L'air du temps : La fièvre de la Saint-Valentin

sCe vendredi 14 février promet d’être une journée très palpitante. Du moins dans le cœur des jeunes filles et garçons qui seront plongés dans les frénésies de la célébration de la Saint-Valentin, communément appelée ‘’fête des amoureux’’.

Chez nous au Niger, comme un peu partout au monde, nos jeunes frères et sœurs ne lésineront par sur les moyens pour effectuer, à la hauteur (voire au-delà) de leurs moyens, ce ‘’pèlerinage’’ au sanctuaire du flirt et de l’affection. C’est l’occasion de prouver son degré d’engagement et d’amour à l’endroit de l’âme sœur tant convoitée. Avant, quand les choses marchaient bien, les cadeaux-surprises allaient dans les deux sens, du garçon à la ‘’doudou’’, et de la fille au ‘’bébé’’. Mais, de nos jours, force est de constater que rien ne se passe plus comme avant. Au fil du temps, le dé a été nettement pipé et, désormais, les gestes sont plus attendus de la part des garçons, les filles se contentant d’encaisser les colis bien emballés et enjolivés.

Aussi, pour ceux qui, toute l’année, ont monté la garde pour monopoliser le cœur de la ‘’belle perle’’ du quartier, la fête prend l’allure d’un vrai défi. C’est le moment de faire ses preuves pour adoucir le cœur de la joyeuse ‘’Valentine’’. Et comme le précieux cadeau coûte son pesant d’or (surtout de billets de banque), il faudra alors vider la tirelire. Et comme pour tout compliquer, les bouquets de fleurs et autres beaux poèmes bien stylés ne sont plus d’actualité pour atteindre le cœur des jeunes filles. Ces dernières sont plus sensibles aux emballages contenant des objets de valeur (chocolat, robe, bijoux, téléphone Android de grande marque, IPad, tablette et autres gadgets électroniques) qu’au verbiage creux d’un poème, souvent tiré par les cheveux.

Hélas, pour certains soupirants mal-aimés, la déception et la désillusion guettent ! En effet, parce qu’elle célèbre justement l’amour (le vrai !), cette fête est donc l’ultime occasion pour démêler le bon grain de l’ivraie. Aussi, n’est-il pas rare de voir certains tourtereaux débordant de passion aller à la recherche de leur ‘’souffle de vie’’, cadeau emballé à la main, pour finalement se heurter à la cruelle réalité : l’âme sœur tant adulée s’est déjà envolée aux bras d’un autre oiseau... Ainsi va la St-Valentin : accès de passion pour les uns, et profonde déception pour les autres.

Assane Soumana(onep)

14 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/