Discours du Directeur Général à l’occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la four

Khali ALHASSANE DG Nigelec 50ans DiscoursLe Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d’Electricité (Nigelec). L’évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d’autres délégations venues des pays de la sous-région était d’une part, l’occasion pour le Gouvernement du Niger, de saluer la contribution inestimable de cette société à la réponse aux défis énergétiques et au développement du pays, et d’autre part, informer les populations de la disponibilité des compteurs à prépaiement. Une occasion, également pour les responsables de la société d’affirmer leur détermination à répondre aux attentes de la clientèle en lui garantissant la continuité et la qualité de la fourniture électrique et surtout en améliorant le service. (Lire ci-dessous, l’intégralité du discours prononcé à cette occasion par le Directeur Général de la NIGELEC).

«Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Excellence Monsieur le Premier Vice-président de l'Assemblée Nationale ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Honorables Députés Nationaux ;

Honorables Chefs Coutumiers et Religieux ;

Mesdames et Messieurs, à vos titres, grades et qualités

Permettez-moi de prime abord, au nom de la Ministre de l'Energie, de la Présidente du Conseil d'Administration (...) et au nom de l'ensemble du Personnel de la NIGELEC, d'adresser modestement nos très sincères remerciements à Son Excellence Monsieur le Premier, Chef du Gouvernement d'avoir sacrifier de son temps précieux pour venir personnellement présider cette cérémonie de lancement des activités marquant le cinquantenaire de la NIGELEC. Le personnel NIGELEC a sa lecture de cette marque de considération qu'il gardera jalousement pour lui. Qu'il me soit également permis de remercier les membres du gouvernement, les députés nationaux et toutes les autorités administratives, coutumières et religieuses qui ont honoré notre invitation.

Il m'est également agréable de mentionner, pour les remercier chaleureusement, nos invités venus de l'extérieur notamment : le Commissaire des Mines et Energie de la CEDEAO ; le MD/CEO de la TCN du Nigeria, également Chairman du WAPP ; le Secrétaire Général du WAPP et son Collaborateur ; le Directeur Général de la SONABEL (Burkina Faso) et ses Collaborateurs ; le Directeur Général de la CEB (Bénin &Togo) ; le Directeur Général de MESL du Nigeria qui gère les barrages de Kandji et Jebba et ; dont NIGELEC est actionnaire, accompagné également de ses collaborateurs. Merci du fond du cœur chers collègues et amis. Thank you deeply from my heart brothers and friends.

Que dire enfin de cette présence massive et qui nous honore tant des Directeurs Généraux des Sociétés, des Banques et institutions financières et bien d'autres encore. A tous la NIGELEC dit humblement merci.

Excellence Monsieur le Premier Ministre

Mesdames et Messieurs,

La Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) a été créée le 07 septembre 1968. Elle succède à la Société Africaine d'Electricité (SAFELEC), elle-même héritière de Energie AOF créée en 1952 et dont le siège était à Dakar alors capitale de l'AOF. A la création de la NIGELEC en 1968, six localités étaient électrifiés à savoir Niamey (1952), Zinder (1955), Maradi (1959), Magaria (1961), Agadez (1964) et Tahoua (1967). Ce nombre a évolué pour atteindre 19 localités en 1985. En 2011, on comptait 323 localités électrifiées et aujourd'hui on en compte environ 700.

En termes d'équipement du pays en infrastructures énergétiques, la période allant de 1968 à 1985 a été marqué par la réalisation d'importants investissements notamment :

  • La construction de la ligne d'interconnexion 132kV Birnin Kebbi-Niamey mis en service en 1976;
  • La construction en 1979 d'une centrale thermique à charbon'de 36MW à Anou Araren et ses lignes d'évacuation 132kV sur Arlit, pour alimenter les sociétés minières, et 20KV sur Agadez;
  • L'installation de 2 turbines à gaz de 12MW chacune en 1980 et 1982 ;
  •  La construction en 1985, la centrale électrique de Goudel équipé d'un groupe diesel dit PC4de12MW.

Dans la vie de la NIGELEC il s'agit d'une des périodes les plus glorieuses dont on se souvient encore avec admiration. L'artisan de toutes ces œuvres est parmi nous dans cette salle.

Mesdames et Messieurs, je vous demande d'ovationner Monsieur Boukari Kané, Premier Directeur Général Nigérien de la NIGELEC. L'ensemble du personnel NIGELEC a décidé de l'honorer tout au long de ce cinquantenaire de la NIGELEC. Je ne dirai pas plus sur notre tonton à tous pour ne pas heurter sa modestie sauf qu'au nombre de ces réalisations je soulignerai le rôle central qu'il a joué dans la création de l'Ecole Supérieure de l'Electricité, implantée en Côte d'Ivoire, conçue et fondée spécialement pour former des ingénieurs de haute facture pour le compte des sociétés d'électricité africaine. Le Commissaire des Mines et Energies de la CEDEAO, le SG du WAPP, le DG de la SONABEL ici présents, moi-même, le Secrétaire Général de la NIGELEC et la plupart des cadres dirigeants de NIGELEC comme de plusieurs sociétés d'électricité en Afrique sommes diplômés de cette école créée par M. Kané et ses amis de l'époque dont M. Konan Lambert DG de l'EECI à l'époque.

En témoignage des services rendus, notamment dans le domaine de la formation des hommes, nous avons humblement proposé à Monsieur Kané qui l'a accepté que nous baptisions notre Centre des Métiers de l'Electricité : CME-Boukari Kané. Aussi, avec votre permission Excellence, je voudrais demander à Madame la Présidente du Conseil d'Administration de la NIGELEC de bein vouloir acter ce baptême en remettant la maquette du Logo et la clé du désormais CME Boukari Kané à Monsieur Boukari Kané. Le CME Boukari Kané est pour la NIGELEC, ce que Tondibia représente pour les militaires, c'est-à-dire le passage obligé de tous les recrus pour leur formation de professionnalisation aux différents métiers de l'électricité. Depuis 2012, le CME a formé plus de 800 nouveaux agents et organisé des centaines de séminaires de renforcement des capacités du Personnel en activité. Des formations sont dispensés en électricité au profit des sociétés sœurs : SONICHAR, SONIDEP, COMINAK, EAMAC, ASECNA et au profit des forces de défense et de sécurité. Plus de 600 millions de FCFA sont en voie d'investissement sur financement de la BAD et de l'AFD pour upgrader le CME Boukari Kané.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

A partir des années 80, à l'image du pays, la NIGELEC a vécu les périodes d'ajustement structurel, les reformes en tous genres y compris des tentatives de privatisation dans les années 90 qui ont fortement usé le personnel, ainsi que la traversée des années d'apprentissage démocratique faites d'instabilité récurrente qu'a connu notre Pays jusqu'en l'an 2000. Durant toute cette longue période, les investissements l'ont été à minima avec comme seule grande réalisation la 2ème ligne d'interconnexion 132kV Katsina-Gzaoua-Maradi/Zinder mis en service en 1994.

A partir de 2001, un accent particulier a été mis sur l'électrification rurale dans le cadre du-programme spécial du Président de la République avec le raccordement d'une moyenne de 20 localités par an entre 2001 et 2010. Malheureusement, l'aspect construction des infrastructures de production a été délaissé ce qui a résulté en déficit de l'offre contraignant aux recours aux délestages à partir de 2010.

C'est de cette situation que le gouvernement de la 7ème République a hérité Monsieur le Premier Ministre. Il a donc fallu faire recours à la location d'une centrale de 20MW en 2012, puis 10 MW supplémentaire en 2013 pour stabiliser tant bien que mal la situation en attendant de mobiliser les financements et construire le plus grand projet de production électrique jamais réalisé au Niger, la construction de la centrale diesel 100MW de Gorou Banda dont la mise en service le 02 avril 2017 a apporté deux fois plus de capacité que la puissance totale disponible hors importation.

Parallèlement, de multiples projets ont été lancés notamment :

  • La construction des lignes 132kV SORAZ-Zinder et Maradi-Malbaza mises en service en fin 2016
  • Le renforcement des centrales électriques régionales de Malbaza, Diffa, Agadez, Tahoua, etc. pour plus de 20 MW supplémentaires ; Je ne parle pas des projets Kandadji et Salkadamna dont la conduite ne relève pas de la NIGELEC ;
  • L'accélération de l'électrification rurale au rythme d'une cinquantaine de localités en moyenne par an qui a permis, de 2012 à aujourd'hui, de plus que doubler le nombre de localités électrifiés depuis 1952. Avec la stratégie d'accès à l'électricité élaborée par le Ministère de l'Energie et ses plans d'actions, il est projeté d'atteindre un taux d'électrification national d'au moins 80% à l'horizon 2035 ;
  • Les extensions des réseaux électriques dans toutes les localités déjà électrifiés dont le taux de couverture varie de 25 à 50%. Ces opérations se poursuivent actuellement et sont appelées à s'intensifier et se généraliser avec les importants financements mobilisés auprès de l'AFD, la BM et la BAD notamment ; il en sera de même pour la réhabilitation de l'éclairage public dans les villes que nous avons commencé cette année par Niamey, qui se poursuivra et s'étendra aux autres grandes villes du pays ;
  • La mobilisation des financements pour la construction de centrales solaires ou hybrides notamment à Niamey, Agadez, Malbaza, cette dernière entrera en production à la fin de l'année mettant fin aux procès faits au gouvernement et à la NIGELEC de tourner le dos au solaire. Loin s'en faut !

Toujours en termes de mobilisation des financements, il y'a lieu de mentionner le projet d'interconnexion 330kV Nigeria-Niger-Burkina-Bénin dit WAPP dorsale Nord que NIGELEC mène conjointement avec TCN, SONABEL et CEB dont les Directeurs Généraux sont tous ici présents sous la coordination du WAPP dont le Secrétaire Général est également présent. Le financement de projet, d'un montant de plus de 700 millions de dollars US, assuré principalement par la BM, la BAD et l'AFD est complètement bouclé et nous entamons la phase de mise en œuvre conjointe. Je voudrais profiter pour réitérer mes remerciements à mes collègues pour la confiance faite à la NIGELEC pour le choix porté sur la personne de Monsieur Djibril Mailélé, Directeur de la Production et du transport comme Directeur de ce projet structurant, et les rassurer qu'il va relever le défi de conduire ce projet avec rigueur et intégrité.

La parole ne finissant pas dans la bouche, je vais devoir conclure par le domaine des ressources humaines. NIGELEC compte aujourd'hui 1625 agents toutes catégories confondues. J'éprouve au moins une fierté personnelle de relever que j'ai signé de mes doigts plus de la moitié des contrats de travail de cet effectif depuis 2012. Cela veut dire plus de 50% du personnel en activité a au plus 6 ans d'ancienneté, faisant de la NIGELEC une entreprise très jeune même si elle s'apprête à fêter ses 50 ans.

Enfin, envers notre aimable clientèle, j'aimerai affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la fourniture électrique et en améliorant nos services. Au premier semestre 2018, nous sommes parvenus à réduire de plus de 50% la durée et le nombre de coupures par rapport à la même période en 2017.

Nous lancerons dès demain, le déploiement des compteurs à prépaiement, dont-nous disposons actuellement dans nos magasins d'un stock de plus de 100.000 unités. Ils permettront aux clients de contrôler et bien gérer leur consommation d'énergie. Nous déployons en partenariat avec les sociétés de télécom, les banques et Niger, une batterie de moyens pour faciliter à la clientèle le règlement de ses factures. La seule chose qu'il nous sera difficile à faire, est de ne pas servir du tout des factures à nos clients ou de ne pas les couper même s'ils ne paient pas leurs factures.

Je vous remercie. ».

10 septembre 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique