Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

( Publié le 26-02-2004)Les "Lions" vont défendre sans leurs gros bras Alors que se profile son combat du mois prochain contre «Bombardier», il était difficile d'espérer voir «Yékini» participer au tournoi de Niamey d'où il est revenu sacré, il y a deux ans. Mais là n'est pas la seule raison d'une absence qui fait que l'équipe nationale de lutte se vide de talents. L'équipe nationale de lutte traditionnelle est entrée en regroupement interne depuis le 11 février dernier pour préparer le tournoi international de la Cedeao. Le rendez-vous qui a lieu à Niamey (Niger), du 26 au 29 février, perpétue un tournoi instauré depuis 1998. A trois reprises, il a vu les «Lions» l'emporter (1998, 1999 et 2001), au détriment des Nigériens, une seule fois vainqueurs. Cette fois encore, tout va sans doute se jouer autour de la rivalité qui oppose Sénégalais et Nigériens.
Publié dans Sport
( Publié le 26-02-2004)Les "Lions" vont défendre sans leurs gros bras Alors que se profile son combat du mois prochain contre «Bombardier», il était difficile d'espérer voir «Yékini» participer au tournoi de Niamey d'où il est revenu sacré, il y a deux ans. Mais là n'est pas la seule raison d'une absence qui fait que l'équipe nationale de lutte se vide de talents. L'équipe nationale de lutte traditionnelle est entrée en regroupement interne depuis le 11 février dernier pour préparer le tournoi international de la Cedeao. Le rendez-vous qui a lieu à Niamey (Niger), du 26 au 29 février, perpétue un tournoi instauré depuis 1998. A trois reprises, il a vu les «Lions» l'emporter (1998, 1999 et 2001), au détriment des Nigériens, une seule fois vainqueurs. Cette fois encore, tout va sans doute se jouer autour de la rivalité qui oppose Sénégalais et Nigériens.
Publié dans Sport
( Publié le 26-02-2004)Les "Lions" vont défendre sans leurs gros bras Alors que se profile son combat du mois prochain contre «Bombardier», il était difficile d'espérer voir «Yékini» participer au tournoi de Niamey d'où il est revenu sacré, il y a deux ans. Mais là n'est pas la seule raison d'une absence qui fait que l'équipe nationale de lutte se vide de talents. L'équipe nationale de lutte traditionnelle est entrée en regroupement interne depuis le 11 février dernier pour préparer le tournoi international de la Cedeao. Le rendez-vous qui a lieu à Niamey (Niger), du 26 au 29 février, perpétue un tournoi instauré depuis 1998. A trois reprises, il a vu les «Lions» l'emporter (1998, 1999 et 2001), au détriment des Nigériens, une seule fois vainqueurs. Cette fois encore, tout va sans doute se jouer autour de la rivalité qui oppose Sénégalais et Nigériens.
Publié dans SPORT.
( Publié le 26-02-2004)Les "Lions" vont défendre sans leurs gros bras Alors que se profile son combat du mois prochain contre «Bombardier», il était difficile d'espérer voir «Yékini» participer au tournoi de Niamey d'où il est revenu sacré, il y a deux ans. Mais là n'est pas la seule raison d'une absence qui fait que l'équipe nationale de lutte se vide de talents. L'équipe nationale de lutte traditionnelle est entrée en regroupement interne depuis le 11 février dernier pour préparer le tournoi international de la Cedeao. Le rendez-vous qui a lieu à Niamey (Niger), du 26 au 29 février, perpétue un tournoi instauré depuis 1998. A trois reprises, il a vu les «Lions» l'emporter (1998, 1999 et 2001), au détriment des Nigériens, une seule fois vainqueurs. Cette fois encore, tout va sans doute se jouer autour de la rivalité qui oppose Sénégalais et Nigériens.
Publié dans SPORT.
( Publié le 26-02-2004)Les "Lions" vont défendre sans leurs gros bras Alors que se profile son combat du mois prochain contre «Bombardier», il était difficile d'espérer voir «Yékini» participer au tournoi de Niamey d'où il est revenu sacré, il y a deux ans. Mais là n'est pas la seule raison d'une absence qui fait que l'équipe nationale de lutte se vide de talents. L'équipe nationale de lutte traditionnelle est entrée en regroupement interne depuis le 11 février dernier pour préparer le tournoi international de la Cedeao. Le rendez-vous qui a lieu à Niamey (Niger), du 26 au 29 février, perpétue un tournoi instauré depuis 1998. A trois reprises, il a vu les «Lions» l'emporter (1998, 1999 et 2001), au détriment des Nigériens, une seule fois vainqueurs. Cette fois encore, tout va sans doute se jouer autour de la rivalité qui oppose Sénégalais et Nigériens.
Publié dans SPORT.