Imprimer

Rapport de GREENPEACE : AREVA NIGER réagit

le . Publié dans Environnement

ARapport de GREENPEACE : AREVA NIGER réagitREVA prend acte du rapport que GREENPEACE a publié à la suite de sa visite des sites miniers du groupe à Arlit et Imouraren en novembre dernier. AREVA maintient que le faible niveau d'émanation d'énergie des matériaux jusqu'ici découverts dans les zones urbaines ne pourrait constituer un risque pour la santé des populations. Le groupe réaffirme son engagement à limiter autant que possible l'impact de ses activités sur l'Homme et son environnement.

Depuis 2003, les sites miniers d'AREVA au Niger ont renforcé leurs mesures de sécurité par des contrôles systématiques convenus avec le Service des Mines pour garantir qu'aucun objet ayant été en contact avec le minerai ne puisse sortir des sites. Toute sortie fait l'objet d'un bon signé par le plus haut responsable du site pour certifier le respect de la procédure et garantir l'innocuité des objets.

Un plan d'action conjointe Sociétés Minières et Service Départemental des Mines a été mis en place. Des tournées périodiques sont instituées pour rechercher la présence d'objet marqué dans la ville d'Arlit et d'Akokan.

Cette démarche a été présentée et expliquée de nombreuses fois aux Autorités et à la Société Civile d'Arlit et répétée, entre autre, à l'occasion des Commissions Locales d'Information.

En mai 2007, la CRIIRAD a effectué une mission à Arlit et Akokan où elle a relevé la présence de zones marquées par du minerai. Même marquées, il faudrait un temps de séjour très long et régulier sur celles-ci (plus d'une heure par jour et tous les jours de l'année) pour recevoir une dose voisine de la limite recommandée par la règlementation nigérienne et internationale (1 mSv/an) et qu'à ce titre le risque sanitaire est quasiment nul.

De concert avec les services du Ministère des Mines et de l'Energie (MME) et du Centre National pour la Radio Protection (CNRP), un plan de nettoyage des zones indiquées a été établi. Ce travail a été réalisé sur une période allant de juin 2007 à septembre 2008. Des contrôles ont été effectués pour s'assurer que la situation est ramenée au niveau naturel. Les Services des Mines d'Arlit ont reçu un rapport de ces travaux avec indication des résultats obtenus. C'est dans ce contexte que Greenpeace (GP) a effectué une mission à Arlit du 1er au 9 novembre 2009, à l'invitation d'AREVA. L'autorisation d'effectuer cette mission a été accordée à GP par les autorités du Niger et AREVA a informé (par courrier) ces autorités du contenu et du calendrier de cette mission pour les 3 jours consacrés à la visite des sites miniers. Pendant trois jours (du 2 au 4 novembre), GP a eu accès à toutes les installations de SOMAÏR et COMINAK et a visité le site d'Imouraren. Elle a, lors de cette visite, recueilli toutes les informations sur les activités minières, la gestion de l'environnement et les actions d'appui au développement. Elle a eu l'occasion de procéder librement à des mesures, de faire des photos et des films et de réaliser des interviews. Un débriefing de cette mission a eu lieu et au cours de ce débriefing, GP s'est exprimée sur le déroulement de la mission et des documents lui ont été remis par AREVA.

En dehors de ces 3 jours, pendant son séjour à Arlit, sans accompagnement des équipes d'AREVA, GP a procédé dans la ville d'Akokan à d'autres mesures de radioactivité qui auraient fait apparaitre des traces de matériaux marqués au dessus du niveau naturel (minerai). Suite à ces allégations et aux craintes qu'elles ont potentiellement pu soulever au sein de la population nigérienne, AREVA, fidèle à sa démarche de transparence et engagé à faire face à ses responsabilités sociétales, a mis en oeuvre un plan d'actions dont les objectifs sont :

1. vérifier que les procédures de mesure et de contrôle sont conformes aux standards nationaux et internationaux admis en la matière;

2. identification des zones incriminées par Greenpeace et balayage de tout le périmètre urbain d'Arlit et d'Akokan pour rechercher la présence éventuelle d'autres endroits souillés;

3. procéder le cas échéant au nettoyage immédiat de toutes ces zones en ramenant le niveau de radioactivité aux valeurs naturelles de la zone d'Arlit;

4. impliquer les autorités de régulation que sont le Centre National de Radioprotection et les Services des Mines dans les campagnes de dépistage et les contrôles après travaux de nettoyage afin qu'elles certifient que ces opérations sont bien conduites dans les Règles de l'Art. Les ONG locales oeuvrant dans le domaine de la protection de l'environnement et qui ont une compétence en radioprotection seront invitées aux opérations de contrôle après travaux.

5. renforcer la capacité de nos Services en charge de la radioprotection à partir de janvier 2010 par l'engagement d'une personne qui sera spécifiquement en charge de la gestion des déchets de tous genres afin d'inscrire ces actions dans la durée;

6. rendre compte de l'avancement de ce plan aux instances d'AREVA, aux services compétents de l'administration du Niger et à la population locale d'Arlit;

7. rechercher un Cabinet d'experts international indépendant qui pourra procéder à un contrôle sur tous les périmètres urbains d'Arlit et d'Akokan. Ce plan d'actions se poursuit activement depuis le 1er décembre 2009 et s'étendra dans la ville d'Arlit et Akokan à la recherche de tout objet ayant pu être au contact du minerai (ferraille, textile, etc.) qui serait détenu par la population. De même, un projet pour la constitution de réflexion pour la mise en place d'une démarche de sensibilisation qui doit permettre de récupérer tous ces objets est proposé aux autorités locales. AREVA réaffirme que le niveau faible d'émanation d'énergie des matériaux jusqu'ici découverts dans les zones urbaines ne pourrait constituer un risque pour la santé des populations car ils ne sont pas loin du niveau naturel de la zone d'Arlit. Nous réaffirmons notre engagement de réduire au minimum les risques liés à nos activités sur les populations autour de nos sites. L'Etat Initial du site ou " Point Zéro " conduit en prélude à la mise en oeuvre du Projet Imouraren est là pour le démontrer.

Niamey, le 16 décembre 2009

A PROPOS
Partout dans le monde, AREVA fournit à ses clients des solutions pour produire de l'énergie sans CO2 et acheminer l'électricité. Le groupe a développé une expertise et un savoir-faire qui font de lui un acteur de référence, au coeur des grands enjeux énergétiques.

Numéro un mondial du nucléaire, AREVA propose une offre intégrée unique qui couvre toutes les étapes du cycle du combustible, la conception et la construction de réacteurs nucléaires et les services associés. Par ailleurs, le groupe développe un portefeuille d'activités dans les énergies renouvelables.

AREVA est également l'un des leaders mondiaux du transport et de la distribution de l'électricité et offre à ses clients une gamme complète de solutions pour améliorer la stabilité et l'efficacité énergétique des réseaux.

Parce que le développement durable est au coeur de la stratégie industrielle du groupe, ses 75 000 collaborateurs travaillent quotidiennement à faire d'AREVA un acteur industriel responsable, qui contribue à fournir, au plus grand nombre, une énergie toujours plus sûre, plus propre et plus économique.

Immeuble Sonara I- Place du Rond Point KENNEDY - BP : 11858 Niamey Tel : +227 20 72 39 27; Fax : +227 20 72 24 83 email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

23 décembre 2009
Publie le 23 décembre 2009
Source : Le Sahel

Assemblée nationale du Niger

Assemblee Niger

 

 

 

Le Site de l' Assemblée Nationale du Niger

Onep

Forum Diaspora 1

Nigerien de la semaine

Nigerien-de-la-semaine_3M. Oumarou Kané Abou  Mme Yacouba Ramatou Salifou (Inna Karanta) Dr Mamane Nassirou Garba Mme Zouera Youssoufou Mlle Biba Nainou Dogo