de la journée mondiale de l’aide humanitaire, le Premier Ministre, SEM. Birgi Rafini, a visité un site de récupération des terres à Satara dans de la commune de Simiri. Lors de cette visite, le Premier Ministre a réaffirmé la disponibilité des autorités du Niger à accompagner les acteurs humanitaires dans leur noble mission.

Le site de Satara est le fruit d’un programme de résilience des acteurs humanitaires.   Le site étendu sur une superficie de 17,95 ha, est exploité conjointement par les habitants de trois villages de la commune de Simiri, à savoir Satara, Koum et Lima. Après l’aménagement de l’ouvrage, la production du site est estimée à 16 tonnes de mil.

Heureux de cette réalisation, le maire de la commune de Simiri, M. Issa Karimou a précisé que plusieurs sites sont aussi mis en valeur dans sa commune par le PAM et mis en œuvre par l'ONG KARKARA. « Ces récupérations des terres dégradées couplées à d'autres activités complémentaires mises en œuvre ça et là, par les partenaires ont permis à nos mamans de Simiri de dire "Non à l'exode rurale de la femme; non et non à la corvée de sable à Niamey" » a dit M. Issa Karimou.

Pour sa part, la coordinatrice humanitaire, Mme Djibo Bintou a précisé que la 10ème édition de cette journée qui leur permet de visiter quelques réalisations des acteurs humanitaires intervient au moment où les causes de la souffrance humaine se sont multipliées.   Mme Djibo Bintou a salué l’engagement des autorités du Niger pour la cause humanitaire. « SEM Le Premier Ministre votre présence parmi nous, en dépit de vos multiples charges est le témoignage de votre engagement personnel pour la cause humanitaire et pour le bien-être des populations du Niger. Votre dévouement et votre disponibilité ainsi que celle de votre Gouvernement, nous interpelle entant que communauté à faire mieux pour soutenir les efforts du Gouvernement » a dit la coordinatrice humanitaire, Mme Djibo Bintou.    

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley

19 août 2019
Source: http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique