Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Annonce

Lack of access rights - File 'http:/www.nigerdiaspora.net/images/stories/ouverture3.jpg'

mercredi, 12 avril 2006 15:30

Ouverture à Niamey des 5èmes Jeux de la francophonie

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Niger 2005(Publié le 08-12-2005)Les 5èmes Jeux de la  francophonie ont débuté mercredi en fin d'après-midi au Stade  général Seyni Kountche de Niamey sous la présidence du chef de  l'Etat nigérien Mamadou Tandja. La cérémonie d'ouverture, riche en couleurs, s'est déroulée en  présence notamment des présidents du Bénin Mathieu Kérékou, du  Burkina Faso Blaise Compaorée, du Nigeria Olusegun Obasanjo et du  secrétaire general de l'Organisation internationale de la  francophonie(OIF) Abdou Diouf.   Devant des milliers de personnes dont les représentants de 44  Etats et territoires ayant le français en partage, le président  Tandja a, dans un discours, remercié "tous les partenaires et amis du Niger, ainsi que l'ensemble du peuple nigérien dont le  patriotisme, la détermination et le courage ont permis de relever  cet énorme et magnifique défi.    Mamadou Tandja a également remercié tous les hôtes du Niger  présents à Niamey pour "cette grande fête de la famille  francophone.
Le chef de l'Etat a particulièrement insisté sur l'aspect "fêté " pour "condamner sans réserve, une certaine opinion visiblement  malsaine qui s'acharne à présenter ces 5èmes Jeux de la  francophonie comme ceux de la simple compassion pour le Niger, à  l'issue de le crise alimentaire qu'a connue le pays. 

     "Ramener les jeux à une telle dimension, constituerait  assurement une négation des valeurs et principes qui soutendent la francophonie", a-t-il dit.  

     "La crise alimentaire aujourd'hui derrière nous, ne saurait  servir de prétexte pour donner un cachet spécifique à ces jeux qui se veulent comme tous les autres, des moments de fraternité, de  solidarité et de joie collective", a-t-il déclaré. 

     Le président nigérien a rappelé que dès leur origine en 1987, " les Jeux de la francophonie étaient conçus comme une expression de fraternité et comme un facteur de développement durable en ce  qu'ils permettent au pays hôte d'acquérir un savoir-faire et de se doter d'infrastructures nécessaires à l'épanouissement de la  jeunesse du pays." 

     Auparavant, Jean François Lamour, ministre français de la  Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, président du Comite international des Jeux de la francophonie (CIJF), et représentant  du président français Jacques Chirac, a, dans une intervention, 

     "Emotion et fierté parce que le cheminement qui nous réunit ce  jour depuis la conférence des ministres francophones à Bamako,  témoigne de la richesse et de la diversité de la francophonie, et  de l'ensemble des composantes géographiques, culturelles et  sociales", a-t-il dit.  

     M. Lamour a indiqué que ces jeux seront les derniers jeux avant le transfert définitif du Comite international des Jeux de la  francophonie vers l'organisation internationale de la francophonie. Fin
Lu 2700 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15