Lancement de la campagne « Culture For Change » de YALI Niger : La culture pour une mobilisation des jeunes au service du développement du pays

Yali Niger CultureImage d'illustrationL'Association YALI Niger a lancé le jeudi 2 août dernier, au Centre Culturel Américain de Niamey, la campagne dénommée « Culture For Change » ("C FOR C"). Cette initiative de YALI Niger qui vise à utiliser la culture en vue d’une mobilisation des jeunes est placée sous le thème : Rôle de la jeunesse dans le développement du Niger. La campagne va se dérouler sur toute l’étendue du territoire national jusqu’en janvier 2019.

L e Young African leaders Initiative (YALI), ou Mandela Washington fellows, comme l’a rappelé le président de l’association YALI Niger, M. Massoudou Ibrahim, est un programme qui a été initié par l’ancien président des Etats Unis d’Amérique, M. Barack Obama en 2010. Ce programme a pour but d’identifier les futurs leaders Africains pour les former afin que chacun investisse pour un meilleur avenir de l’Afrique. Les lauréats de ce programme de formation de six semaines dans des universités américaines constituent un réseau actif de jeunes engagés pour le développement, comme c’est le cas des membres de l’association YALI Niger. Chaque année ces jeunes volontaires choisissent un thème autour duquel ils mènent des activités pour sillonner les régions du pays. Ces activités adaptées au contexte socio-économique de chacune des régions se déroulent à travers des conférences, des nuits culturelles, etc

Cette année c’est la culture qui est au centre de la campagne, avec le thème «Culture For Change» ou «Culture pour un changement», une initiative qui vise à utiliser la culture pour une prise de conscience auprès des jeunes, de leur rôle dans le développement du pays. Tout au long de la campagne qui s’étendra à travers le pays, des activités seront organisées en s’appuyant sur la culture en vue d’amener à une prise de conscience sur les enjeux de la paix et la sécurité communautaire ; le leadership féminin ; la redevabilité et la bonne gouvernance. Des conférences, des nuits culturelles et community service sont à l’agenda de la campagne.

L'attachée culturelle de l'ambassade des États Unis à Niamey, Mme Susan Solomon qui intervenait à l’occasion du lancement de la campagne, a indiqué que cette année aussi, l'Ambassade des Etats-Unis à travers son Centre Culturel a envoyé aux Etats-Unis pour la formation YALI, sept jeunes nigériens dont quatre femmes. Les anciens boursiers comme ceux qui sont à la base de l’initiative de la campagne « Culture For Change » sont invités à partager au maximum leurs expériences avec ceux qui n'ont pas encore reçu la formation. « Nous enregistrons à ce jour plus d'une quarantaine de boursiers Mandela Washington Fellowship communément appelés (YALI MWF) c'est-à-dire des jeunes qui ont fait leur formation YALI aux EtatsUnis, et plus d'une centaine de YALI RLC, ceux-là qui ont reçu leur formation à Dakar au Sénégal dans le centre régional», a précisé Mme Susan Salomon.

La campagne «Culture For Change permettra de renforcer les capacités des jeunes issus de plusieurs catégories sociales dans les domaines du leadership, de l'Entreprenariat, et la promotion de bons comportements citoyens dans les huit régions du Niger, a estimé Mme Susan Salomon.

Le représentant du ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M. Ganda Tahirou a exprimé sa satisfaction pour le lancement de cette campagne de sensibilisation des jeunes nigériens sur leurs rôles dans le développement socio-économique du pays. Il s’est réjoui du choix porté par les membres de l’association YALI Niger sur la culture comme instrument pour atteindre leurs objectifs. « On peut ici se demander comment peut-il en être autrement quand on sait que la culture, de par ses missions holistiques, est le cadre par excellence d'éducation, de sensibilisation, bref de formation de la personnalité. A l'heure de la mise en œuvre du programme de renaissance culturelle fondée sur les valeurs de progrès que sont l'esprit de patriotisme, d'unité, de civisme, d'honnêteté, etc., mon département ministériel ne peut que soutenir et encourager votre initiative», a déclaré le représentant du ministre.

Un panel a été animé par des acteurs de renommée dans le domaine de la culture. Il y avait l’artiste, chanteur, peintre, et figure emblématique du reggae nigérien Diassibo Tchiambiano dit Dias, Aichatou Ali Soumaila artiste, chanteuse et le réalisateur Sani Magori actuellement Directeur général du CNCN qui ont abordé avec le public les questions sur les enjeux de la culture, le développement, la démarche à suivre pour une réussite de la campagne Culture For Change.

l Souley Moutari et Abdoul-Aziz Ibrahim Souley  

08 août 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture