Orange Money 300%

Sport

La Fédération Nigérienne de Cyclisme et son sponsor officiel Total Niger, ont conjointement animé une conférence de presse, hier matin, en prélude au lancement de la 2ème édition du Tour de la République. Le président de la FENICYCLISME, M. Amadou Saley Hamidou, et le Directeur général de Total Niger, M. Lanzeni Coulibaly ont évoqué le déroulement de la compétition ainsi que leur partenariat, avant de répondre aux questions des journalistes.

Dans les propos liminaires qu’il a tenus à cette occasion, le président de la Fédération Nigérienne de Cyclisme, M. Amadou Saley Hamidou, a tenu à remercier le sponsor officiel de la 2ème édition du Tour de la République, la société Total Niger pour son total engagement aux côtés de sa fédération. Evoquant le Tour de la République, il a indiqué qu’il quittera Tahoua le 11 décembre 2018 pour joindre la capitale du Damagaram, Zinder, le 15 décembre 2018. « La première étape sera Tahoua-Konni longue de 110 Km ; la deuxième étape Konni- Madaoua, longue de 80 Km ; la troisième après un transbordement sur Takorka, sera Takorka-Maradi sur une distance de 110 Km ; la quatrième étape sera Maradi-Tessaoua sur 138 Km ; et la dernière étape sera Tessaoua-Zinder longue de 110 Km ; ce sera l’étape finale. Il faut noter que cette caravane regroupe environ 140 personnes » a ajouté M. Amadou Saley Hamidou.

Selon le président de la FENICYCLISME toutes les équipes de Niamey et de l’intérieur du pays au nombre de quinze (15) participeront à cette 2ème édition et seront sur la ligne de départ le 11 décembre prochain à Tahoua. Quant au Directeur général de TOTAL Niger, M. Lanzeni Coulibaly, il a explicité les raisons de ce partenariat entre TOTAL Niger et la FENICYCLISME. « TOTAL est connu comme un vendeur de carburant. C’est comme ça qu’on nous perçoit. Mais il faudrait savoir également que TOTAL opère dans des pays où il ya des hommes, où il ya des valeurs, où il ya une jeunesse qui attend de voir des exemples. On s’identifie bien au cyclisme parce que quand vous montez sur un vélo, vous n’avez d’autre choix que d’avancer. L’environnement nigérien est un peu compliqué au niveau de la vente du carburant. TOTAL y est. On n’est pas prêt à partir, il faut qu’on avance. Donc rien que pour la symbolique, pour nous c’est important d’accompagner le cyclisme qui avance. La deuxième chose c’est que tout le monde connait ce par quoi le cyclisme nigérien est passé. Il est revenu à la surface par la volonté de personnes qui ont voulu booster ce sport là. On a décidé d’accompagner cette volonté parce qu’on estime que c’est très important. Cela montre que quand on a envie de faire des choses, on peut arriver. Et pour nous TOTAL, cela est très important. En termes de valeur, c’est très important, et en termes de message à la jeunesse, c’est également important » a souligné M. Lanzeni Coulibaly.

Imprimer E-mail

Sport