FENIFOOT : La débâcle du Mena national et les questions à se poser

Dans le cadre des phases éliminatoires de la prochaine coupe du Monde de football, notre onze national « le Mena » a subi un cuisant échec, une déroute totale face aux pharaons d’Egypte, il y a juste deux semaines. Cette déroute du onze national nigérien ne semble pas déranger outre mesure. Pourtant, la situation interpelle tous les acteurs, y compris le ministre Kassoum Moctar et le président de la Fédération nigérienne de football, le colonel major, Djibrilla Hima Hamidou. Cela dit, il faut recadrer les choses pour pouvoir bien situer les responsabilités afin que chacun puisse assurer les siennes, sans mauvaise foi.

La lamentable défaite, soit-il face aux Egyptiens, cinq fois champions d’Afrique, mais que le Mena a battu (1-0) lors des préparatifs de la CAN 2012, doit être lucidement analysée. L’argument du match à domicile, soit chez eux, ne saura tenir. Cette histoire de ras-le bol des joueurs de l’équipe nationale qui ont évoqué et envoyé des messages de détresse aux membres de leurs familles, suite à leurs difficiles conditions de voyage, affirmant que lors de certaines escales, ils ont passé leurs nuits dans des halls d’aéroports. La défaite n’est-elle pas déjà là ?

La sortie des joueurs du Mena est peut-être malheureuse. Mais…

De retour au pays, les joueurs du Mena ont eu droit à un véritable procès de la part du président de la fédération. Il a notamment estimé que les joueurs n’ont pas fait preuve de discernement et de responsabilité et qu’ils ont mis à mal l’image du Niger. Mais, est-ce la première fois que des joueurs de l’équipe nationale, en Afrique, fustigent leurs conditions de préparation ? Certains, qui ont maintes fois participé à la phase finale de la coupe du monde, ont même, des fois, refusé de jouer si les primes ne leur sont pas versées avant le match. La sortie des joueurs du Mena est peutêtre malheureuse. Mais elle ne saurait expliquer la lourde défaite face aux pharaons d’Egypte. De quelles marges les joueurs du Mena disposent-ils pour préparer et gagner un match ? Qui sont ceux qui gèrent les fonds destinés aux préparatifs d’une équipe nationale dans le cadre d’une compétition internationale ? Quid des importants moyens régulièrement mobilisés au profit du Mena, ces dernières années. Bon nombre d’observateurs s’interrogent sur la destination des fonds publics devant servir au développement du football nigérien.

Où passe tout cet argent pour que les joueurs du Mena se plaignent de traitements à la limite dégradants ?

Le président de la Fédération nigérienne de football a-t-il le droit de fustiger le comportement de ces joueurs qui manifestent ainsi leur déception et leur révolte, eu égard à tant de traitements qui ne garantissent pas des succès ? Ce sont eux les premiers acteurs, ceux qui foulent la pelouse pour défendre le drapeau national. Ils ont droit à un minimum de traitement et de considération. Pas que l’on vienne les jeter en pâture à l’opinion. Sont-ils les seuls responsables de la défaite ? Celle-ci résulte certainement d’un certain nombre d’insuffisances qui sont autant de responsabilités partagées entre les différents responsables du football nigérien. L’État, a déclaré le colonel-major, a régulièrement mis des moyens conséquents au profit du football ces dernières années, en dépit d’un contexte dominé par une grave crise sécuritaire qui entraîne d’importantes dépenses pour l’entretien des troupes sur le théâtre des opérations. Mais alors, où passe tout cet argent pour que les joueurs du Mena se plaignent de traitements à la limite dégradants ?

Abdou Koura 

22 septembre 2018
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Sport