2ème édition de Kung-Fu Wushu dimanche à l’Académie des Arts Martiaux : Un championnat pour vulgariser la discipline au Niger

Originaire de la République Populaire de Chine, le Kung-Fu se perpétue de plus en plus au Niger grâce à l’engagement et à la détermination des nigériens œuvrant depuis des années dans la pratique de cette discipline sportive.

Les amateurs de cette discipline sportive se sont organisés afin de mettre en place une structure qui va coordonner de manière officielle toutes les activités visant à promouvoir le Kung-fu au Niger et au-delà dans la sous région. La Fédération Nigérienne de Kung-fu Wushu, qui a été créée en 2013, est à pied d’œuvre pour vulgariser la pratique du Kung-fu wushu qui accueille de plus en plus de disciples compte tenu de la richesse dont regorge cette discipline sportive qui se pratique depuis les années 1980 au Niger, a confié le président de la fédération Nigérienne de Kung-fu, Maître Abdou Samad Yahaya.

Il a précisé que, de sa création à nos jours, la Fédération a entrepris diverses activités consistant à promouvoir le Kung-fu Wushu. Il s’est agi d’abord pour la Fédération de s’atteler en vue de mettre en place les ligues régionales de Kung-fu Wushu. Ce qui a permis de doter toutes les régions de ligues qui sont en train de mener un travail remarquable. Selon lui, la Fédération procède chaque année au lancement des activités entrant dans le cadre de l’ouverture de la saison sportive. Maître Abdou Samad a confié que la fédération appuie chaque région pour s’offrir un tournoi. C’est un cadre fédérateur pour apprécier les niveaux techniques des différents disciples et éventuellement détecter les talents qui constituent la crème de la fédération pour représenter le pays aux grandes messes régionales.

Ainsi notre pays a pris part au Championnat Ouest Africain de Wushu qui s’est déroulé à Lomé en 2016, et au Championnat africain de Wushu tenu à Cotonou au Bénin en 2017. A Lomé, la fédération a aligné trois athlètes. A l’issue du tournoi, notre pays a remporté une médaille en or. Quant à la rencontre qui s’est tenue à Cotonou, , le Niger, qui a présenté six athlètes, a raflé deux médailles en argent et trois en bronze.

Poursuivant ses activités, la fédération a organisé une série de formations à l’attention des arbitres. Après cinq ans d’installation, la fédération a organisé la première édition du Championnat national grâce à l’appui de l’Etat et de l’Ambassade de la République Populaire de Chine qui est un partenaire stratégique pour la dite fédération. Dans la même lancée, la fédération organise à partir du 10 février 2019 la 2ème édition du Championnat national. Elle regroupera 56 athlètes dont 7 par région qui seront repartis en trois composantes. 40 de ces athlètes s’affronteront en Sanda ou la boxe chinoise, soit cinq athlètes par région. Quant à la compétition de « taolu » moderne, à savoir les enchainements, elle mettra aux prises huit athlètes soit un athlète par région. Et enfin, la compétition de « taolu » traditionnel enregistra aussi la participation d’un athlète par région.

Par ailleurs, le président de la Fédération Nigérienne de Kung-fu Wushu a annoncé qu’il sera organisé une séance de formation de recyclage destinée aux arbitres en marge des activités de la 2ème édition du Championnat national de Kung-fu Wushu. La formation sera assurée par des experts africains à savoir un expert de la Confédération Africaine de Wushu, un expert de la Fédération Ouest Africaine de Kung-fu Wushu. Il a dit avoir invité également des experts qui viendront de Bamako, d’Abidjan et de Lomé.

Maître Abdou Samad Yahaya a annoncé que l’Ambassade de la République Populaire de Chine qui est le partenaire financier de la fédération procédera par la même occasion à la remise d’un lot de matériels d’entrainements en kung-fu Wushu. Il a par ailleurs apprécié le soutien de l’Etat et celui de l’Ambassade de Chine qui depuis 2018 continuent à accompagner les actions de la fédération. Précisons que l’Ambassade de Chine a offert trois bourses à la fédération ayant permis à trois maîtres de suivre un stage de trois mois au Temple de Shaolin en Chine afin de se perfectionner et de découvrir des nouvelles techniques et perpétuer le savoir acquis aux autres disciples. C’est pourquoi la fédération a placé la 2e édition du Championnat national de Kung-fu Wushu sous le signe de la coopération sino-nigérienne pour témoigner du soutien que l’Ambassade de Chine est en train de consentir pour accompagner la Fédération Nigérienne dans ses activités de développement de Kung-fu Wushu.

Sur un tout autre plan, le président de la Fédération Nigérienne de Kung-fu a lancé un appel pressant d’abord à l’Etat du Niger à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports de continuer à soutenir les fédérations sportives et les sportifs connaissant que l’Etat est en train d’accompagner les sportifs pour le développement des sports et l’épanouissement de la jeunesse nigérienne, mais il est important d’accroitre cet appui. A l’endroit des sportifs, il a demandé de s’investir pleinement dans la pratique du sport du fait que c’est une activité qui permet de maintenir sa santé, et de redorer l’image de son pays au plan international. A l’attention des partenaires, il a invité les organismes nationaux et internationaux de prêter mains fortes à sa fédération précisant qu’ils ont amorcé à travers leurs activités de sensibilisation en collaboration avec des organismes portant sur diverses thématiques. Il s’agit des thématiques consistant à sensibiliser les jeunes sur des sujets d’actualité, à savoir les dividendes démographiques, les violences basées sur le genre, l’autonomisation des femmes, la paix, la non-violence, etc. C’est dans ce cadre, avec l’appui de l’OIM, que la fédération a organisé un tournoi en 2018 à Agadez en vue de sensibiliser la jeunesse sur la paix et la non-violence ainsi que la cohabitation pacifique en milieu des jeunes. En 2018 également, la fédération a organisé en collaboration avec la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix un tournoi visant à sensibiliser la jeunesse sur la paix.

Par Laouali Souleymane(onep)

08 février 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Sport