Le coronavirus et notre’’ grand ami’’ le Soleil…

Le coronavirus et notre’’ grand ami’’ le Soleil…Alerte générale à Niamey, mercredi dernier, aux environs de 14 heures ! « Un cas suspect de coronavirus à l'hôpital général de référence de Niamey. Service des urgences fermé personne ne sort...», annonçait un message publié sur le mur d’un internaute. Parti de Facebook, le message a enflé à la vitesse de la lumière en se répercutant sur les autres réseaux sociaux, à savoir WhatsApp, le ‘’volcanique’’, les sites web, twitter, etc. Relayée et partagée à coups de simples clics magiques, la ‘’mauvaise nouvelle’’ s’est répandue dans toute la ville de Niamey, et sans doute dans tout le pays.

Fort heureusement, la rumeur n’aura été que d’une très courte durée. En effet, la réaction des responsables de l’Hôpital Général de référence a été prompte et elle a vite fait de démentir l’information. En effet un communiqué de presse dûment signé par le Directeur général dudit hôpital, souligne ceci : « L’Hôpital général de référence dément l’information selon laquelle ses portes seraient fermées et ses services désertés en raison d’un cas ‘’suspect’’ d’un patient souffrant de coronavirus », informe le communiqué ! Sur les réseaux sociaux, ce démenti et le ouf de soulagement qui s’en est suivi, firent le même effet que l’annonce du départ, dissipant subitement la bourrasque. Plus de peur que de mal…

Mais cet incident a été surtout une occasion de jauger la réaction des Nigériens face à cette éventualité. Et il en est ressorti que la surprise des gens était plus grande que la crainte suscitée dans le reste monde par le fameux virus. En Asie et en Europe, la peur du COR-19 a eu pour effet d’obliger des millions de gens à rester chez eux confinés, d’imposer le port du masque pour ceux qui sont obligés de sortir de chez eux, de décréter la fermeture des écoles et l’annulation des grandes rencontres, voire même de paralyser littéralement le secteur des transports aériens avec plusieurs dessertes suspendues et des avions cloués au sol, etc.

Du reste, a-t-on vraiment à avoir peur du Coronavirus dans un pays sahélien comme le nôtre ? En effet, selon les spécialistes, l’agent vecteur du coronavirus est un virus ‘’dji-izé’’ qui ne pourrait s’épanouir que dans un environnement de fraicheur, un monde où la nature est plus clémente. Car, selon les spécialistes, le fameux virus ne tiendra pas une seule minute dans une atmosphère ambiante où le mercure grimpe au-dessus de 27° C.

Comme quoi, à quelque chose, malheur est bon ! Chez nous au Sahel, nous avons de la chaleur à revendre ! Notre grand ‘’ami et allié’’, le puissant Soleil du Sahel veille aux grains, ses dards sont ardents et sans pitié. Mantchinga, à chaque chien, son dompteur !…Et voilà pourquoi une cyber-activiste bien connue à Niamey a pu écrire, sur un ton de défi, qu’après avoir survécu à des maladies aussi sévères que la vache folle, la grippe aviaire, le chikungunya, le zika, et l’ébola, « nous attendons coronavirus, torse nu ! ».

Assane Soumana(ONEP)

06 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...