Politique Niger
lundi, 09 janvier 2017 23:20

Réponses à Mohamed Bazoum : Le toit sous lequel vous vous êtes si confortablement installés à partir de 2011 a été construit avec abnégation par Hama Amadou

Évaluer cet élément
(3 Votes)

modi alzoumaM. Modi Alzouma MoussaJ’ai lu avec attention l’interview de Mohamed Bazoum, parue dans le journal gouvernemental, Le Sahel, du …2017. Quoique truffés de mauvaise foi et de contrevérités manifestes sur les réalités et les performances de deux régimes, j’ai décidé de m’appuyer sur la sagesse populaire bien nigérienne qui enseigne que même les fous méritent parfois des réponses, pour apporter quelques bribes de réponses à Mohamed Bazoum.

À la question d’entrée d’un journaliste manifestement partisan qui qualifie sans gêne les manifestations de citoyens nigériens d’agitations du fait de la société civile et de l’opposition, Mohamed Bazoum a prétendu que ce qui se passe est la mise en œuvre d’un scénario écrit à Abidjan, lors du Forum de la diaspora du Moden Fa Lumana Africa.

Je me passe de tous ces détails qui n’existent que dans l’imagination fertile d’un homme qui a publiquement dit à ses compatriotes que plus comploteur que lui, on meurt. Qui va vous croire, monsieur Bazoum ? Vous pensez vraiment détenir le moindre crédit aujourd’hui pour convaincre au Niger ? Tout le Niger, y compris les observateurs étrangers, ont pu écouter le discours – un discours de responsabilité dont vous ne serez jamais capable – de Hama Amadou, qui a d’ailleurs défendu aux militants de parler de son parti de parler de votre gouvernance scabreuse au cours de ce séjour en Côte d’Ivoire. Vous avez donc inventé – c’est le mot – ce scénario que vous semblez d’ailleurs mieux maîtriser que nous autres, militants du Moden Fa Lumana Africa. Et cela n’est pas du tout surprenant au regard de votre passé politique – c’est ce que vous avez toujours su faire de mieux – corroboré d’ailleurs par le nombre extraordinaire d’acteurs de la société civile et des syndicats que vous avez parmi vous, à la présidence et à la primature en qualité de conseillers-ministres, conseillers techniques, spéciaux et chargés de mission.

Je suis surpris que vous soyez si scandalisé de découvrir que vous n’êtes pas des démocrates. Et pourtant, c’est si vrai que le premier étranger de passage à Niamey n’aura pas besoin de plus de 30 minutes de briefing sur la situation de l’opposition pour s’en convaincre. Alors, soit vous êtes amnésique, soit vous jouez à votre jeu favori, c'est-à-dire faire passer le faux pour le vrai. Je vais vous rafraichir la mémoire. Sachez, monsieur Bazoum, que vous avez régulièrement étouffé les libertés de manifestation, gazant et matraquant des citoyens qui ne font que jouir d’une liberté consacrée par la Constitution, la loi sans laquelle vous n’aurez ni gazé ni matraqué vos concitoyens, encore moins les arrêter et les incarcérer abusivement. Vous vous croyez sérieusement démocrates ou vous voulez faire rigoler ? Eh bien, sachez que le monde entier sait que ni le 21 février ni le 20 mars 2016, il n’y a pas eu d’élections démocratiques au Niger. Il y a eu de vastes séances de remplissages de procès-verbaux, parfois hors des localités, sous des arbres, avec la complicité des instances chargées d’organiser les élections. Vous avez réalisé un hold-up électoral et vous le savez parfaitement. Un démocrate n’agit pas ainsi et je considère que c’est une insulte à vos compatriotes et à votre pays que de vous considérer comme tels. Acceptez votre statut et continuez à souffrir de vos 92,51% de la présidentielle.

Mohamed Bazoum l’ignore-t-il ou fait-il exprès d’insulter l’intelligence des Nigériens en faignant de s’étonner qu’on les accuse de ne pas être des démocrates ? Un démocrate violerait-il la Constitution de son pays ? Or, Mahamadou Issoufou lui-même l’a violée plusieurs fois. Brigi Rafini n’a-t-il pas passé outre un arrêt de la Cour d’Etat, la plus haute juridiction du Niger, pour faire plaisir à une société nigériane, CONTEC GLOBAL, entraînant finalement l’Etat dans un contentieux judiciaire qui coûte aujourd’hui des milliards à notre pays ? La loi n’a jamais été votre gouverne et vous ne pouvez pas démontrer le contraire.

Vous prétendez également que l’acteur de la société civile qui a lu la déclaration du 21 décembre est un militant du Moden Fa Lumana Africa, conclusion légère et honteuse à laquelle vous êtes parvenu par déduction à partir d’un prétendu vocabulaire qui serait propre aux militants de ce parti. Un vocabulaire, dit-il, ordurier et porteur de germes de violence tout court. Deux petites observations s’imposent ici : d’abord, si nous suivons votre logique, tous ces acteurs qui brillent par leur absence dans les manifestations actuelles de la société civile sont des militants du PNDS Tareyya. Nouhou Arzika serait-il un militant caché du PNDS Teryya ? Admettez que votre déduction n’est pas si digne de l’esprit dont on vous crédite au sein de votre parti. Ensuite, Monsieur Bazoum porte manifestement des œillères qui ne lui permettent pas de voir que d’un œil ou si vous préférez, d’un côté. Selon toute vraisemblance, il ne lit pas les pages face book de certains de leurs militants et affidés, dont la violence frise carrément les « mille collines ». Ne connaît-il pas la page de ce fameux Tarka Fadama où il a été publié des citoyens nigériens sont considérés comme étant l’axe du mal, de dangereux terroristes qu’il faudra neutraliser ? N’a-t-il pas connaissance de ce « fasciste » qui a écrit que: « le problème du Niger, ce sont les militants de Lumana … Exterminons-les et le Niger sera en paix » ? Ne sait-il pas que des militants du PNDS Tareyya qualifient le Moden Fa Lumana Africa de « secte satanique » ? Monsieur Bazoum a-t-il vraiment conscience des injures dont Hama Amadou a été l’objet de leurs propres bouches avant que leurs militants ne prennent la relève ? N’est-ce pas un député du PNDS Tareyya qui a traité Hama Amadou de « Kayna Turé »au sein de l’hémicycle, sur les ondes de la radio de l’Assemblée nationale et de la voix du Sahel (radio nationale) ? Et puis, comme nous sommes là pour rafraîchir les mémoires qui flanchent, je me fais le devoir de rappeler à Mohamed Bazoum que ce fâcheux climat politique est leur fait exclusif. Le PNDS Tareyya, et probablement lui en tête, a pensé qu’il suffit d’être à la tête de l’Etat pour faire des autres ce que l’on veut. Dès 2014, c’est une cinquantaine de militants du Moden Fa Lumana Africa que vous avez interpellés et gardés dans des conditions illégales à l’école de police, voire à la police anti-terroriste. En définitive, il y a lieu de s’interroger sérieusement sur l’état dans lequel Mohamed Bazoum a confié ces propos au Sahel, étant entendu qu’il a lui-même utilisé un langage peu commun aux hommes politiques de la bonne graine. N’est-ce pas ordurier de dire que « le Moden Fa Lumana Africa est en train de se défigurer pour se transformer en une véritable secte avec un gourou et les militants extrémistes outranciers dans leurs propos » ? De tels propos sont-ils dignes d’un ministre de la République, d’un responsable d’Etat ? Et dire qu’ils ont été tenus dans les colonnes du journal gouvernemental ! Ça fait froid dans le dos, n’est-ce pas ? Mohamed Bazoum, à tous points de vue ne s’écoute pas parler ou plutôt ne s’entend pas parler. Autrement, il aura compris qu’il a plutôt intérêt à se taire. Il aurait surtout compris qu’il est disqualifié pour parler de certains sujets au Niger. N’est-ce pas lui qui a osé confier à Jeune Afrique qu’il y a au sein de l’armée nigérienne « des officiers ethnicistes mais qu’ils les aurait isolés » ? Il ne peut donc donner de leçon de conduite ou même de responsabilité dans la parole à qui que ce soit.

Les Nigériens ne considèrent pas que la situation sociale est catastrophique, c’est un fait vérifiable. Vous êtes non seulement incapables de faire face aux charges minimales de souveraineté, mais vous faites l’insulte suprême au peuple nigérien en maintenant, contre vents et marées, un gouvernement de 43 membres auxquels il faut ajouter quelques 22 autres qui ont rang et avantages de ministre. N’est-ce pas la palme de l’irresponsabilité et de l’insouciance ?

Monsieur Bazoum, plus violent que vous au Niger, on meurt. Souvenez-vous de ces propos que vous avez tenus sans état d’âme au lendemain de la mort du Président Baré. Le …1999, alors que le Niger entier était encore sous le choc, vous ne vous étiez pas du tout gêné en affirmant que « Je ne crois pas vous révéler un secret en vous disant que la disparition de la quatrième République dont nous avons toujours récusé la légitimité ne nous cause aucun regret ». Et vous aviez ajouté que « Il n’y aurait donc aucun sens que lorsque des militaires viennent rendre possibles toutes les exigences, en vue d’un nouvel ordre démocratique pour notre pays, que nous le combattions ». Peut-on être plus violent que celui qui ne s’incline pas même devant la mort ?

À propos d’Amadou Ali Djibo dit Max dont vous avez rappelé le passé de président de COSIMBA, je dois rappeler à votre bon souvenir que l’homme a servi Ibrahim Maïnassara Baré avec loyauté et sincérité et que c’est la raison pour laquelle on ne l’a pas retrouvé parmi ceux qui ont accompagné un brin le Général-Président en pensant qu’il va leur faire un boulevard comme cela s’est passé en 2010. Et si même l’on admet que Max soit de ceux qui ont trompé le Président Baré avec le COSIMBA, il ne fait pas toutefois partie de ceux qui l’ont fait tuer.

Venons-en aux aspects sur lesquels Bazoum s’est étendu, croyant avoir des arguments à brandir. D’abord une mise au point : personne n’instrumentalise qui que ce soit. Ce qui se passe sur le terrain social est la résultante d’une politique irresponsable dont vous êtes les auteurs. Pour preuve ? Au lieu de vous remettre en cause et de prendre des mesures qui vous permettent de dire « Voilà, nous avons donné l’exemple ! À vous à présent de serrer la ceinture », vous passez votre temps à ergoter, à chercher des boucs émissaires qui n’existent pas et enfin de compte, à énerver davantage les Nigériens. Comment peut-on être aussi nul en politique ? Monsieur Bazoum ne voit pas ainsi la grosse poutre qui se trouve plantée dans leurs yeux, mais plutôt la misérable petite brindille qu’il y a dans l’œil de l’autre. Et encore ! Ça, c’est de la mauvaise foi et personne ne lui en tient rigueur. Par contre, oser comparer les performances de la 5e République à celles de la 7e République dont ils sont les chantres, c’est vraiment manquer de respect total aux Nigériens et je vais vous dire pourquoi.

Commençons par la fin : Mohamed Bazoum en convient, les finances publiques sont au rouge, les comptes de l’Etat sont asséchés, bref, l’Etat est actuellement en banqueroute car ils n’arrivent pas à assurer les charges minimales de souveraineté. Une petite parenthèse avant de continuer : cela ne vous a pas empêché à mettre tant de millions pour organiser une manifestation qui ne rime à rien, connaissant l’étendue des scandales dans lesquels baigne votre gouvernance. L’Etat est donc en faillite. Et pourtant, lorsqu’ils ont pris les rênes du pouvoir en 2011, ils avaient hérité d’un Etat qui disposait de toutes les chances, et c’est reconnu au plan mondial, pour amorcer son développement. Des chances réelles qui ont conduit Christine Lagarde chez nous, rien que pour vous mettre garde contre la folie des grandeurs, mais que vous avez rapidement hypothéquées dans un populisme de mauvais aloi, caractéristique des trompeurs de grand acabit. Ne nous perdons pas trop en conjecture mais prêtons la voix à Abdou Gado Maliki qui nous dit ceci : « En fin 1999-début 2000, quand le Président Tandja et le PM Hama Amadou s’installaient à la tête de l’Exécutif nigérien, les caisses de l’Etat ne comptaient qu’environ 600 millions de FCFA, l’endettement représentait 90% du PIB, selon le rapport du Fond Monétaire International (FMI). Et les salaires accusaient des arriérés. En 2004, soit 4 ans après, l’endettement était, toujours selon le FMI, seulement de 17% du PIB. Soit une réduction de 73%, grâce aux efforts mis en place par le gouvernement de l’époque. En 2010, les comptes publics étaient excédentaires avec des arriérés intérieurs quasi nuls, le solde du compte Niger à la BCEAO était créditeur. Il n’y avait pas encore de pétrole, la raffinerie étant en construction ». Tel est le pays dont vous avez hérité. Monsieur Maliki n’a pas fini et il serait mal indiqué de ne pas le lire jusqu’au bout : « …en 2011, poursuit-il, quand le PNDS et Issoufou arrivaient au pouvoir, les bases d’une économie saine étaient là du fait des autres : la dette publique de l’Etat ne représentait que 19% du PIB, soit une augmentation de 2% seulement en 7 ans. Mais deux ans après en 2013, la dette passait à 27,1%  du PIB et elle sera d’environ 51% en 2016. Oui, 51% du PIB soit une augmentation de 34% en 5 années ». Et voici la meilleure : « Le compte dépôt du Niger à la BCEAO qui était largement excédentaire avant l’arrivée au pouvoir de Guri s’est effondré à la mesure des marchés surfacturés et autres gaspillages des ressources publiques. En 2009 ce compte présentait un solde créditeur de 113 milliards de FCFA. A la fin 2011, la première année du Président Issoufou au pouvoir il n’était qu’à 20 milliards de FCFA à la fin de l’année. Aujourd’hui, malgré les maquillages qu’ils veulent faire passer, ce compte est en débit réel. En juin 2015, ce compte n’était créditeur que de 8,4 milliards de FCFA grâce au reliquat des prêts auprès des banques régionales. La rapidité avec laquelle l’emprunt de 40 milliards de janvier a été émis, montre l’état catastrophique des comptes réels dans la banque centrale, et au trésor, ainsi que la prudence des partenaires à investir au Niger ».

Ce tableau brossé par notre compatriote Abdou Gado Maliki renseigne à suffisance sur la nature de votre gouvernance. Avec vos recours systématiques à des emprunts obligataires et à des émissions de bons de trésor ,non pas pour financer des projets mais pour payer des salaires, la situation doit être encore pire aujourd’hui. C’est le comble de l’échec. Je vais vous le dire : la gestion que vous semblez brocarder, dans le silence acheté de ceux qui ont en priorité le devoir moral et politique de vous répondre, est celle-là qui vous a permis de recruter tant de médecins, tant d’enseignants, bref de fonctionnaires, les yeux fermés comme des gens qui ne comprennent rien au rapport étroit qui existe entre les ressources internes et les capacités de recrutement. Et c’est exactement une situation désastreuse comme celle que votre gestion actuelle a occasionnée que Hama Amadou a travaillé, dans un esprit de rigueur et de responsabilité d’Etat qui vous est manifestement étranger, à corriger. C’est lui qui a labouré dur, sous le soleil ardent et c’est ce travail qui explique que vous ayez pu faire ce dont vous vous targuez aujourd’hui. Afin que vous ne puissiez plus abuser de l’ignorance de nos compatriotes, j’ai tenu à rapporter la situation exacte, telle que le Premier ministre Hama Amadou l’a trouvée, cinq jours après l’investiture du Président Tanja Mamadou :

  • Les disponibilités effectives sur l’ensemble du territoire s’élevaient à 622.474.047 CFA, alors que pour le seul fonctionnement régulier de l’Etat, supposant le paiement des salaires, des bourses, des allocations scolaires, des fournitures et de la contrepartie des projets de développement, notre pays avait besoin d’un minimum de 10,54 milliards de Francs CFA par mois ;
  • Le compte Trésor de la BCEAO accusait un découvert de 30 604 909 585 FCFA, pour un plafond statutaire de 21.700.000.000 FCFA, soit un dépassement de 8.904.909.585 FCFA ;
  • Les engagements du Trésor national vis-à-vis des banques primaires se chiffraient à 4.225.404.021 FCFA ;
  • Le cumul des arriérés intérieurs, évalué à 118 milliards de FCFA au 31 mars 1998 pour les exercices 1997 et antérieures, s’est gonflé depuis lors en ce qui concerne particulièrement les salaires, les bourses et allocations scolaires ;
  • Quant à la dette extérieure, l’encours et les arriérés de paiement sur le service s’élevaient respectivement à 859 milliards FCFA et 68,8 milliards FCFA à la date du 30 juin 1999.

Je suis certain que la situation actuelle est encore pire.

Le mensonge, dit-on, fleurit mais ne donne jamais de fruits. Les revers que vous êtes en train de vivre sur le terrain social et politique découlent des actes graves que vous avez posés dans la gestion des affaires de l’Etat. Et ce ne sont sans doute pas les fausses statistiques, les prix et récompenses achetés ou encore les articles encenseurs d’une Jeune Afrique qui vont y changer quelque chose. Entre nous, est-ce sérieux que Mahamadou Issoufou « laisse écrire que son programme 2011-2015 a été réalisé à 97% alors même qu’en septembre 2015, les chiffres officiels du ministère des Finances disent tout autre chose pour la seule année 2015, avec une exécution réelle du budget d’à peine 50% et une faible mobilisation (27% seulement) des appuis extérieurs, obligeant l’Etat à faire recours à ces fameux emprunts auprès des banques ». La conclusion, pour Abdou Gado Maliki, coule de source : « … les 8.000 milliards prévus sur la période 2016-2021 ne sont que de la poudre aux yeux, une chose irréaliste, pour rester poli, que le Guri système veut faire avaler aux Nigériens. Ce programme cache aux Nigériens les vrais problèmes et le Guri, en faisant comme si tout roulait bien…ne prépare pas les Nigériens à assurer les indispensables réformes dont le Niger a encore hélas besoin pour faire face aux lendemains incertains qu’il a créés. Il est vrai que la pluie des billets de banque craquants neufs, observée au cours des meetings organisés par Guri, ne reflète pas la réalité des comptes publics déficitaires dans le pays, classé dernier sur l’IDH en 2015 et la propagande de certains médias internationaux ne serait qu’une petite main qui tente de cacher une forêt déjà bien visible ». Tout est dit.

En vérité, vous êtes apparemment le seul à ne pas comprendre que « le roi est nu » et que vos prétendues performances ont causé plus de tort qu’elles n’en ont réglés. Tout ce que vous avez méthodiquement construit en vue d’emprisonner vos compatriotes dans une bulle de faux s’effondre aujourd’hui comme un château de cartes. Vous avez tant persisté dans la préférence du faux ! Comment pouvez-vous, s’est interrogé notre cher Maliki, présenter un soi-disant programme dans un document de 117 pages qui passe sous silence la réalité économique et financière du pays, qui ignore les signaux rouges lancés par les partenaires internationaux pour promettre, pour la période 2016-2021, de mobiliser 5 000 milliards de FCFA alors même qu’en 2015, vous avez été obligés d’emprunter 115 milliards pour boucler le payement des salaires des fonctionnaires auprès des banques privées ? ». Pendant longtemps, le Nigérien Lambda, qui ne comprend pas que vous le tuez ainsi à petit feu, a eu tendance à penser que, du moment où vous payez les salaires, tout va bien. Mais à présent, vos échecs crèvent tellement les yeux, même des aveugles, que vos coups de peinture rustique ne suffisent plus à tromper.

Vous n’avez sans doute pas compris pourquoi Hama Amadou, puisque c’est sur sa personne que vous vous focalisez, n’a pas pu recruter plus de 2000 fonctionnaires comme vous dites ; que de 2000 à 2007, il n’y a pas eu un seul médecin qui ait été recruté. Eh bien, je vais vous l’expliquer publiquement afin que ceux que vous tentez d’abuser comprennent que c’est Hama Amadou qui a construit, avec abnégation, durant des années, le toit sous lequel vous vous êtes si confortablement abrités, mais que vous n’avez même pas été capables de préserver dans l’essentiel. Vous ne pourrez sans doute pas comprendre, ayant été habitués à profiter du labeur des autres, que pour investir, recruter et construire, il a bien fallu que quelqu’un se tue à la tâche et qu’il ne fasse pas dans le populisme et les actes inconsidérés. Ce quelqu’un, c’est Hama Amadou et pas vous, Mohamed Bazoum. Car, si vous avez pu recruter 530 médecins qui étaient en situation de chômage lorsque vous étiez arrivés au pouvoir selon vos propres confessions, c’est que vous reconnaissez implicitement n’avoir aucun mérite dans leur formation, hautement plus importante. Ils se sont formés, se sont spécialisés grâce à des bourses de l’Etat qui avait comme Premier ministre un certain Hama Amadou. Et contrairement à ce que vous prétendez, Hama Amadou n’a nullement maintenu les fonctionnaires dans la précarité, mais a agi de concert avec eux, dans un esprit de consultation et de concertation, d’entente mutuelle autour des grands enjeux du moment, dans l’intérêt du Niger, chose que vous ne connaissez pas. Pour vous, seule compte la force. Voici, pour votre gouverne, ce que Hama Amadou a dit à l’adresse des partenaires sociaux, le 14 janvier 2000 : « Votre parfaite connaissance de nos réalités sociales et des principes régissant le mouvement syndical ont permis jusque-là d’éviter à notre pays les débordements et explosions que l’on a connus ailleurs. Ce qui nous autorise à penser que le Gouvernement peut compter sur vous dans l’intérêt bien compris du Peuple nigérien, du seul peuple nigérien ». Vous vous gargarisez également d’avoir recruté, sur les cinq ans, 34 913 fonctionnaires. Comme toutes vos statistiques, ces chiffres recèlent probablement une part de faux. Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important à savoir est que vous n’avez pas agi ainsi dans une logique de construction puisque vos actes ont conduit l’Etat dans un désastre financier sans égal. À quoi bon recruter quelqu’un lorsqu’on ne peut pas le payer ? Ces recrutements anarchiques dont vous vous vantez transpirent à fond la mauvaise foi et vous en avez donné la preuve dernièrement en annulant, sous prétexte de fraudes dont vous aviez parfaitement connaissance dès le départ, les concours d’entrée à la Fonction publique au titre des ministères de la Santé et des Finances alors que, dans le second cas, vos victimes étaient déjà en service depuis dix longs mois. Vous continuez à payer les salaires régulièrement, dites-vous ? Arrêtez de le dire car tout le monde sait que vous y arrivez grâce à des prêts qui n’honorent pas un gouvernement. Les salaires se paient sur des ressources internes propres. Il n’y a donc aucun mérite à se vanter de les payer avec des prêts destinés à financer des projets. Et d’ailleurs, un Etat étant un tout, sachez qu’à la ville de Niamey, les travailleurs attendent, depuis sept mois aujourd’hui, d’avoir un seul salaire.

Monsieur Bazoum a aussi parlé des étudiants, rappelant que sous Hama Amadou, l’université de Niamey a été fermée trois fois à 2 heures du matin. Oui, mais Hama Amadou n’a jamais fait tuer des étudiants. Ce n’était pas Hama Amadou qui gouvernait lorsqu’en 1994, Issaka Kaïné a été froidement abattu sur les franchises universitaires, mais plutôt un certain Mahamadou Issoufou. Déjà ! Ce n’était pas non plus Hama Amadou qui gouvernait lorsqu’il y a eu les évènements tragiques de Zinder où un ou deux, voire trois élèves, ont trouvé la mort dans des répressions sanglantes. Ce n’était pas enfin Hama Amadou qui était responsable des évènements malheureux de Gaya où un jeune garçon a trouvé la mort par balle. Des bourses des étudiants que vous affirmez si fièrement avoir multipliées par, je ne sais plus combien, je ne vous répondrai pas à partir du moment où vous ne comprenez pas que vous n’avez fait que récolter les fruits d’un travail dont vous n’êtes pas les auteurs.

Monsieur Bazoum, vos compatriotes auraient apprécié que vous parliez de ces recrutements, teintés de fraudes massives et honteuses mettant en cause des personnalités de l’Etat. Mais je ne vous accablerai pas davantage à ce propos. Cependant, je vous demanderais d’être moins prolixe lorsque vous parlez des Forces de défense et de sécurité que vous prétendez misérables avant vous et qui, ma foi, seraient bons à voir aujourd’hui, en parlant précisément de leurs tenues. Monsieur Bazoum, vous feriez mieux de vous renseigner auprès des hommes de rang pour savoir à quel coût et selon quelles modalités changent-ils leurs tenues dont vous semblez vous vanter. Demandez auprès des gendarmes et des gardes comment arrivent-ils à s’acheter des motos aussitôt qu’ils finissent leur formation. Vous comprendrez qu’il n’y a aucune gloriole à se faire dans cette affaire. Au contraire !

Quant aux commerces détruits qu’ils auraient l’intention de recaser sur des sites ciblés, il faut bien croire que nous sommes dans un pays d’absurdités extraordinaires. A-t-on besoin de détruire les commerces pour les relocaliser ? Pourquoi certains commerces dont les tenants sont connus pour leur proximité avec certaines autorités du moment, n’ont pas subi les mêmes traitements ? Que Mohamed Bazoum explique aux Nigériens pourquoi et comment certains commerces ont été épargnés ? Pour le reste, je préfère m’en tenir aux jugements de nos compatriotes qui savent que Hama Amadou ne boxe pas dans la même catégorie que Mohamed Bazoum et que le régime dont se vante ce denier est celui des scandales.

Modi Alzouma Moussa

Communicateur

Militant et représentant du Moden Fa Lumana Africa à la CENI de Boubé Ibrahim

10 janvier 2017
Source : Le Canard en Furie

Dernière modification le mardi, 10 janvier 2017 00:09

 

 

1 Forum Nigerdiaspora

 

L’entrepreneur du mois : M. Hamma Hamadou

Hamma Hamadou 01M. Hamma Hamadou

Première Journée Culturelle Nigérienne en France (JCN Paris 2015)

JCN 2015

JOURNAUX

Journal télévisé

Nigerdiaspora


Nigerdiaspora a 10 ans !

