Orange Money 300%

Ouverture hier de la 3ème conférence parlementaire sur la migration à Niamey : Pour une meilleure compréhension des parlementaires sur les questions politiques d'envergure liées à la gestion de la migration

Les travaux de la 3ème conférence parlementaire sur la migration ont débuté hier à l’hémicycle de l’Assemblée nationale du Niger à Niamey. Cette rencontre est organisée par l’Union Parlementaire Africaine (UPA) en collaboration avec l’Union Interparlementaire (UIP) et le soutien de l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) et de l’Assemblée nationale du Niger. Durant deux jours les parlementaires venus de plusieurs pays d’Afrique vont mener des réflexions sur le thème : « Promouvoir une migration sûre, ordonnée et régulière : quel rôle pour le parlement y compris dans la mise en œuvre du pacte mondial y relatif ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par SE. Ousseini Tinni, président de l’Assemblée nationale du Niger en présence de SE. Cassama Cipriano, président de l’Assemblée nationale de Guinée Bissau et président du Comité Exécutif Parlementaire Africain, des présidents des institutions de la République du Niger, des membres du gouvernement, des Ambassadeurs et représentants des organisations internationales, de M. Akiyo Afonda, représentant du secrétaire général de l’UIP, de Mme Sophie Nonnenmacher, directrice régionale adjointe, Bureau régional de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et de plusieurs invités.

Intervenant à l’ouverture de la conférence, le président de l’Assemblée nationale de Guinée Bissau et président du Comité Exécutif Parlementaire Africain, SE. Cassama Cipriano, a rappelé que la 2ème conférence tenue les 15 et 16 février 2016 à Djibouti a été consacrée à l'examen de «La contribution des migrants africains au développement des pays d'origine et de destination». Il a ensuite saisi l'occasion pour adresser ses félicitations et ses encouragements au Président de la République du Niger, SE. Issoufou Mahamadou pour ses efforts louables visant au développement et à la préservation de la stabilité et de la sécurité dans le pays et la sous région.

A travers cette conférence, l'UPA vise à mobiliser les parlementaires, en tant qu'acteurs politiques incontournables autour de ce phénomène qui, quoique source d'opportunités pour les pays de destination et les pays d'origine, ainsi que pour les individus, les familles et les communautés, se pose aujourd'hui comme un défi majeur pour les décideurs à l'échelle africaine et mondiale. Dans cette perspective, « nous nous réjouissons de la décision prise par les Etas membres de l'ONU, le vendredi 13 juillet dernier, d'entériner l'idée d'un « pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière» qui devra être formellement adopté à Marrakech au Maroc les 10 et 11 décembre prochain. Ce pacte, une fois adopté, pourra contribuer à une meilleure application des normes existantes couvrant tous les aspects du phénomène de la migration et devrait constituer une opportunité de poursuivre le dialogue entre les Etats pour une migration sûre, ordonnée et régulière.

Procédant à l’ouverture des travaux, le président de l’Assemblée nationale du Niger, SE. Ousseini Tinni a déclaré qu’il sera nécessaire de mobiliser des ressources financières, à la hauteur de l’enjeu. C’est di-t-il dans cette optique que les autorités nigériennes s’investissent pleinement pour réunir ces différents moyens (Lire en page 5 l’intégralité du discours prononcé par SE. Ousseini Tinni).

Seini Seydou Zakaria(onep)

05 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique