Education

Sous le haut patronage de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Mainassara, a procédé au lancement du Centre Régional d’Excellence de l’Ecole Nationale de la Santé Publique et du lancement de la filière Master Gynécologie-Obstétricale. C’est dire que l’école va dorénavant former les étudiants en Master Option Sciences Infirmiers et Obstétriques et l’école mais aussi pouvoir abriter le centre d’excellence au niveau de la sous-région en accueillant des étudiants boursiers des six pays membres du Projet d’Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire , le Mali , la Mauritanie, le Tchad et le Niger et d’autres pays qui ont transmis leur demande d’adhésion au SWEDD.

Pour encourager les étudiants à forger l’esprit de l’excellence, Hadjia Aîssata Issoufou, Présidente de la Fondation Guri Vie meilleure, en sa qualité de Marraine du Centre Régional d’Excellence en formation du Master en Sciences Infirmières et Obstétricales au Niger, a rehaussé par sa présence l’éclat de cette cérémonie. Elle était entourée pour la circonstance par les épouses du président de l’Assemblée Nationale, du Premier Ministre et du Haut Représentant du Président de la République, des Députés, des partenaires techniques et financiers et d’une forte communauté estudiantine.

Des animations culturelles ont marqué l’ouverture de cette cérémonie mémorable. Egalement, des allocutions pour saluer l’ingénieuse idée qu’a eu le Président de la République , Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, de négocier et d’obtenir auprès de la Banque Mondiale le Projet d’Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel (SWEED) pour les pays du Sahel, un projet d’envergure régionale dont l’assistance technique est assurée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Imprimer E-mail

Education