NIGERDIASPORA ND 10ans

 

 




 

Election présidentielle 2016

  • 1
  • 2
Prev Next
Élections - Niger : Issoufou face à son challenger Hama Amadou

Élections - Niger : Issoufou face à son challenger Hama Amadou

Réactions après la proclamation officielle des résultats globaux provisoires de l’élection présidentielle 1er tour et des législatives : Le candidat Issoufou Mahamadou salue la maturité politique du peuple nigérien

Réactions après la proclamation officielle des résultats globaux provisoires de l’élection présidentielle 1er tour et des législatives : Le candidat Issoufou Mahamadou salue la maturité politique du peuple nigérien

M. Hama Amadou rend hommage au peuple nigérien

M. Hama Amadou rend hommage au peuple nigérien

Au Niger, le président et son prisonnier

Au Niger, le président et son prisonnier

Niger/présidentielle: pouvoir et opposition fourbissent leurs armes pour le 2e tour

Niger/présidentielle: pouvoir et opposition fourbissent leurs armes pour le 2e tour

Présidentielle au Niger: l'épineuse question de la détention de Hama Amadou

Présidentielle au Niger: l'épineuse question de la détention de Hama Amadou

Elections présidentielles : Mahamadou Issoufou et Hama Amadou au second tour

Elections présidentielles : Mahamadou Issoufou et Hama Amadou au second tour

Proclamation des résultats partiels des scrutins du 21 février 2016  : Proclamation des résultats sincères, dans l’intérêt du pays, sa stabilité, la paix et la cohésion

Proclamation des résultats partiels des scrutins du 21 février 2016  : Proclamation des résultats sincères, dans l’intérêt du pays, sa stabilité, la paix et la cohésion

Déclaration du Porte-Parole de l'Union Européenne concernant le 1er tour des élections présidentielles et législatives au Niger : L'UE félicite le peuple nigérien pour sa mobilisation

Déclaration du Porte-Parole de l'Union Européenne concernant le 1er tour des élections présidentielles et législatives au Niger : L'UE félicite le peuple nigérien pour sa mobilisation

Elections au Niger: l'opposition conteste les tout premiers résultats

Elections au Niger: l'opposition conteste les tout premiers résultats

Le Niger suspendu aux résultats provisoires de la présidentielle du 21 février 2016 (Audio)

Le Niger suspendu aux résultats provisoires de la présidentielle du 21 février 2016 (Audio)

Niger : les résultats tombent au compte-gouttes

Niger : les résultats tombent au compte-gouttes

Mission d’observation de l’Union Africaine pour les élections générales du 21 février 2016 : La mission salue le calme et la sérénité ayant marqué le scrutin

Mission d’observation de l’Union Africaine pour les élections générales du 21 février 2016 : La mission salue le calme et la sérénité ayant marqué le scrutin

Déclaration linéaire de la mission d’observation électorale du Comité Interparlementaire (CIP/UEMOA) : La mission considère les élections comme libres, démocratiques et crédibles malgré quelques insuffisances

Déclaration linéaire de la mission d’observation électorale du Comité Interparlementaire (CIP/UEMOA) : La mission considère les élections comme libres, démocratiques et crédibles malgré quelques insuffisances

Elections présidentielles et législatives : La mission d’observation électorale de la CEN-SAD relève les conditions de transparence et de régularité du scrutin

Elections présidentielles et législatives : La mission d’observation électorale de la CEN-SAD relève les conditions de transparence et de régularité du scrutin

Le WANEP-Niger appelle le peuple à maintenir le calme et la sérénité durant tout le processus électoral

Le WANEP-Niger appelle le peuple à maintenir le calme et la sérénité durant tout le processus électoral

Niger: l'opposition refuse les résultats

Niger: l'opposition refuse les résultats

Coalition pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : déclaration sur la crédibilité des résultats diffusés

Coalition pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : déclaration sur la crédibilité des résultats diffusés

Elections présidentielle 1er tour et législative du 21 février 2016 au Niger : Début de la proclamation des résultats partiels provisoires

Elections présidentielle 1er tour et législative du 21 février 2016 au Niger : Début de la proclamation des résultats partiels provisoires

Mission d’observation électorale à court terme de la CEDEAO pour les élections législatives et présidentielle 2016 au Niger : M. Amos Sawyer exhorte les nigériens à élire leurs prochains députés et Chef de l’Etat dans le calme

Mission d’observation électorale à court terme de la CEDEAO pour les élections législatives et présidentielle 2016 au Niger : M. Amos Sawyer exhorte les nigériens à élire leurs prochains députés et Chef de l’Etat dans le calme

Déclaration préliminaire de la mission d’observation électorale de la CEDEAO : Le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles, estime la mission

Déclaration préliminaire de la mission d’observation électorale de la CEDEAO : Le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles, estime la mission

Communiqué préliminaire de la Mission conjointe d’Observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe AGIR Europe Afrique : La mission accorde son quitus de crédibilité au scrutin du 21 février dernier

Communiqué préliminaire de la Mission conjointe d’Observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe AGIR Europe Afrique : La mission accorde son quitus de crédibilité au scrutin du 21 février dernier

Elections présidentielle et législatives dans la 9ème région : Forte mobilisation de la diaspora de la Belgique

Elections présidentielle et législatives dans la 9ème région : Forte mobilisation de la diaspora de la Belgique

Après les opérations de vote : Les nigériens dans l’attente des résultats

Après les opérations de vote : Les nigériens dans l’attente des résultats

Elections présidentielles et législatives 2016 : M. Seini Oumarou s’est dit confiant, «malgré le retards constatés dans le démarrage de certains bureaux de vote»

Elections présidentielles et législatives 2016 : M. Seini Oumarou s’est dit confiant, «malgré le retards constatés dans le démarrage de certains bureaux de vote»

Elections Présidentielles et législatives : Vote des Nigériens de la diaspora en France

Elections Présidentielles et législatives : Vote des Nigériens de la diaspora en France

La diaspora nigérienne de Belgique vote dans le calme et la sérénité

La diaspora nigérienne de Belgique vote dans le calme et la sérénité

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Tous ensemble, pour des élections apaisées

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Tous ensemble, pour des élections apaisées

Niger: derniers préparatifs avant le vote - RFI

Niger: derniers préparatifs avant le vote - RFI

Niger : le vote par témoignage autorisé par  la Cour constitutionnelle

Niger : le vote par témoignage autorisé par la Cour constitutionnelle

Analyse : «Au Niger, les deux camps revendiquent déjà la victoire»

Analyse : «Au Niger, les deux camps revendiquent déjà la victoire»

L'air du temps : Gare à la déperdition des voix !

L'air du temps : Gare à la déperdition des voix !

Elections Présidentielles et législatives du 21 février 2016 : Le Président de la CENI signe l’Arrêté N°067/P/CENI portant modalités de vote par témoignage

Elections Présidentielles et législatives du 21 février 2016 : Le Président de la CENI signe l’Arrêté N°067/P/CENI portant modalités de vote par témoignage

Présidentielle : 2016 Le devoir de neutralité

Présidentielle : 2016 Le devoir de neutralité

Le forcing suspect de la CENI : Un pyromane à la tête de la CENI

Le forcing suspect de la CENI : Un pyromane à la tête de la CENI

À Messieurs le président et le premier vice président de la CENI

À Messieurs le président et le premier vice président de la CENI

Cortège électoral à Niamey : L’interdiction ridicule des caravanes

Cortège électoral à Niamey : L’interdiction ridicule des caravanes

Vote par témoignage : Un forcing suspect

Vote par témoignage : Un forcing suspect

Au Niger, une présidentielle sous forte tension

Au Niger, une présidentielle sous forte tension

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Une délégation de 40 observateurs de l’Union Africaine à Niamey

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Une délégation de 40 observateurs de l’Union Africaine à Niamey

Niger: Issoufou, un "lion" qui se bat pour son fauteuil présidentiel

Niger: Issoufou, un "lion" qui se bat pour son fauteuil présidentiel

Niger/présidentielle: les trois principaux candidats contre Issoufou

Niger/présidentielle: les trois principaux candidats contre Issoufou

Qui sont les principaux candidats à la présidentielle au Niger ?

Qui sont les principaux candidats à la présidentielle au Niger ?

Niger : retour sur la polémique des 20 000 « bulletins de vote » d’Hama Amadou

Niger : retour sur la polémique des 20 000 « bulletins de vote » d’Hama Amadou

Le prochain président du Niger sera... un homme (Audio)

Le prochain président du Niger sera... un homme (Audio)

Francophonie : Michel Kafando va conduire une mission au Niger

Francophonie : Michel Kafando va conduire une mission au Niger

Elections présidentielles au Niger : La COPA 2016, n’accepte et n’acceptera jamais le vote par témoignage car infondé en droit

Elections présidentielles au Niger : La COPA 2016, n’accepte et n’acceptera jamais le vote par témoignage car infondé en droit

Niger/présidentielle: l'opposant incarcéré Amadou croit "en sa victoire"

Niger/présidentielle: l'opposant incarcéré Amadou croit "en sa victoire"

Entretien avec Monsieur Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec Monsieur Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec monsieur Kassoum Moctar, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016 : «Le programme que nous appelons «hakida», c’est-à-dire ‘’la foi en notre Nation’’ s’articule sur un certain nombre de piliers»

Entretien avec monsieur Kassoum Moctar, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016 : «Le programme que nous appelons «hakida», c’est-à-dire ‘’la foi en notre Nation’’ s’articule sur un certain nombre de piliers»

Coalition Pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : communiqué de presse relatif a l’avis du conseil d’état sur le vote par témoignage

Coalition Pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : communiqué de presse relatif a l’avis du conseil d’état sur le vote par témoignage

Lettre ouverte au président de la République : Il faut savoir partir lorsqu’on n’a plus besoin de vous là où vous êtes

Lettre ouverte au président de la République : Il faut savoir partir lorsqu’on n’a plus besoin de vous là où vous êtes

Entretien avec M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN Kiishin Kassa, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN Kiishin Kassa, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Kalla Karimou, « Si la démocratie contribue à nous diviser au lieu de nous rassembler (…), alors nous devons recadrer notre réflexion dans le sens de voir ce que notre démocratie doit apporter au peuple nigérien »

Entretien avec M. Kalla Karimou, « Si la démocratie contribue à nous diviser au lieu de nous rassembler (…), alors nous devons recadrer notre réflexion dans le sens de voir ce que notre démocratie doit apporter au peuple nigérien »

L'air du temps : Campagne électorale en rase campagne

L'air du temps : Campagne électorale en rase campagne

Election présidentielle 2016 : La Cour d’Etat ajoute la confusion

Election présidentielle 2016 : La Cour d’Etat ajoute la confusion

Nouhou Arzika de « Sauvons le Niger » est déçu par Issoufou (Audio)

Nouhou Arzika de « Sauvons le Niger » est déçu par Issoufou (Audio)

Élections présidentielles au Niger bat son plein

Élections présidentielles au Niger bat son plein

Hama Amadou annonce son Programme de Gouvernance

Hama Amadou annonce son Programme de Gouvernance

‘’Faire du Niger un havre de paix et de prospérité à l’horizon 2016’’ : ainsi se décline le programme politique de Hama Amadou

‘’Faire du Niger un havre de paix et de prospérité à l’horizon 2016’’ : ainsi se décline le programme politique de Hama Amadou

Niger : « pas de rupture d’égalité » entre Hama Amadou et les autres candidats, selon la Cour constitutionnelle

Niger : « pas de rupture d’égalité » entre Hama Amadou et les autres candidats, selon la Cour constitutionnelle

Campagne électorale : Ferveur militante sur fond de dérapages

Campagne électorale : Ferveur militante sur fond de dérapages

Intox et propagation de folles rumeurs

Intox et propagation de folles rumeurs

Entretien avec Monsieur Mahaman Jean-Philippe Padonou, candidat du CDP-Marhaba Bikhum, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : « Notre programme est clair ; il est essentiellement basé sur le monde rural, la jeunesse et la femme

Entretien avec Monsieur Mahaman Jean-Philippe Padonou, candidat du CDP-Marhaba Bikhum, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : « Notre programme est clair ; il est essentiellement basé sur le monde rural, la jeunesse et la femme

Entretien avec Monsieur Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR-Tabbat à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 :« Le programme sur lequel je souhaite convaincre les Nigériens de nous élire (…),c’est ‘’Gouverner le Niger autrement

Entretien avec Monsieur Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR-Tabbat à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 :« Le programme sur lequel je souhaite convaincre les Nigériens de nous élire (…),c’est ‘’Gouverner le Niger autrement

Entretien avec Monsieur Laouan Magagi, candidat de l’ARD Adaltchi-Mutuntchi, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme, il est tout simple (…). C’est un programme qui veut d’un Niger émergent, et au plus vite»

Entretien avec Monsieur Laouan Magagi, candidat de l’ARD Adaltchi-Mutuntchi, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme, il est tout simple (…). C’est un programme qui veut d’un Niger émergent, et au plus vite»

Entretien avec M. Tahirou Guimba, candidat du Moddel Ma’aykata à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme (…) est essentiellement bâti sur notre idéologie qui est de vouloir sortir notre pays des sentiers battus»

Entretien avec M. Tahirou Guimba, candidat du Moddel Ma’aykata à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme (…) est essentiellement bâti sur notre idéologie qui est de vouloir sortir notre pays des sentiers battus»

Elections Présidentielles et législatives du 21 Février 2016 : Quand la campagne électorale rime avec business

Elections Présidentielles et législatives du 21 Février 2016 : Quand la campagne électorale rime avec business

Pour qui le président Mamadou Tandja portera son choix?

Pour qui le président Mamadou Tandja portera son choix?

‘’Tous ensemble pour un Niger d’Espérance’’, theme de campagne du MNSD Nassara

‘’Tous ensemble pour un Niger d’Espérance’’, theme de campagne du MNSD Nassara

Déclaration de presse du Collectif Résistance Citoyenne

Déclaration de presse du Collectif Résistance Citoyenne

Entretien avec M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-Nassara, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Les conditions de vie des Nigériens demandent à être améliorées aujourd’hui, nous allons le faire à travers ce programme de déve

Entretien avec M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-Nassara, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Les conditions de vie des Nigériens demandent à être améliorées aujourd’hui, nous allons le faire à travers ce programme de déve

Entretien avec Monsieur Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS Tarayya à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «J’ai un bilan, je pense avoir tenu mes promesses et j’ai aussi un autre programme pour tracer l’avenir de notre pays»

Entretien avec Monsieur Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS Tarayya à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «J’ai un bilan, je pense avoir tenu mes promesses et j’ai aussi un autre programme pour tracer l’avenir de notre pays»

Amadou Boubacar Cissé : « Il n’y a pas de raison que la victoire nous échappe »

Amadou Boubacar Cissé : « Il n’y a pas de raison que la victoire nous échappe »

Mahamadou Issoufou : « Cette présidentielle, je la sens bien ! » -

Mahamadou Issoufou : « Cette présidentielle, je la sens bien ! » -

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya, à Dosso : M. Issoufou Mahamadou salue l‘engagement des militants à faire ‘’un coup K.O’’.

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya, à Dosso : M. Issoufou Mahamadou salue l‘engagement des militants à faire ‘’un coup K.O’’.

Meeting du candidat du MNSD-Nassara à Dosso : Seini Oumarou invite les militants à voter massivement le MNSD-Nassara

Meeting du candidat du MNSD-Nassara à Dosso : Seini Oumarou invite les militants à voter massivement le MNSD-Nassara

Présidentielle au Niger : Seini Oumarou en pleine campagne

Présidentielle au Niger : Seini Oumarou en pleine campagne

Editorial : Pour des élections apaisées

Editorial : Pour des élections apaisées

Campagne électorale mouvementée : Tous interpellés pour des élections apaisées

Campagne électorale mouvementée : Tous interpellés pour des élections apaisées

Le président Issoufou en campagne dans la région de Tillabery

Le président Issoufou en campagne dans la région de Tillabery

Il était une fois… la précampagne de la présidentielle de 2016

Il était une fois… la précampagne de la présidentielle de 2016

Issoufou Mahamadou / « un coup KO » Les rêveries d’un président sortant

Issoufou Mahamadou / « un coup KO » Les rêveries d’un président sortant

Campagne électorale de Lumana : La démonstration de force

Campagne électorale de Lumana : La démonstration de force

Portrait : M. Mahamane Hamissou Moumouni, candidat du PJD Hakkika

Portrait : M. Mahamane Hamissou Moumouni, candidat du PJD Hakkika

Portrait : M. Abdoulaye Amadou Traoré, candidat du PPNU-Sawyi

Portrait : M. Abdoulaye Amadou Traoré, candidat du PPNU-Sawyi

Portrait : M. Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna

Portrait : M. Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna

Portrait : M. Kassoum Mamane Moctar candidat du CPR-Inganci

Portrait : M. Kassoum Mamane Moctar candidat du CPR-Inganci

Portrait : M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN-Kiishin Kassa

Portrait : M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN-Kiishin Kassa

Portrait : M. Mahamane Ousmane, candidat du MNRD Hankuri

Portrait : M. Mahamane Ousmane, candidat du MNRD Hankuri

Portrait : M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya

Portrait : M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya

Portrait : M. Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR Tabbat

Portrait : M. Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR Tabbat

Portrait : M. Mahaman Jean Philippe Padonou, candidat du CDP Marhaba Bikhum

Portrait : M. Mahaman Jean Philippe Padonou, candidat du CDP Marhaba Bikhum

Portrait : M. Tahirou Guimba, candidat du MODDEL MA’AYKATA

Portrait : M. Tahirou Guimba, candidat du MODDEL MA’AYKATA

Portrait : M. Laouan Magagi, candidat de l’ARD ADALTCHI–MUTUNTCHI

Portrait : M. Laouan Magagi, candidat de l’ARD ADALTCHI–MUTUNTCHI

Portrait : M. Hama Amadou, candidat du MODEN FA LUMANA

Portrait : M. Hama Amadou, candidat du MODEN FA LUMANA

Portrait : M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-NASSARA

Portrait : M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-NASSARA

Portrait : M. Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS-Tarayya

Portrait : M. Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS-Tarayya

Portrait : M. Abdou Labo, candidat du CDS RAHAMA

Portrait : M. Abdou Labo, candidat du CDS RAHAMA

L'air du temps : Si j'étais candidat…

L'air du temps : Si j'étais candidat…

Campagne éléctorale 2016, les grands partis déroulent leurs programmes.

Campagne éléctorale 2016, les grands partis déroulent leurs programmes.

Niger/présidentielle: 10.000 partisans du candidat-prisonnier Hama Amadou en meeting

Niger/présidentielle: 10.000 partisans du candidat-prisonnier Hama Amadou en meeting

MESSAGE DU CANDIDAT DE L’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE (UDR-TABBAT)

MESSAGE DU CANDIDAT DE L’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE (UDR-TABBAT)

MESSAGE DU CANDIDAT DU MNRD HANKURI

MESSAGE DU CANDIDAT DU MNRD HANKURI

MESSAGE DU CANDIDAT DU PARTI MOUVEMENT PATRIOTIQUE NIGERIEN MPN KIISHIN KASSA

MESSAGE DU CANDIDAT DU PARTI MOUVEMENT PATRIOTIQUE NIGERIEN MPN KIISHIN KASSA

MESSAGE DU CANDIDAT DU CPR «INGANCI»

MESSAGE DU CANDIDAT DU CPR «INGANCI»

Présentation de l'oeuvre "hymne pour des élections apaisées" au Niger : Quand les artistes musiciens s’engagent pour des élections apaisées

Présentation de l'oeuvre "hymne pour des élections apaisées" au Niger : Quand les artistes musiciens s’engagent pour des élections apaisées

MESSAGE DE LAOUAN MAGAGI, CANDIDAT DE L’ARD ADALTCHI –MUTUNTCHI

MESSAGE DE LAOUAN MAGAGI, CANDIDAT DE L’ARD ADALTCHI –MUTUNTCHI

MESSAGE PROGRAMME DU CANDIDAT DU MODDEL MA’AYKATA

MESSAGE PROGRAMME DU CANDIDAT DU MODDEL MA’AYKATA

Message du candidat du CDP MARHABA BIKHUM

Message du candidat du CDP MARHABA BIKHUM

MESSAGE DU PRESIDENT DU Mouvement Démocratique pour le Renouveau -MDR Tarna

MESSAGE DU PRESIDENT DU Mouvement Démocratique pour le Renouveau -MDR Tarna

Meeting de lancement de la campagne du candidat du MODEN-FA-LUMANA-AFRICA, à Dosso : Forte affluence des militants et sympathisants du parti

