Retraite anticipée du général Salou Djibo : Les choses se compliquent davantage pour Bazoum Mohamed

Salou Djibo Bazoum Mohamed 2021 Salou Djibo serait-il le gros outsider vainqueur de la course aux candidats de Mahamadou Issoufou ? Alors que les supputations sur l’existence d’un deal secret entre le soldat tombeur de Mamadou Tandja et l’actuel locataire du palais présidentiel n’ont jamais cessé, les protagonistes de ce sordide accord viennent de mettre du sel dans le feu. Ça va crépiter. Sur les réseaux sociaux circule une note de service de l’Etat-major des armées visant un décret du Président Issoufou consacrant la mise à ma retraite anticipée du général Salou Djibo. À deux ans de la fin du second et dernier mandat de Mahamadou Issoufou et en plein débat sur l’article 47 de la constitution, l’évènement a de quoi surprendre, sinon inquiéter. Est-ce le début de la concrétisation de ce fameux deal ? Selon le décret présidentiel et la note de service de l’Etat-major, Salou Djibo est mis à la retraite anticipée à sa demande. Quel projet peut-il conduire peut-il avoir pour demander à écourter sa carrière au sein de l’armée ? Pour la plupart des Nigériens qui s’expriment via les réseaux sociaux, Mahamadou Issoufou et Salou Djibo viennent de confirmer la révélation de Hama Amadou. En octobre 2018, depuis Londres, la capitale britannique, le chef de file de l’opposition avait révélé qu’un deal existerait entre Mahamadou Issoufou et le général Salou Djibo ; un deal à l’issue duquel le soldat allait tout mettre en oeuvre pour favoriser l’accession au pouvoir du président du Pnds et en retour, celui-ci lui retournera l’ascenseur après deux mandats. Cette information, Hama Amadou dit la tenir de Cissé Ousmane, commissaire de police et ministre de l’Intérieur sous Salou Djibo. Selon une source digne de foi qui en a été témoin, Cissé a même précisé à Hama Amadou qu’il n’a pas besoin de s’entourer de précautions d’usage (le conditionnel) pour l’annoncer. A-t-il donné une copie de cet accord à Hama Amadou ? Rien n’est moins sûr, tant le chef de file de l’opposition semble le dire avec beaucoup de conviction. Cissé Ousmane, toujours ambassadeur du Niger au Tchad, a fait un communiqué pour démentir l’information, mais n’a pu suffire pour mettre un terme au débat. « Depuis quelques jours, a-t-il écrit, une video émanant d’une ancienne personnalité de notre pays circule sur les réseaux sociaux et accuse le gouvernement de transition auquel j’ai eu l’honneur de participer. Ayan été mis en cause, je voudrais vous affirmer de manière formelle qu’aucun accord secret n’a été signé par la transition et que je n’ai jamais pris part a une activité de ce genre . Cissé Ousmane pouvait-il faire autre chose que ce qu’il avait fait en publiant ce démenti?

Déçu et amer, Cissé Ousmane confie à Hama Amadou qu’il y a un deal secret entre Mahamadou Issoufou et le général Salou Djibo

De sources concordantes, Cissé Ousmane a fait les mêmes confidences à Seïni Oumarou et à Mahamane Ousmane. Déjà le 2 août 2011, lorsque le Président Issoufou annonce que le 12 juillet, une tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat a été déjouée, Cissé Ousmane, pourtant conseiller avec rang de ministre à la présidence de la République, fait partie des hommes dont les domiciles ont été perquisitionnés. L’homme, qui a joué un rôleclé dans l’accession au pouvoir de Mahamadou Issoufou est déçu, amer. Il se tourne alors vers d’autres hommes politiques sur les épaules desquelles il va « pleurer » tout son chagrin et chercher les voies d’une revanche contre Mahamadou Issoufou qui ne lui a pas retourné l’ascenseur attendu. Cissé s’attendait à être reconduit ministre de l’Intérieur dans le premier gouvernement de Mahamadou Issoufou. Ce ne sera pas le cas. Le coup est très dur pour Cissé qui a laissé entendre à maintes personnes, adversaires supposés ou amis, qu’il resterait toujours au même poste à la fin de la transition. C’est dans cette période de dépression, accentuée par un état de santé qui se détériorait, que Cissé Ousmane a fait claquer la langue dans plusieurs salons feutrés de la capitale, révélant à l’occasion à ses interlocuteurs les vrais résultats de l’élection présidentielle de 2011.

Selon des sources crédible, le général Salou Djibo a confié à plusieurs de ses proches qu’il reviendrait au pouvoir

Les faits observés et les témoignages tendent à confirmer ce deal Issoufou-Salou que seul, pour le moment, Cissé Ousmane par qui l’affaire a fuité, dément. Outre qu’il a été constamment aux côtés du Président Issoufou, notamment lors des fêtes du 18 décembre, le général Salou se serait laissé aller à certaines indiscrétions qui le trahissent. À Abidjan, à Dosso et un peu partout où il s’attend légitimement à un soutien, le tombeur de Mamadou Tanja aurait dit à ses obligés qu’un jour à venir, il aurait besoin de monde et qu’au moment opportun, il se signalerait. Il y a quelques mois, Le courier signalait l’activisme débridé du général Salou Djibo qui chercherait à dénicher et à recruter des leaders d’opinion à travers tout le Niger. Des hommes d’affaires, des universitaires, d’anciens officiers de l’armée, des enseignants, sont fichés et recrutés pour la cause. Très présent à Soniloga, le général ferait notamment la cour à un homme reconnu pour avoir une assise populaire en Côte d’Ivoire et qu’il tient à avoir dans son équipe de départ. Un detail d’importance, le général Salou Djibo recevait, durant la fête de ramadan 2017, des invités venus lui présenter le barka da sallah – Key Yessi traditionnel. Au cours de l’entretien qu’il a luimême engagé avec ses invités du jour, il a promis fermement que lorsqu’il reviendra au pouvoir, il fera en sorte que la justice fonctionne comme il faut. Surpris par un tel discours, ses interlocuteurs lui ont demandé comment pourrait-il revenir au pouvoir face à tous ces vieux crocos de la politique. Et Salou Djibo de dire que le sort de Hama Amadou est déjà scellé et que celui de Seïni Oumarou le sera bientôt avec le dossier du barrage de Kandadji qui sera remis sur la table de la justice.

La retraite anticipée de Salou Djibo est de nature à entamer le moral de Mohamed Bazoum.

Un retour sur les faits déjà rapports par le courrier sur cette affaire n’est sans doute pas inutile à l’aune de la mise à la retraite anticipée du général Salou Djibo. Cette retraite anticipée est, pour un grand nombre de Nigériens, l’épilogue d’une affaire déjà ébruitée, il y a quelques moi. Le général Salou Djibo, selon plusieurs sources, aurait introduit une demande de retraite anticipée.Aujourd’hui, c’est chose faite. La retraite anticipée de Salou Djibo est avérée, ce qui représente pour nombre de Nigériens la confirmation de ce deal secret entre le soldat et M a h a m a d o u I s s o u f o u . Mohamed Bazoum, qui semble avoir acquis une certaine sérénité depuis son investiture, le 31 mars 2019, a désormais de quoi s’inquiéter. L’affaire Salou Djibo semble se dessiner avantage. Les choses sérieuses vont, donc, se préciser dans les semaines à venir. Mais il est prévisible que la situation mettrait le PndsTarayya en état d’implosion. Pour les Nigériens, il ne fait plus l’ombre d’un doute que le général Salou Djibo est l’homme de Mahamadou Issoufou et que la retraite anticipée de l’officier des FAN suffit amplement à le prouver. C’est peutêtre aller vite en besogne. Mais il reste que l’évènement est un coup est de nature à entamer le moral de Mohamed Bazoum.

Laboukoye 

18 mai 2019
Source : Le courrier  

Imprimer E-mail

Politique