A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat préside la 3ème réunion du Comité : Interministériel d’Orientation des programmes de l’Initiative 3N

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé hier matin, dans la salle de réunion du Conseil des Ministres, la 3ème réunion du Comité Interministériel d’Orientation des programmes de l’Initiative 3N. Cette réunion qui s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, des membres du gouvernement ainsi que des responsables des Ministères sectoriels comporte à son ordre du jour quatre points majeurs à savoir le plan de soutien 2017 ; la préparation de la campagne hivernale 2017-2018 ; la préparation de la campagne des cultures irriguées 2017-2018 et enfin l’examen de la mise en œuvre des mesures prises à la dernière réunion du Comité Interministériel d’Orientation des programmes de l’Initiative 3N. A l’ouverture de la réunion, une fatiha a été dite pour le repos de l’âme du Haut-commissaire à l’Initiative 3N Dr. Ouendeba Botorou, rappelé à Dieu le 28 mars 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Pour le Chef l’Etat, Feu Dr. Ouendeba Botorou était un cadre de qualité et d’une grande valeur pour avoir rendu beaucoup de services à son pays.

A l’issue de cette réunion, le coordonnateur de la Cellule crise alimentaire (CCA), représentant du Dispositif national de prévention et de gestion de crise alimentaire au cabinet du Premier ministre M. Ya Bilan Maman a rappelé que le plan de soutien aux populations vulnérables a été élaboré cette année avec un budget prévisionnel de 142 milliards de FCFA qui couvre différents domaines prioritaires. Parmi ces domaines prioritaires, on peut retenir les opérations de vente des céréales à prix modérés à hauteur de 54.000 T ; les opérations de distribution gratuite des vivres aux populations les plus nécessiteuses et les opérations de Cash for Work ou les travaux à haute intensité de main d’œuvre qui sont rémunérés.

Ainsi, relativement aux opérations de vente à prix modérés, la 3ème réunion du Comité Interministériel d’Orientation des programmes de l’Initiative 3N a, compte tenu de la situation difficile vécue par les populations, demandé de rehausser le renforcement du niveau de stock qui doit être acquis à l’Office des Produits Vivriers du Niger (OPVN) à hauteur de 75.000 T. En ce qui concerne les opérations de distribution gratuite, 50.000 T sont prévues pour être distribuées aux   populations les plus vulnérables. Ce programme, a expliqué M. Ya Bilan Maman doit se dérouler normalement à partir du mois de juin pour couvrir trois (3) mois exactement (juin ; juillet et Août). Mais compte tenu de la situation qui a été décrite, la réunion a décidé de commencer la distribution gratuite très tôt c’est-à-dire dès les mois d’Avril-Mai jusqu’en Août et même au-delà en fonction de l’évolution de la campagne.

S’agissant des opérations de CASH for Work, il y a une planification de quatre (4) milliards de FCFA qui a été faite sur laquelle le Dispositif national de prévention et de gestion de crise alimentaire rattaché au cabinet du Premier ministre est le seul à répondre pour un milliard. A ce niveau, la réunion a demandé de renforcer davantage le montant en allant au-delà des 4 milliards qui sont prévus pour générer des ressources au niveau des populations. Par ailleurs, une autre décision relative à la malnutrition aigüe a été prise par la réunion. « En 2016, notre pays a enregistré un taux de malnutrition aigüe de l’ordre 10,3%, alors même que la norme conventionnelle est de moins de 5%.

Nous savons que ce chiffre n’est pas facile à atteindre dans les pays de la région. C’est pourquoi dans ce cadre, il a eu 40 milliards qui ont été planifiés dans la mise en œuvre de la réponse à la situation de la malnutrition aigüe. Comme vous le savez, ce programme est exécuté en partenariat avec les partenaires du Niger. Et nous n’avons pas de problème par rapport à la mobilisation des ressources. Par rapport à l’appui en aliment bétail qui est un volet important de l’initiative 3N, une planification de 35.000 T qui a été faite par le ministère en charge de l’Elevage. Et à la date aujourd’hui, ce sont au total 16.000 T qui sont mobilisées. Dans cette optique, la réunion a demandé de renforcer davantage pour que le gap par rapport au 35.000T puisse être couvert », a souligné M. Ya Bilan Maman.

Quant au Secrétaire général du Haut-commissariat à l’initiative 3N, M. Mahaman Sani Abdou, il a expliqué les décisions prises au niveau des autres points inscrits à l’ordre du jour de la présente réunion. Pour la préparation de la campagne agricole 2017-2018, le Ministère de l’Agriculture a présenté aux participants le plan d’approvisionnement en semences (15.821 T de semences prévues) dont le financement est acquis à hauteur de 50%.  S’agissant des engrais, c’est une ligne de crédit que le gouvernement a mise en place et à la disposition de la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA) pour environ six (6) milliards de FCFA. Pour les produits phytosanitaires, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a conforté la réunion par rapport à l’existence du stock. Il faut simplement trouver les moyens de sa mise en place. En outre, l’objectif assigné à l’initiative 3N est d’augmenter chaque année les superficies appuyées par ces intrants de 20%. Cette année, ce sont au total plus de 1.600.000 ha qui seront appuyés par les intrants.

En qui concerne la campagne de cultures irriguées qui est une campagne à part entière visant à combler les déficits céréaliers enregistrés lors des campagnes pluviales.  Sur ce plan, un programme de l’ordre de 25 milliards de FCFA a été présenté à la réunion pour qu’elle prenne des dispositions en amont. L’objectif est d’atteindre 700.000T d’équivalant céréaliers avec des superficies d’environ 772.000 ha pour l’année qui est en train de s’achever. Relativement aux mesures prises lors de la dernière réunion du Comité Interministériel d’Orientation des programmes de l’Initiative 3N, le Président de la République a instruit le Haut-commissariat à l’initiative 3N pour suivre d’une part les recommandations faites aux différents ministres par rapport à la mise en œuvre des programmes et d’autre part, la question de financement des programmes avec les partenaires.

13 avril 2017
Source : http://lesahel.org/