Session extraordinaire du collectif des syndicats du secteur des transports au Niger : Le collectif interpelle les autorités sur le respect strict des engagements auxquels elles ont souscrit

Le collectif des syndicats du secteur des transports au Niger (CSSTN) s’est réuni en session extraordinaire le 3 février dernier à Niamey. Cette session au cours de laquelle les transporteurs se sont massivement mobilisés, vise à faire le point de leurs relations avec les différents partenaires et à déterminer les actions à mener pour faire aboutir leurs revendications. Une déclaration lue par M. Adamou Boureima Maiga, Président du collectif des transporteurs CSSTN, a sanctionné la fin des travaux.

Dans cette déclaration, le CSSTN demande au Gouvernement et à ses autres partenaires de tout mettre en œuvre pour aboutir à une réduction de 20% sur les prix pour l’essence et de 15% pour le gasoil, conformément aux accords de 2012 et 2016 ; de convoquer le comité sur la réduction du prix des hydrocarbures dont les conclusions des travaux devaient être déposées depuis le 31 décembre 2018 au plus tard, et d’arrêter les tracasseries routières dont les transporteurs se disent quotidiennement victimes.

Le collectif des syndicats du secteur des transports au Niger (CSSTN), demande aussi au gouvernement de prévoir des aires de stationnement et des pistes cyclables sur la route expresse aéroport-centre-ville de Niamey, de sécuriser la gare routière de Wadata et ses alentours, et enfin de réhabiliter les sites de stationnement de taxis, faba-faba, taxi-bagages et lazaret-lazaret, ainsi que la création de nouveaux sites.

Le collectif des transporteurs CSSTN dit apporter son soutien ferme et indéfectible à l’intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) dans son combat pour la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Il a réitéré son soutien sans faille aux Forces de Défenses et de Sécurité (FDS) dans leur noble combat pour la sécurisation des citoyens et de l’intégrité du territoire national.

Pour rappel, le CSSTN a signé un protocole d’accord avec le Gouvernement le 21 août 2012, suivi d’un protocole additionnel en date du 1er juin 2016.

l Souleymane Yahaya (Stagiaires)

06 février 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique