Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mardi, 11 avril 2006 11:25

Fenifoot : Hima Souley, président jusqu?au 30 juin 2005

Évaluer cet élément
(0 Votes)
(Publié le 13-01-2005) La crise qui mine la fédération nigérienne de football (fenifoot) est en passe d’être définitivement solutionnée, avec la décision des autorités nigériennes d’appliquer à la lettre la feuille de route de la FIFA. Le nouveau ministre de la jeunesse,des sports et des Jeux de la francophonie, Abdoulrahamane Seydou, a rencontré, le week-end dernier, les protagonistes de la crise, puis les médias, pour réaffirmer la volonté du gouvernement de suivre les directives de la FIFA.


C’est seulement le week-end dernier que la longue crise au sein de la fédération nigérienne de football (Fenifoot) a connu son épilogue. Sur la base de l’engagement pris le 17 décembre 2004 par le Premier ministre Hama Amadou d’appliquer à la lettre la feuille de route proposée par la FIFA en vue de sortir notre football du bourbier dans lequel l’ont plongé certains responsables, le nouveau ministre de la jeunesse, des sports et des jeux de la Francophonie, Abdoulrahamane Seydou a animé, le samedi 8 janvier, un point de presse pour clarifier les choses. Dans un langage direct, le ministre a dévoilé le contenu de la lettre-réponse adressée le 19 décembre par la FIFA au Premier ministre. Dans cette lettre, l’instance internationale de football exigeait de l’Etat du Niger le rétablissement de la légalité du président Hima Souley pour conduire jusqu’à son terme, le processus de sa feuille de route, seul gage de la levée définitive de l’embargo imposé à notre pays.
Après examen de la correspondance, l’Etat du Niger a décidé de se soumettre et de ne plus s’immiscer dans les affaires de la fenifoot. Ainsi et conformément à l’engagement pris, le gouvernement dit que désormais la FENIFOOT n’a qu’un seul et unique bureau, celui dirigé par Hima Souley. Il agira au nom de la jeunesse nigérienne et de son football tant au plan national qu’international, a déclaré en substance le ministre Abdoulrahamane Seydou.
S’agissant de la feuille de route renouvelée par la FIFA et acceptée par le gouvernement, le ministre a indiqué que son département s’active à mettre en œuvre le chronogramme, interpellant au passage Hima Souley quant à sa responsabilité au niveau de la fédération. En clair, le gouvernement demande au président de la Fenifoot de veiller scrupuleusement à l’aboutissement heureux de ce long et délicat processus de normalisation qui se poursuivra jusqu’au 30 juin 2005.
Le contenu de la feuille de route s’articule au tour de cinq (5) points
1) 31 janvier 2005 : le gouvernement et la FENIFOOT devront mettre à la disposition de la FIFA, un projet de statut devant gérer la Fédération sous forme de trilogie (FIFA- FENIFOOT-Etat du Niger) pour appréciation.
2) 28 février 2005 : finalisation des textes après avis favorable de la FIFA. Les nouveaux textes seront par la suite vulgarisés au maximum au niveau des et ligues des régions.
Clubs D1 et D2
3) 31 mars 2005 : convocation d’une assemblée générale extraordinaire qui doit amender et adopter lesdits textes pour conformité.
4) 15 mai 2005 : élections au niveau des 8 ligues régionales de football.
5) 30 juin 2005 : élection du président de la FENIFOOT et des autres membres du bureau de l’association.
Il n’est plus désormais question de consensus. Peu avant ce point de presse, le ministre des sports, en présence de ses proches collaborateurs, a rencontré durant près de 2h 30, les deux (2) protagonistes de cette crise : Hima Souley et Diallo Amadou. Selon nos sources, il s’est agi pour Abdoulrahamane Seydou de leur livrer le contenu de la lettre de la FIFA.
Mais malgré cette sortie du ministre des sports, certains Nigériens cherchent encore à entretenir la zizanie dans la "maison". Il revient donc au ministre de prendre ses responsabilités, s’il veut réussir sa mission.
Yannick Ousmane Keïta


Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey