Orange Money 300%

Dossier sur l’accord secret Salou Djibo-Mahamadou Issoufou : Un activisme débridé et des témoignages qui trahissent Salou Djibo

Salou Djibo accord secret Mahamadou IssoufouPar-delà ces confidences et l’activisme actuel du général Salou Djibo, bon nombre de faits et de comportements affluent aujourd’hui au bon souvenir des Nigériens. Le Président Issoufou n’a jamais caché sa reconnaissance vis-à-vis du général Salou Djibo ? À Jeune Afrique, il confiera avoir demandé au général Salou Djibo de lui dire tout ce dont il a besoin. Il s’est très tôt entouré de plusieurs proches du général, notamment l’oncle de celui-ci, Moumouni Mamoudou, qu’il a maintenu au secrétariat général de la présidence jusqu’à sa nomination récente, au Mali, pour servir d’ambassadeur du Niger. Certaines sources racontent qu’il y serait dans la perspective des prochaines élections et que son rôle serait de recruter. Marou Amadou, l’inamovible ministre de la Justice du Président Issoufou, est régulièrement cité parmi les plus proches collaborateurs du général Salou. A juste titre. Président du Conseil consultatif sous la transition militaire, Marou Amadou est également membre fondateur et membre du conseil d’administration de la fondation Djibo Salou. Une fondation mort-née qui a peut-être fait sa mue en parti politique, avant même d’avoir fait quoi que ce soit. Les indices qui corroborent l’existence d’un deal secret entre Salou Djibo et Mahamadou Issoufou sont de plus en plus nombreux et troublants.

Qu’est-ce qui peut pousser Salou Djibo à penser qu’il a une chance de revenir au pouvoir ? Car il a beau mettre un terme à l’aventure ubuesque de Mamadou Tandja, cela ne fait pas de lui une icône en mesure de rivaliser avec les leaders de la classe politique actuelle. De fait, le général Salou Djibo ne veut manifestement pas se contenter des galons et autres avantages obtenus.Inconnu du grand public jusqu’au 10 février 2010 où il renverse le régime de Mamadou Tandja, Salou Djibo ne peut se hasarder dans l’arène politique sans de solides garanties. C’est le pire cauchemar au Pnds Tareyya où, malgré l’accumulation d’éléments troublants, les militants ne veulent pas imaginer un tel scénario. Les spéculations vont bon train, Salou Djibo avance à petits pas et Mahamadou Issoufou se voile le visage, balloté entre plusieurs alternatives. L’affaire Salou Djibo est plus qu’un serpent de mer pour l’ensemble de la classe politique nigérienne et au-delà. Dans les jours et/ou semaines à venir, les choses risquent de s’accélérer. Des têtes, toutes celles qui gênent, pourraient voir la fin de leur carrière politique. Et pas seulement dans le camp attendu.
Laboukoye

13 octobre 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique