Lancement du projet «Appui-conseil en matière de politique migratoire GIZ-APM » : Un projet pour appuyer le Niger dans ses efforts de lutte contre le phénomène de la migration irrégulière

La coopération allemande, à travers la GIZ, vient de lancer un nouveau projet dénommé « appui-conseil en matière de politique migratoire au Niger » (GIZ-APM). C’est le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaites coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum qui a présidé la cérémonie du lancement officiel de ce projet le 14 novembre à l’hôtel Soluxe de Niamey.

Pays charnière, à cheval entre l’Afrique subsaharienne et les pays de la côte méditerranéenne, le Niger vit le phénomène des migrations avec plus d’acuité que d’autres pays. À la fois pays de transit et de départ, le Niger mène depuis plusieurs années une lutte contre la migration irrégulière à travers la mise en œuvre des mesures institutionnelles, législatives et réglementaires. Il bénéficie de l’appui de ses partenaires. Le lancement du projet « (GIZ-APM), qui arrive à point nommé, est la preuve de la confiance qu’ont les partenaires vis-à-vis du Niger et leur adhésion aux multiples efforts qu’il déploie pour endiguer ce phénomène aux conséquences humaines et socioéconomiques énormes.

Pour le ministre d’Etat Bazoum Mohamed le lancement du projet vient témoigner une fois de plus l’exemplarité de l’amitié nigéro-allemande, vieille de plusieurs décennies, touchant de nombreux secteurs et se diversifiant d’année en année. Selon le ministre d’Etat, la migration est un sujet des plus brulants qui préoccupe toute la communauté internationale au point où il a été le thème central de l’assemblée générale des Nations Unies en septembre 2016. Le Niger dit-il, est une plaque tournante du phénomène migratoire de par sa position géographique, étant pays de départ, de transit mais aussi qui accueille des réfugiés sur son sol. La gestion de la migration a toujours été une préoccupation du gouvernement, a-t-il souligné. C’est pourquoi dès 2006 un comité interministériel a été mis en place. En outre, une stratégie et un plan d’actions sont actuellement dans le circuit d’adoption en plus des actions déjà réalisées qui ont permis d’enregistrer des progrès remarquables sur la maitrise du flux migratoire, a souligné M Bazoum Mohamed. Parlant du projet GIZ-APM, le ministre d’Etat a indiqué qu’il entre dans le cadre de la belle relation d’amitié de cinq décennies qui unit le Niger à l’Allemagne.

Le chargé d’affaire de l’ambassade de la RFA au Niger, M. Nils Wortmann a déclaré que le Niger, conscient des défis que pose la migration irrégulière, a déployé des multiples efforts pour mettre en place une politique migratoire concertée et cohérente basée sur le respect des droits humains. Parlant du projet GIZ-APM il a indiqué qu’il s’agit d’un projet qui portera une attention sur les domaines cruciaux afin de continuer à assurer la sécurité et le développement durable au profit des populations nigériennes. Il a reconnu que le gouvernement nigérien tend depuis plusieurs années à répondre aux grands défis que posent les différentes formes de migration au Niger : la migration traditionnelle, la migration forcée due aux exactions des terroristes et aux catastrophes, la migration des personnes venant d’autres pays, la migration de la main d’œuvre etc. Selon M. Nils Wiortmann, toutes ces multiples formes constituent autant de défis auxquels un pays ne peut faire face seul d’où, a-t-il affirmé, la nécessité pour la communauté africaine et européenne de travailler dans la solidarité pour trouver les réponses. Il a réitéré l’engagement du gouvernement allemand aux côtés du Niger pour l’aider à relever les défis.

Le directeur résident du bureau de la GIZ au Niger a ajouté que son organisme met actuellement en œuvre de nombreux projets couvrant plusieurs secteurs pour une enveloppe annuelle de 30 millions d’Euros. Le projet, qui vient d’être lancé portant sur la migration, est doté d’une enveloppe financière de 3 millions d’Euros. Il permettra de réaliser plusieurs activités comme l’appui à l’élaboration des documents politiques à travers des processus inclusifs et participatifs, la concertation et la coordination interministérielle et institutionnelle ou encore le développement des capacités dans les secteurs ciblés en rapport avec la migration.

Zabeirou Moussa(onep)

16 novembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...