Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mardi, 11 avril 2006 11:22

FIFA : clémence pour le Niger et le Nigeria

Évaluer cet élément
(0 Votes)
(Publié le 31-12-2004) L'instance supérieure du sport a provisoirement levé les sanctions et menaces qui pesaient sur les fédérations de ces deux pays. La Fédération internationale de football association (FIFA) a levé provisoirement les sanctions imposées au Niger pour la violation de la règle interdisant l'ingérence des gouvernements dans les affaires des fédérations élues. Cette mesure a été l'une des principales décisions prises lors de la réunion de fin d'année du Comité exécutif de la Fédération internationale de football tenue dimanche dernier à Zürich, en Suisse.
 Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a pris la résolution de lever ces sanctions suite aux assurances données par les autorités nigériennes et selon lesquelles le gouvernement se gardera désormais d'intervenir dans le fonctionnement de la fédération locale. D'après l'instance mondiale, " la suspension de la fédération de football du Niger a été levée provisoirement sur la base des assurances données par le Premier ministre que le gouvernement s'abstiendra d'intervenir dans les affaires de la fédération ". La réunion de Zürich a aussi été l'occasion de ratifier la proposition du Comité des finances de créer un fonds d'assurance spécial pour la Coupe du monde. L'édition 2006 devrait servir de test pour l'application de cette mesure. Ainsi, chaque fédération, qui se qualifiera pour la Coupe du monde, versera 5% du montant des primes accordées aux 32 équipes dans un fonds qui servira à indemniser les clubs en cas de blessures subies par leurs joueurs. La FIFA a averti que les 51 fédérations n'ayant pas soumis leurs statuts à son inspection ne bénéficieront pas des fonds de son programme d'assistance, à moins de remplir leurs obligations.

Par ailleurs, la FIFA a accordé un sursis au Nigeria au sujet du litige qui oppose ce pays à l'instance mondiale. En effet, il y a quelque temps, le parlement nigérian a donné le pouvoir au gouvernement nigérian, à travers le ministère des Sports de nommer le secrétaire général de la fédération nigériane de football qui en est l'organe exécutif, ainsi que d'autres membres. Et suite à cette décision qui est contraire à ses règlements, la FIFA a fixé la date butoir du 31 décembre 2004 au Nigeria pour revenir sur cette décision. Faute de quoi le pays serait interdit des compétitions de la FIFA. Toujours aussi regardante sur l'indépendance de ses associations vis-à-vis des gouvernements, l'instance mondiale a multiplié les discussions avec les autorités nigérianes qui ont promis de se conformer aux règles. Toutefois, étant entendu que c'est une loi votée par le parlement nigérian qui a donné le pouvoir au ministre des Sports, la FIFA est disposée à accorder un délai raisonnable au Nigeria pour que celle-ci soit amendée. Mais en attendant le retour à l'orthodoxie, la Fédération nigériane de football est autorisée à tenir son assemblée générale, après-demain.

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15