Meeting de lancement de la campagne du candidat du MODEN-FA-LUMANA-AFRICA, à Dosso : Forte affluence des militants et sympathisants du parti

Ambiance de campagne à Niamey : La fièvre électorale bat son plein

Ambiance de campagne à Niamey : La fièvre électorale bat son plein

Programme de gouvernement du candidat Mahamane Ousmane : «  NOTRE AMBITION POUR LE NIGER : Avec un Programme de Gouvernement simple, pragmatique et intégré »

Programme de gouvernement du candidat Mahamane Ousmane : «  NOTRE AMBITION POUR LE NIGER : Avec un Programme de Gouvernement simple, pragmatique et intégré »

Messages des candidats à l'élection présidentielle 2016, 1er tour (Publication parrainée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC)

Messages des candidats à l'élection présidentielle 2016, 1er tour (Publication parrainée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC)

Meeting du candidat Issoufou Mahamadou à Tillabéry : Forte mobilisation des populations autour du candidat du PNDS-Tarayya

Meeting du candidat Issoufou Mahamadou à Tillabéry : Forte mobilisation des populations autour du candidat du PNDS-Tarayya

Présidentielle au Niger : Mahamadou Issoufou croit à la victoire au premier tour

Présidentielle au Niger : Mahamadou Issoufou croit à la victoire au premier tour

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya à Diffa : M. Issoufou Mahamadou lance sa campagne depuis la capitale du Manga

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya à Diffa : M. Issoufou Mahamadou lance sa campagne depuis la capitale du Manga

Meeting de lancement de la campagne électorale du candidat du MNSD-Nassara, à Niamey : M. Seini Omarou présente son programme basé sur 7 axes stratégiques

Meeting de lancement de la campagne électorale du candidat du MNSD-Nassara, à Niamey : M. Seini Omarou présente son programme basé sur 7 axes stratégiques

Présidentielle au Niger : début de la campagne électorale sans Hama Amadou

Présidentielle au Niger : début de la campagne électorale sans Hama Amadou

Elections au Niger : Coup d’envoi pour la campagne

Elections au Niger : Coup d’envoi pour la campagne

Présidentielles 2016 : Maradi aligne 5 chevaux sur les 15 partants !

Présidentielles 2016 : Maradi aligne 5 chevaux sur les 15 partants !

Ibrahim Yacouba, en route pour la Présidence !

Ibrahim Yacouba, en route pour la Présidence !

Rendez-vous avec l’histoire Le 21 février :élections présidentielle et  législative ou complot contre le peuple ?

Rendez-vous avec l’histoire Le 21 février :élections présidentielle et législative ou complot contre le peuple ?

Election présidentielle de février 2016 : L’improbable second mandat d’Issoufou Mahamadou

Election présidentielle de février 2016 : L’improbable second mandat d’Issoufou Mahamadou

L'air du temps : A partir de demain, la campagne électorale

L'air du temps : A partir de demain, la campagne électorale

Lettre ouverte au président de la République : Quels sont, donc, ces juges, si vous n’avez pas votre main dans l’incarcération de Hama Amadou, qui refusent d’obtempérer à un arrêt de la Cour constitutionnelle ?

Lettre ouverte au président de la République : Quels sont, donc, ces juges, si vous n’avez pas votre main dans l’incarcération de Hama Amadou, qui refusent d’obtempérer à un arrêt de la Cour constitutionnelle ?

Niger/présidentielle: l'opposition refuse de signer "un Code de bonne conduite"

Niger/présidentielle: l'opposition refuse de signer "un Code de bonne conduite"

Présidentielle au Niger: accord d'opposants dans la perspective d'un second tour contre le président Issoufou

Présidentielle au Niger: accord d'opposants dans la perspective d'un second tour contre le président Issoufou

Comment Hama Amadou compte faire campagne malgré son incarcération

Comment Hama Amadou compte faire campagne malgré son incarcération

L’annulation des résultats de 555 bureaux de vote au 1er tour de la Présidentielle de 2011 : quels enseignements en tirer pour les scrutins à venir ?

L’annulation des résultats de 555 bureaux de vote au 1er tour de la Présidentielle de 2011 : quels enseignements en tirer pour les scrutins à venir ?

Niger : vers une candidature unique de l’opposition au second tour de la présidentielle

Niger : vers une candidature unique de l’opposition au second tour de la présidentielle

Situation sociopolitique au Niger « Issoufou est prêt à sacrifier le Niger pour rester au pouvoir » dixit Issoufou Bachard

Situation sociopolitique au Niger « Issoufou est prêt à sacrifier le Niger pour rester au pouvoir » dixit Issoufou Bachard

Message du président de la CENI à l’occasion du lancement officiel de l'opération de distribution des cartes d'électeurs Niamey : L’opération se déroulera du 21 janvier au 20 février 2016

Message du président de la CENI à l’occasion du lancement officiel de l'opération de distribution des cartes d'électeurs Niamey : L’opération se déroulera du 21 janvier au 20 février 2016

Tirage au sort à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) : Le classement des candidats sur le bulletin unique des élections présidentielles de 2016 déjà déterminé

Tirage au sort à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) : Le classement des candidats sur le bulletin unique des élections présidentielles de 2016 déjà déterminé

Droits des candidats aux présidentielles Des questions aux présidents du CSC et de la CENI

Droits des candidats aux présidentielles Des questions aux présidents du CSC et de la CENI

Présidentielles 2016 Le complot contre Hama Amadou se confirme

Présidentielles 2016 Le complot contre Hama Amadou se confirme

Elections générales 2016 : ‘’La région de Diffa connaitra des élections apaisées, comme toutes les autres régions du pays’’, assure le président de la CENI

Elections générales 2016 : ‘’La région de Diffa connaitra des élections apaisées, comme toutes les autres régions du pays’’, assure le président de la CENI

Présidentielles de 2016 : La Cour constitutionnelle valide15 candidatures sur les 16 déposées

Présidentielles de 2016 : La Cour constitutionnelle valide15 candidatures sur les 16 déposées

Election présidentielle 1er tour au Niger :  17 candidats à la conquête du fauteuil présidentiel !

Election présidentielle 1er tour au Niger : 17 candidats à la conquête du fauteuil présidentiel !

Une dizaine de candidatures déposées pour la présidentielle

Une dizaine de candidatures déposées pour la présidentielle

L’élection présidentielle 2016 au Niger : le pari d’une victoire au premier tour à l’épreuve des faits historiques et structurels

L’élection présidentielle 2016 au Niger : le pari d’une victoire au premier tour à l’épreuve des faits historiques et structurels