Forfaitt-ORANGE-4G

Idées et opinions

Les intellectuels dans les partis politiquesL’auteur est Docteur es Sciences économiques, Haut Fonctionnaire des Finances, Administrateur Civil de classe exceptionnelle à la retraite, Ancien Cadre-Dirigeant du PNDS-Tarayya (Délégué du Parti à la Conférence Nationale Souveraine et membre de la Cellule de Réflexion stratégique), Ancien Membre du Bureau politique du CDS-Rahama, Consultant-Enseignant-Chercheur indépendant.

Après trois décennies de démocratie jalonnées de coups d’état devenus de plus en plus destructeurs et déstabilisants pour reprendre une expression du Président Olusegun Obasanjo, suivis de transitions plus ou moins réussies, le multipartisme a pris racine au Niger. Mais, le développement économique gage d’amélioration durable de bien-être balbutie et le peuple nigérien fatigué du ‘dernier tango à …..Niamey’ ; un pas en avant deux pas en arrière, attend toujours le ‘grand bond avant’. Seuls les partis politiques demeurent une réalité palpable de notre société quelque soit la situation socio-politique du pays. Ils sont les interlocuteurs incontournables et parfois privilégiés des autorités de transition et des organisations internationales qui veillent à ce que ce monde soit géré selon les normes et valeurs des pays développés auprès desquels nous sollicitons aides et appuis divers malgré nos richesses du sous-sol. Souvent accusés de chercher à noyauter ou instrumentaliser les autres structures de la société civile et les syndicats, les partis politiques ont toujours su taire leurs divergences et aplanir la méfiance de cette même société civile lorsque la démocratie est en danger explicitement (coup d’Etat) ou implicitement (tazartché). A ce moment, ils savent se mettre en phase avec le ‘reste du pays’ pour sauver l’essentiel : le retour à la démocratie dans les plus brefs délais. Sans forcément chercher les remèdes à cette instabilité récurrente !

Au Niger, les gouvernements passent, les régimes trépassent, les républiques se fracassent sur les écueils de l’inconséquence de la classe politique et la démission de l’intelligentsia mais les partis politiques sont toujours là ! Cette permanence doit interpeller tout un chacun sur le rôle de ces acteurs majeurs dans le processus démocratique, la paix et la sécurité, la consolidation de l’unité nationale et le développement économique de la nation en rapport avec un personnage qui se distingue par sa capacité à cerner les problèmes d’une communauté et trouver des solutions pertinentes et acceptables ; à savoir l’intellectuel défini ainsi : « Dans le contexte nigérien, on peut de prime abord dire qu’il s’agit généralement d’un individu reconnu comme détenteur d’un haut niveau de culture et dont le statut, la connaissance et l’expertise dans le champ scientifique ou culturel peuvent être mobilisés à des fins plurielles dans l’espace public ou privé » (Adji, 2016 :230). La préoccupation est trop sérieuse pour être laissée aux seuls spécialistes !

Imprimer E-mail

Idées et opinions