Journée Internationale de la Douane 2020 : Le ministre des Finances exhorte les agents à la mobilisation encore plus accrue des ressources internes

L’administration douanière du Niger a célébré, hier matin, la Journée Internationale de la Douane au siège du Syndicat National des Agents de Douane (SNAD). Cette journée marque la commémoration de la session inaugurale du Conseil de coopération douanière de l’Organisation Mondiale de la Douane (OMD) qui a eu lieu le 26 janvier 1953. Ainsi, l’édition 2020 de cette journée est dédiée aux préoccupations socio-économiques, sanitaires et environnementales sous le slogan, ‘’la durabilité aux cœurs de l’action douanière pour les personnes la prospérité et la planète’’. C’est le ministre des Finances M. Mamadou Diop qui a présidé la cérémonie de lancement des activités en présence du Directeur Général de la Douane, le Colonel Abdallah Harouna et de plusieurs invités.

A l’entame de son intervention, le ministre des Finances, a précisé que cette journée particulièrement importante pour les douanes leur permet de réfléchir sur des thèmes d’actualité afin d’apporter leur concours à la matière, des thèmes choisis pour des aspects divers qui pourraient aller au-delà des missions traditionnelles des douanes. Par ailleurs, M. Mamadou Diop a rappelé, qu’aujourd’hui les douaniers sont des administrateurs transversaux qui touchent les domaines aussi divers que variés, à savoir l’économie, la société, l’environnement en particulier. «Il est heureux justement de constater que les douaniers consacrent l’année 2020 aux préoccupations socio-économique, sanitaire et environnementale sous le credo de la durabilité au cœur de l’action douanière pour les personnes, la prospérité et la planète», a-t-il souligné.

Pour le ministre Diop, ce credo engage la douane dans la conquête des objectifs de développement durable de l’ONU et cadre parfaitement avec les objectifs de Plan de Développement Economique et Sociale (PDES) dans son volet, gestion durable de l’environnement cher aux plus hautes autorités de notre pays. De part, ses actions quotidiennes, la douane nigérienne participe activement à la protection de l’environnement à travers le contrôle des substances dangereuses et de gaz à effet de serre. «Cependant, la protection de l’environnement et la promotion durable requière des finances publique seines et robustes, c’est pourquoi, je vous exhorte davantage à redoubler d’effort pour la réalisation de votre mission fiscal pour une mobilisation encore plus accrue des ressources internes» a exhorté le ministre des Finances.

Auparavant, le Directeur Général de la Douane du Niger a indiqué que cette journée est un moment pour rendre un vibrant hommage aux agents de Douane qui travaillent nuit et jour pour la prospérité et le bien être collectif. Pour lui, le thème de l’édition 2020 de la JID est tout à fait pertinent quand on sait, les multiples efforts qui sont menés par le Gouvernement pour assurer la protection de l’environnement. «Etant présente tout au long des frontières, la douane est tout naturellement préoccupée à empêcher la circulation des produits nuisibles à l’environnement. Vos efforts resterons encore et toujours inébranlables dans la mobilisation des ressources fiscales pour le financement des politiques et programmes du Gouvernement en général et en particulier pour la gestion durable de l’environnement. J’exhorte l’ensemble du personnel du cadre de Douane à s’engager davantage pour cette œuvre de haute importance» a déclaré le colonel Abdallah Harouna.

Peu après le lancement des activités, le comité d’organisation des festivités de la JID a décerné des certificats de mérite à des personnes physiques et morales pour leur parfaite collaboration avec l’administration douanière du Niger. Ainsi, la cérémonie a été sanctionnée par une remise de don en espèce (argent) et en vivres (pâtes alimentaires, savons, sucres, etc.) offert par la direction générale de la Douane au profit des familles des douaniers tombés dans l’exécution de leur mission de 1990 à 2019.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley(onep)

20 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie