Pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique dans la région de Dosso : Les espoirs des producteurs anéantis

Au terme d’une tournée de six jours dans le cadre de la pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique dans la région de Dosso, la ministre des mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba a présidé le 25 octobre dernier une réunion de synthèse.

Les résultats préliminaires de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2021 ne présagent pas de bons espoirs dans tous les secteurs du développement rural malgré un important appui de l’Etat et de ses partenaires au cours de cette campagne. C’est ce qui ressort de la synthèse de la mission de pré-évaluation de la présente campagne effectuée par la ministre des mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba dans la région de Dosso.

La situation de cette année, a indiqué la ministre des mines, est exceptionnelle parce qu’ il y a eu un bon départ de la campagne hivernale même s’il y a eu des villages qui ont complété les semis vers la 3ème décade de juillet ; les pluies avaient été abondantes et  même  bien réparties jusqu’au début du mois de septembre où la catastrophe est arrivée car, les pluies se sont arrêtées subitement anéantissant ainsi l’espoir que les producteurs avaient nourri au début de la campagne.    

C’est le constat qui a été fait en parcourant les champs tout au long de la présente mission a souligné Mme Ousseini Hadizatou Yacouba car, à cette période on devait trouver des épis de sorgho, mais malheureusement même les tiges sont rares dans les champs. Dosso  fait la fierté du point de vue agricole : Dosso c’est le grenier national. Quand on prend Gaya où on faisait deux cultures hivernales, mais aujourd’hui, même la seule culture hivernale est hypothéquée dans cette zone. Cette situation, a noté la ministre des mines, est préoccupante et il faut très tôt la prendre en charge. Sur les 1900 villages agricoles, c’est près de 800 villages que l’on peut estimer déficitaires à près de 50%. Parmi ces villages, plus de 80% sont en situation d’urgence.

Dans la zone pastorale, il n’y a pas de paille, l’on traverse des mares en véhicules car, il n’y a pas d’eau, c’est déjà le tarissement qui a commencé a souligné Mme Ousseini Hadizatou Yacouba. La situation est vraiment préoccupante mais si on s’y prend tôt, on peut la sauver, si l’on prend des dispositions, l’on peut rattraper beaucoup de choses. La campagne hivernale, c’est uniquement quatre mois ; mais faisons en sorte, a indiqué la ministre des mines, que pendant les 8 mois l’on puisse continuer à produire afin d’inverser la tendance. Avec son potentiel irrigable, Dosso peut continuer à demeurer le grenier de notre pays. Les populations se sont préparées pour s’investir dans les cultures irriguées et c’est à juste titre que le gouvernement prend les dispositions nécessaires pour rapidement lancer la campagne irriguée.

Par rapport à l’environnement, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba  a appelé au sens du civisme des populations pour s’engager des bandes pare-feu pour contrer les incendies. Il faut aussi occuper les populations à travers les activités à hautes intensité de mains- d’œuvres. Les populations de la région a reconnu la ministre des mines sont confiantes, elles savent que ce n’est pas uniquement dans la région de Dosso où la situation est difficile, elles savent aussi que peut-être la région de Dosso est la moins concernée par rapport au déficit pluviométrique qui a été enregistré sur toute l’étendue du pays.

La ministre des mines a rassuré les populations de la région de Dosso que le gouvernement continuera de les soutenir. Ceci a-t-elle dit est l’engagement du Président de la République Mohamed Bazoum, engagement mis en œuvre à travers le programme de renaissance acte 3. Le gouvernement mettra tout en œuvre pour que les cultures irriguées prennent le pas sur les cultures pluviales.

Mme Ousseini Hadizatou a d’autre part rassuré les populations que toutes les doléances relatives aux zones déficitaires seront examinées par le gouvernement avec la plus grande diligence. 

Au cours de cette mission, plusieurs points ont été développés par la délégation ministérielle. Il s’agit notamment du suivi des recommandations des missions précédentes, des résultats préliminaires de la campagne hivernale sous tous ses aspects, la santé, la rentrée scolaire, les mesures d’atténuation pour remédier les situations d’urgence éventuelles, la sécurité, la fraude fiscale, la mise en œuvre des projets et programmes intervenant dans la région ou encore la gestion des conflits.

Mahamane Amadou, ANP-ONEP/Dosso

27 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/