Orange Money 300%

Conférence Régionale sur « l’impunité, l’accès à la Justice et les Droits de l’Homme dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel : Pour une Afrique prospère pacifique et dynamique sur la scène interna

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présidé, le lundi 10 septembre dernier, au Palais des Congrès de Niamey, l’ouverture des travaux de la Conférence régionale sur

« l’impunité, l’accès à la Justice et les Droits de l’Homme dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel ». Ces assises organisées par le Ministère de la Justice en partenariat avec les Nations Unies, l’UNOWAS, le G5 Sahel, l’Union Africaine, la Commission de la CEDEAO et d’autres partenaires ont regroupé d’éminents décideurs politiques, responsables et Experts du monde judiciaire, représentants d’organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, les membres du Gouvernements, les représentants des Institutions et plusieurs invités ont pris part à cette cérémonie. A cette occasion, le Président de la République Issoufou Mahamadou a prononcé un discours (dont nous publions l’intégralité en pages 2 et 3).

Au paravent le ministre de la Justice, Garde des Sceaux M. Marou Amadou dans son mot de bienvenue s’est félicité du choix des conférenciers qui a-t-il dit, est un hommage au leadership du Président Issoufou Mahamadou pour son engagement personnel dans la défense de la paix et de la sécurité tant au Niger qu’au-delà et à son gouvernement dirigé par SE. Brigi Rafini pour la détermination avec laquelle il œuvre au quotidien pour un Niger stable où règnent la quiétude sociale et la tranquillité publique. M. Marou Amadou a par la suite souhaité que les travaux se déroulent dans la paix et la sérénité et qu’ils débouchent sur des nouvelles aptitudes permettant d’installer définitivement nos nations dans un monde de paix et de sécurité, favorable au développement de nos pays et à l’épanouissement de nos peuples. Il a enfin formulé le vœu qu’avec l’engagement de tous et de chacun, la conférence de Niamey soit l’occasion d’une remobilisation des énergies pour mettre en œuvre les conclusions et recommandations qui en seront issues.

Pour sa part, le représentant du Président de la Commission de la CEDEAO M. Mohamed Diakité a salué la tenue de cette conférence régionale qui permettra aux acteurs de faire un diagnostic lucide et sans complaisance de l’état des droits humains au sein de l’espace de la CEDEAO et plus particulièrement de la situation en matière d’impunité. Il a en effet annoncé que son Institution, dans sa volonté d’assister les Etats membres dans le traitement des menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel dû au manque d’accès à la justice envisage dans le courant de l’année 2019 d’inciter les réseaux des institutions de droits humains et les réseaux des institutions nationales de la Société Civile à réexaminer et adopter deux manuels dont l’un sur l’accès à la Justice et le second sur la Justice Transitionnelle.

Quant à Mme Minata Samaté Céssouma, Commissaire aux Affaires Politiques de l’Union Africaine, elle a salué cette initiative qui, a-t-elle dit, permettra aux acteurs d’échanger des expériences et consolider la paix, la démocratie et les questions de droits de l’Homme en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel.

Pour sa part, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Chef de UNOWAS, Dr Mohamed Ibn Chambas s’est félicité des progrès significatifs enregistrés dans les domaines de la réforme des lois, d’amélioration du cadre normatif, dont la ratification d’instruments régionaux et internationaux.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

12 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique