Conférence de presse sur l’événement “Les nuits du Hip-Hop Nigérien” : Les organisateurs annoncent la sortie d’un film documentaire sur le Hip-Hop nigérien

En prélude aux événements culturels dénommés ‘’Les Nuits du Hip-Hop Nigérien’’, une conférence de presse a été organisée le mardi 19 octobre dernier au CCFN Jean Rouch de Niamey. Deux grands événements sont prévus à l’agenda des ‘’Nuits du Hip-Hop Nigérien’’, dont la projection de l’avant-première de Lil Wal, un film documentaire réalisé par Frédéric Péchot le vendredi 22 octobre à 21h et un méga-concert des artistes de la Old school et ceux de la New school sur un même podium, le samedi 23 octobre prochain à 21h au CCFN de Niamey.
La réalisation de ce premier film long-métrage d’une durée de 1h 15mn a pris près de 5 ans au réalisateur avec un coût de réalisation estimé à plus de 13 millions de Franc CFA. « Pour mon premier film long métrage, je voudrais une œuvre qui pouvait apporter un plus en terme d’enseignement pour le Niger. Je voulais aborder un thème qui pourrait être utile à long terme » a déclaré le réalisateur M. Frédéric Péchot.
Lors de cette conférence de presse, le réalisateur de ‘’Lil Wal’’, a souligné que son œuvre est un film documentaire éponyme qui retrace l’histoire du Hip-Hop au Niger de 1992 à nos jours. L’idée de la réalisation de ce film est née après un événement Hip-Hop où M. Frédéric Péchot trouva des jeunes discutant du mouvement Hip-Hop au Niger. « Un jour après un concert, j’ai trouvé 3 jeunes en train de discuter et de se poser des questions à savoir qui a commencé le Hip-Hop au Niger. J’ai échangé avec ces jeunes et déjà à l’esprit j’ai commencé la réalisation. Quand j’ai eu cette discussion avec ces jeunes, je me suis demandé quelle histoire du Hip-Hop nigérien nous allons laisser à nos petits frères. Ainsi j’ai attaqué ce gros projet. Ensuite j’ai mené une enquête sur l’histoire du rap nigérien. Cette enquête a concernée essentiellement des acteurs culturels notamment des rappeurs. Difficilement 1/20 des interlocutoires me donne la bonne réponse. Cette situation m’a donné des pistes, ça m’a motivé et c’est delà qu’est partie la réalisation de ce film » a expliqué le réalisateur.
Le courant artistique et culturel dénommé Hip-Hop a vu le jour vers la fin des années 1970 aux Etats-Unis. Il s'est rapidement propagé un peu partout dans le monde pour devenir un mode de vie et une philosophie universelle aujourd’hui (musique ; danse; arts visuels…). Implanté en Afrique au début des années 1990, ce qu'on appelle «Mouvement Hip-Hop » était à la base, une culture de revendication et de sensibilisation avant de devenir plus ludique en son côté musical.
Au Niger, le Hip-Hop a pris réellement son envol à partir de 1992 avec des groupes de jeunes appelés « Possee » ou encore « Gang ». « Le Hip-Hop nigérien peut se targuer aujourd'hui d'avoir plus d'un quart de siècle et de rassembler des millions de jeunes nigériens. Il a résisté à de nombreuses contraintes liées notamment à la société nigérienne, au manque de moyens financiers des principaux acteurs (les artistes), à la difficulté de son exportation hors de nos frontières et à l'absence d'une véritable politique culturelle au Niger. Toute chose qui plombe ainsi le développement de tout le secteur artistique.
Dans le cadre de ces ‘’ Nuits du Hip-Hop Nigérien’’, des artistes qui ont marqué le mouvement Hip Hop nigérien sont attendus au CCFN Jean Rouch de Niamey : Lakal-kaney, Wass-wong, Black Dabs, Bagazam, etc. A l’issu des ’’Nuits du Hip-Hop Nigérien’’ une grosse campagne promotionnelle de ce film à travers tout le Niger, voire la diaspora nigérienne sera initiée sous la houlette du label Magic.Art.MultiMedia.

Abdoul-Aziz Ibrahim

21 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/