Lancement de la 2ème édition de la semaine de l’inclusion financière dans l’espace UEMOA : Réflexion sur la digitalisation au service de l’inclusion financière dans l’espace communautaire

A partir d’une visioconférence, les responsables de la direction nationale de BCEAO Niger et quelques invités issus des différents services financiers de notre pays ont suivi hier matin, à Niamey, le lancement officiel de la semaine de l’inclusion financière dans l’espace UEMOA dont la cérémonie d’ouverture s’est déroulée au siège de l’institution financière à Dakar au Sénégal. Cette année, le thème retenu est « la digitalisation au service de l’inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de l’UEMOA». Il s’agit pour la BCEAO d’engager une véritable plateforme d’échanges avec les parties prenantes sur les enjeux de la digitalisation des paiements pour le secteur financier, les risques liés à l’utilisation des nouvelles technologies financières ainsi que les mesures à mettre en œuvre pour protéger les consommateurs des services financiers. C’est le ministre des Finances et du Budget du Sénégal, M. Abdoulaye Daouda Diallo qui a présidé l’ouverture de cette deuxième édition de la semaine de l’inclusion financière.

Le renforcement de la pénétration du secteur financier dans les huit (8) économies de l’UEMOA constitue ces dernières années l’une des actions pour lesquelles la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) s’investit pleinement afin que l’inclusion financière soit une réalité dans l’espace communautaire. En lançant officiellement les travaux de cette 2ème édition de la semaine de l’inclusion financière, M. Abdoulaye Daouda Diallo a précisé que l’initiative des autorités de la BCEAO visant à promouvoir l’inclusion financière vient de donner une nouvelle impulsion pour accélérer la dynamique de la transformation du marché. « En effet, notre environnement financier se trouve dans une phase de mutation accélérée vers une économie ouverte et connectée, caractérisée par l’arrivée de nouveaux acteurs tels que les grands de l’internet et du mobile (Google ; facebook etc.). Ces intervenants ont bouleversé l’écosystème financier ainsi que le mode de fonctionnement habituel des institutions financières, des pouvoirs publics, des entreprises, des organisations et des populations », a déclaré le ministre sénégalais des Finances et du Budget.

Pour lui, l’importance de la digitalisation sur l’accès des entreprises et des populations au service financier n’est plus à démontrer. « L’UEMOA a des atouts pour réussir la transformation numérique de son économie du fait non seulement de la jeunesse de sa population, d’un cadre réglementaire propice et de l’adoption du téléphone comme mode de paiement dans une grande partie de notre population, en atteste les progrès significatifs enregistrés au cours de ces dernières années en matière d’inclusion financière », a relevé M. Abdoulaye Daouda Diallo. Selon les dernières statistiques publiées par la banque centrale, le taux d’inclusion financière s’est accrue de près de 20 points de pourcentage entre 2014 et 2018 pour s’établir à 57,1 points. Les services financiers via le téléphone mobile ont contribué de manière significative à l’amélioration des services avec un apport substantiel de 34% en 2018. En dépit des progrès notables enregistrés ces dernières années par les pays membres de l’UEMOA en matière d’inclusion financière, des défis majeurs restent encore à relever. Il s’agit entre autres de l’accroissement de la supervision des activités liées l’inclusion financière au regard notamment de la forte composante technologique des nouvelles solutions de paiement ; l’adaptation continue du cadre réglementaire aux exigences constantes de l’environnement en vue de préserver la stabilité du système financier et d’assurer la protection des usagers ; la lutte contre la cybercriminalité, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme etc.

Auparavant, le Gouverneur de la BCEAO, M. Tiemoko Koné Meyliet a rappelé que les recommandations issues de la 1ère édition de la semaine de l’inclusion financière ont permis aux Etats membres de l’UEMOA d’engager des reformes d’envergure qui concourent à la création d’un écosystème favorable à l’inclusion financière. Au cours de cette 2ème édition, les réflexions des participants seront orientées sur le rôle éminemment important de l’innovation technologique dans l’inclusion financière ainsi que les défis à relever. Par ailleurs, la révolution numérique impacte structurellement les comportements des usagers de services financiers sous l’influence des facteurs combinés de la réglementation et des évolutions des modèles d’affaires qui sont mis en œuvre. « Les administrations et les institutions financières sont appelées à intégrer ces innovations au niveau de leur processus de mutation », a conclu le gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Hassane Daouda (onep)

19 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer