Le MENA qualifié pour le CHAN 2020 : Le Coach Harouna DOULLA réédite son exploit

eC’est fait ! Nous avons arraché notre qualification pour la CHAN 2020. Cet exploit est surtout le fait d’un homme, un patriote, Harouna DOULLA, en l’occurrence, qui réédite son exploit des années passées. Le sélectionneur du MENA n’était pas à son premier coup d’essai, en effet. Il avait déjà obtenu la qualification du MENA par rapport à d’autres joutes continentales.

Ce monsieur est simplement immense. Il est d’une humilité sans bornes. Il avait été vomi et remplacé de manière peu cavalière à la tête du MENA après avoir fait ses preuves. A cette époque, Harouna DOULLA n’avait que son salaire de fonctionnaire du Ministère de la Jeunesse et des Sports, ayant été mis à la disposition de la FENIFOOT par sa tutelle. Il trimait pour amener l’équipe nationale à un certain niveau d’efficacité. Il avait obtenu les meilleurs résultats de l’histoire de la sélection nationale. C’est en ce moment que certains agitateurs, véritables ennemis de notre football, avaient décidé de le limoger pour le remplacer par un expatrié. Comble de la bêtise, cet expatrié va être logé, nourri et payé à coups de millions, sans le moindre résultat. L’aventure s’est même terminée en queue de poisson avec un procès sur le bras de la FENIFOOT. Harouna DOULLA, cependant, a pris son mal en patience et a continué à entrainer des clubs de la Capitale. Mais jamais, au grand jamais, on ne l’a entendu se plaindre ou pleurnicher sur son sort. Voilà que les responsables du football au Niger, devant la descente aux enfers de notre MENA national, font encore fait appel à lui. Et voilà encore qu’il réédite les exploits au grand bonheur des nigériens. Harouna DOULLA nous a donné un motif de fierté en faisant qualifier notre équipe nationale à la CHAN 2020 mais est-ce que son statut a évolué ? Est-il toujours payé comme un fonctionnaire mis à la disposition de la FENIFOOT ou a-t-il bénéficié d’un contrat équitable à l’image de ces expatriés qu’on fait venir à coups de millions ? Cet homme, qui a été nominé meilleur sélectionneur africain, mérite bien d’être aligné sur le même standard qu’un sélectionneur expatrié. Merci encore DOULLA !            

Idwal

22 octobre 2019
Source : La Hache

Imprimer E-mail

Sport