Une machine de pompage moderne pompe 2 millions FCFA d’électricité en moins d’une heure d’essai à Tara

Les riziculteurs du périmètre de la rive de Tara, un village situé à 15 de km à l’ouest de la commune de Gaya, dans la région de Dosso, sont perplexes à une innovation acquise à grand frais pour l’amélioration de leur dispositif d’irrigation. Il s’agit d’une machine de pompage d’eau moderne, flottante, qui s’adapte à la période de la crue tout comme à la décrue, équipée de trois bobines d’un débit de 350 m3 chacune, pour l’irrigation des 120ha du périmètre exploité à double campagne.

Mais, cette pompe est gourmande en énergie. Elle en consomme pour 2 millions de francs CFA en moins d’une heure, selon le président de la société coopérative Bassi-Yena de Tara, lors de notre visite sur le périmètre, le 8 septembre dernier, en compagnie du directeur du périmètre.

Dans le cadre de l’installation de cette machine de «dernière génération», une ligne haute tension a été déployée par la nigérienne de l’électricité, sur plus de 2km, selon les riziculteurs. Ce faisant, les experts ayant installé la machine depuis 2019 auraient trop sous-estimé sa consommation d’énergie. Un premier transformateur se grilla sur le coup lors d’un essai, après branchement au réseau  électrique. Il aura fallu le deuxième qui a tenu la charge pour fournir l’électricité des 2 millions FCFA, d’une heure au titre du mois d’avril dernier. Une facture trop salée pour la société coopérative des 522 exploitants du périmètre qui, à ce rythme, risquaient de se retrouver avec une facture de plus d’un milliard de FCFA par mois. «Ils ont fait un essai de 20 et quelques minutes. Une troisième fois, lorsque les autorités étaient venues sur le site, comme il y’avait des fuites au niveau des tuyaux l’essai n’a pas non plus dépassé 30mns. C’est trois essai qui font les 2millions FCFA d’électricité», nous a confié le Directeur de périmètre de Tara, Kimba Moumouni.

Pour leur part, les riziculteurs disent, par la voix de leur président M. Kalidou Djatto, ne pas être à mesure de supporter un tel coût. Pour l’instant, ils préfèrent leur ancienne machine qui pompe difficilement en période de décrue. Mais, la nigérienne de l’électricité a dû couper la ligne pour non-paiement de la facture. L’installation de cette machine fait partie d’un projet de réhabilitation du périmètre irrigué de Tara, soutenu par le PGRC-DU, à hauteur d’environ 1,8 milliard de FCFA, dans le lot des activités comme le renouvellement et rehaussement de la digue longue de 3km ; la réhabilitation des canaux d’irrigation; la réalisation des pistes de passage des charrues; le planage des parcelles et l’électrification du site.

Ismaël Chékaré, Envoyé spécial(onep)

23 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/